Encyclopédie de l’Islam

Get access Subject: Middle East and Islamic Studies
Éditée par: P.J. Bearman, Th. Bianquis, C.E. Bosworth, E. van Donzel, et W.P. Heinrichs

The Encyclopédie de l’Islam en Ligne is the French edition of the new (2nd) The Encyclopaedia of Islam Online.  The Encyclopaedia of Islam Online (2nd) is generally acclaimed as one of the major scholarly enterprises of the twentieth century. Its more than ten thousand pages are a mine of valuable information for any student and researcher of the Islamic world. All entries in The Encyclopaedia of Islam French Online are linked to the Encyclopaedia of Islam Online so users can easily switch from one language to the other.

Subscriptions: see brill.com

Āl-i Aḥmad

(1,353 words)

Author(s): de Vries, G. J. J.
, Sayyid Ḏj̲alāl, prosateur et idéologue iranien (1923-69) dont l’œuvre peut être divisée, pour suivre la propre classification de l’auteur, en deux catégories: ouvrages de fiction ( ḳiṣṣa, dāstān) d’une part, essais et relations ( maḳāla, guzāris̲h̲) d’autre part. Mais à Āl-i Aḥmad font défaut la technique et la sophistication d’un Ṣādiḳ Čūbak, ce qui, en termes de structure formelle, tend à brouiller les limites non seulement entre le roman ( ḳiṣṣa) et la nouvelle ( dāstān), mais aussi entre le dāstān qui se rapproche souvent de l’essai narratif et la maḳāla. Parmi les données biogr…

Iatromancie

(7 words)

[Voir Firāsa , Istik̲h̲āra ].

ʿIbād

(5 words)

[Voir Naṣārā ],

Ibadan

(1,091 words)

Author(s): Cohen, A.
, ville située dans la région occidentale du Nigeria qui a pour origine une campement militaire établi dans les années 1820 sur l’emplacement d’un village Egba par des groupes errants de soldats Yoruba venant de l’ancien empire Oyo, d’Ile Yfe et d’Ijebu. Cela se passait à l’époque des grands bouleversements au Yorubaland; l’empire Oyo se désintégrait avec rapidité à la suite de graves scissions internes et de pressions extérieures accrues. Les Peuls avaient commencé leur poussée vers le Sud, uti…

ʿIbādāt

(1,212 words)

Author(s): Bousquet, G.-H.
(pl. de ʿibāda: docilité, obéissance au maître, enfin, pratique de la religion, comme ṭāʿa), correspond à peu près dans les ouvrages de fiḳh au rituel de la loi musulmane (nous ne disons pas: «au culte», voir ci-après), par opposition aux muʿāmalāt qui comprennent à peu près tout le reste (mais qui, au sens strict, correspondent aux seuls contrats synallagmatiques). Les distinctions sont fuyantes, comme si souvent en ces matières. La ṣalāt est à coup sûr une ʿibāda, mais on trouve chez certains l’affir- mation que le mariage en est une aussi (ce qui est d’autant plus re…

ʿIbādat K̲h̲āna

(396 words)

Author(s): Ali, M. Athar
, littéralement « maison du culte», nom donné à la pièce ou au bâtiment dans lequel les théologiens discutaient de religion sous le patronage de l’empereur mug̲h̲al Akbar et qui fut construit par ce dernier en 983/1575, à Fatḥpūr Sikrī [ q.v.], siège de sa cour. Ce souverain se préoccupait alors de rechercher une interprétation commune de la loi islamique et il invitait les juristes et les théologiens musulmans à venir discuter entre eux pour trouver une solution à leurs disputes; il assistait d’ailleurs souvent lui-même à ces discussions. ¶ L’on se rendit compte, au cours de ces dé…

al-Ibāḍiyya

(14,561 words)

Author(s): Lewicki, T.
, une des principales branches des Ḵh̲ārid̲j̲ites [ q.v.], dont on trouve aujourd’hui des représentants dans le ‘Umân, en Afrique orientale, en Tripolitaine (Ḏj̲abal Nafūsa et Zwāg̲h̲a) et en Algérie du Sud (Wargla et Mzab). Le nom de cette secte provient d’un de ses prétendus fondateurs, ʿAbd Allāh b. Ibād al-Murrī al-Tamīmī. La forme de ce nom généralement employée est Abāḍiyya; on peut le constater non seulement pour l’Afrique du Nord (p. ex. dans le Ḏj̲abal Nafūsa, cf. A. de C. Motylinski, Le Djebel Nefousa, Paris 1898-9, 41 et passim), où elle est attestée dès le IXe/XVe s. par l’écri…

Ibʿādiyya

(667 words)

Author(s): Baer, G.
ou Abʿādiyya (pl. abāʿid), terme qui, au XIXe siècle, désignait en Égypte les terres qui avaient été recensées en 1813 sous Muