Encyclopédie de l’Islam

Get access Subject: Middle East and Islamic Studies
Éditée par: P.J. Bearman, Th. Bianquis, C.E. Bosworth, E. van Donzel, et W.P. Heinrichs

The Encyclopédie de l’Islam en Ligne is the French edition of the new (2nd) The Encyclopaedia of Islam Online.  The Encyclopaedia of Islam Online (2nd) is generally acclaimed as one of the major scholarly enterprises of the twentieth century. Its more than ten thousand pages are a mine of valuable information for any student and researcher of the Islamic world. All entries in The Encyclopaedia of Islam French Online are linked to the Encyclopaedia of Islam Online so users can easily switch from one language to the other.

Subscriptions: see brill.com

Fāʾ

(151 words)

Author(s): Fleisch, H.
, 20e lettre de l’alphabet arabe, transcrite f; valeur numérique 80, comme dans l’alphabet syriaque (et cananéen) [voir Abd̲j̲ad]. Définition: fricative, labio-dentale, sourde; selon la tradition grammaticale arabe: rik̲h̲wa, s̲h̲afawiyya (ou s̲h̲afahiyya), mahmūsa; f continue un p du sémitique ancien et du sémitique commun. Pour les oppositions phonologiques du phonème f, voir J. Cantineau, Esquisse, dans BSL (n° 126), 94, 1°; pour les incompatibilités, ibid. 134. Altérations: il existe quelques exemples du passage de f à t̲h̲ comme dans le doublet: nukāf et nukāt̲h̲ «tumeur …

Fable

(9 words)

[Voir Ḥikāya , Ḳiṣṣa , Mat̲h̲al ]

Fable

(5 words)

[Voir Mat̲h̲al ].

Faḍāʾil

(5 words)

[Voir Faḍīla ]

Fadak

(2,270 words)

Author(s): Veccia Vaglieri, L.
, ancien petit bourg du Ḥid̲j̲āz septentrional, proche de Ḵh̲aybar et distant de Médine, selon Yāḳūt, de deux ou trois jours. Comme ce toponyme a disparu, Ḥāfiẓ Wahba a identifié dans sa Ḏj̲azīrat al-ʿArab (Caire 1956, 15) l’ancien Fadak avec l’actuel village d’al-Ḥuwayyiṭ (pron. Ḥowēyaṭ) situé au bord de la ḥarra de Ḵh̲aybar. Habité, comme Ḵh̲aybar. par une colonie de cultivateurs juifs, Fadak produisait des dattes et des céréales; l’artisanat y fleurissait aussi, car on y tissait des couvertures à bordure en feuilles de palmier. Fadak doit sa renommée dans les annales de l’Isl…

Faḍāla

(380 words)

Author(s): Adam, A.
, ville et port sur la côte atlantique du Maroc, à 25 km. au N.-E. de Casablanca, sur le territoire de la tribu des Zanāta. L’origine du nom est inconnue. L’étymologie rapportée par Graberg de Hemsö et par Godard ( fayḍ Allāh=présent de Dieu) est évidemment fantaisiste. Il faut peut-être rapprocher le nom de celui d’une fraction de la tribu voisine des Ziyāyda, les Faḍḍāla. Le toponyme figure déjà dans al-Idrīsī et les portulans génois et vénitiens. Il semble que les marchands chrétiens visitaient le mouillage aux XIVe et XVe siècles. Sîdî Muḥammad b. ʿAbd Allāh, en 1186-7/1773, vou…

al-Faḍālī

(101 words)

Author(s): Schacht, J.
, Muḥammad b. Muḥammad al-S̲h̲āfiʿī, écrivain spécialiste de dogmatique islamique, qui fut le maître d’al-Bād̲j̲ūrī [ q.v.], m. 1236/1821. Ses deux ouvrages, la Kifāyat al-ʿawāmm fīmā yad̲j̲ib ʿalay-him min ʿilm al-kalām, et un commentaire de la profession de foi monothéiste, la Risāla ʿala Lā ilāha illā llāh, ont fait l’objet de commentaires par al-Bād̲j̲ūrī, et ont été souvent édités avec ces commentaires. (J. Schacht) Bibliography Brockelmann, II, 641, S II, 744 D. B. Macdonald, dans El 1, s.v. traductions de sa Kifāya par Macdonald, Development of Muslim Theology, etc., 1903, …

Faddān

(5 words)

[Voir Misāḥa ].

Fad̲h̲laka

(95 words)

Author(s): Réd.
«somme, total», de l’arabe fa-d̲h̲ālika, «et cela [est]», expression placée à la fin d’une addition pour annoncer le résultat. Outre son usage en arithmétique, cette expression était aussi employée pour résumer une pétition, un rapport ou tout autre document, comme, par exemple, l’exposé condensé des plaintes présentées au Dīwān-i humāyūn [ q.v.]. De là, elle acquit par extension le sens d’abrégé et est employée, avec cette acception, dans le titre de deux ouvrages bien connus d’histoire ottomane, composés au XVIIe siècle par Kātib Čelebi et au XIXe siècle par Aḥmad Wafīḳ Pas̲h̲a [ q.v.…

Faḍīla

(1,609 words)

Author(s): Sellheim, R.
(A.), excellence ou qualité excellente, degré élevé en (ou d’)excellence. La forme plurielle, faḍāʾil, désigne un certain genre littéraire proche, mais en même temps différent, des «disputes de préséance». La littérature des faḍāʾil met en avant les mérites supérieurs ( faḍāʾil) de choses, d’individus, de groupes de personnes, de localités, de régions, etc. en vue d’une laudatio. La comparaison polémique ou le dialogue, trait caractéristique des «disputes de préséance», n’y prend point place. La littérature des faḍāʾil, dont le contraire est la littérature des mat̲h̲ālib, peut …

Fāḍil Bey

(338 words)

Author(s): Mordtmann, J. H.
, Ḥüseyn (vers 1170-1225/1757-1810), également connu sous le nom de Fāḍil-i Enderūnī, poète ottoman célèbre par ses œuvres erotiques. Petit-fils de Ẓāhir Āl ʿUmar [ q.v.] de ʿAkkā qui se rebella contre la Porte dans les années 1770, il fut emmené à Istanbul en 1190/1775 par le ḳapudān pas̲h̲a G̲h̲āzī Ḥasan après que son grand-père et son père eurent été tués au combat, et élevé au Palais. Une intrigue amoureuse provoqua son expulsion en 1198/1783-4 et, pendant douze ans, il mena une vie vagabonde et misérable à Istanbul. Des ḳaṣīdes adressées à Selim III et aux hommes d’État du mome…

Fad̲j̲īd̲j̲

(5 words)

[Voir Figuig ].

Fad̲j̲r

(5 words)

[Voir Ṣalāt ].

Fad̲j̲r-i Ātī

(7 words)

[Voir Fed̲j̲r-i ātī ].

Faḍl Allāh

(753 words)

Author(s): Salibi, K. S.
, famille de fonctionnaires de l’État mamlūk qui fait remonter sa généalogie au calife ʿUmar, d’où sa nisba al-ʿUmarī al-ʿAdawī al-Ḳuras̲h̲ī. Cette famille tire son nom de son fondateur, Faḍl Allāh b. Mud̲j̲allī b. Daʿd̲j̲ān, qui habitait al-Karak (TransJordanie) en 645/1247. S̲h̲araf al-dīn ʿAbd al-Wahhāb, fils de Faḍl Allāh, occupait la fonction de kātib al-sirr (chef de la chancellerie) à Damas; en 692/1293, le sultan al-As̲h̲raf Ḵh̲alīl le muta au Caire où il exerça les mêmes fonctions. ʿAbd al-Wahhāb conserva la direction du service central de…

Faḍl Allāh

(7 words)

[Voir Ras̲h̲īd al-dīn ],

Faḍl Allāh Ḏj̲amālī

(7 words)

[Voir Ḏj̲amālī ].

Faḍl Allāh Ḥurūfī

(2,853 words)

Author(s): Gölpinarli, Abdülbâkî
, fondateur de la secte, ou mieux, de la religion des Ḥurūfiyya [ q.v.]. Les renseignements donnés sur Faḍl Allāh dans les histoires les plus proches de son époque ne correspondent nullement à ceux que fournissent les membres de sa secte qui furent ses contemporains ou s’inspirèrent de ses enseignements. Tandis que les sources s’accordent sur le fait qu’il vécut au VIIIe/ XIVe siècle, les données concernant son nom Ḏj̲alāl al-dīn, sa mise à mort en 804/1401-2 et surtout l’information de sources postérieures telles que le Riyāḍ al-ʿārifīn de Riḍā Kulik̲h̲ān Hidāyat (m. 1288/1872) s…

Faḍlawayh

(442 words)

Author(s): Spuler, B.
(Banū-), dynastie kurde qui exerça le pouvoir à S̲h̲abānkāra [ q.v.] de 448/1056 à 718/1318-9. Nous ne sommes guère renseignés que sur son fondateur (Faḍlūn dans Ibn al-At̲h̲īr, X, 48) et les membres de la famille pendant la période des Īlk̲h̲āns [ q.v.]. Faḍlawayh, fils de ʿAlī b. al-Ḥasan b. Ayyūb, chef de la tribu kurde Rāmānī à S̲h̲abānkāra, était au début de sa carrière général ( Sipāh-sālār) au service des Buwayhides [ q.v.] et intimement associé à leur vizir Ṣāḥib ʿĀdil. Lorsque ce dernier fut exécuté à la faveur d’un changement de gouvernement, Faḍlawayh élim…

Faḍl, Bā

(515 words)

Author(s): Ghūl, M. A.
, famille de mas̲h̲āyik̲h̲ de Tarīm, au Ḥaḍramawt, qui prétend descendre du clan mad̲h̲ḥid̲j̲ite de Saʿd al-ʿAs̲h̲īra. Le nom de Bā Faḍl paraît provenir d’un ancêtre appelé al-Faḳīh Faḍl b. Muḥ. b. ʿAbd al-Karīm b. Muḥ., dont on ne peut faire remonter plus haut la généalogie. Les Bā Faḍl semblent avoir détenu l’autorité religieuse suprême à Tarīm jusqu’au jour où ils furent supplantés par les sayyids Bā ʿAlawī, vers le IXe/XVe siècle, mais ils conservèrent longtemps une certaine importance comme Ṣufīs et juristes. Au Xe-XIe/XVIe--XVIIe s., une branche de ia famille existait à A…
▲   Back to top   ▲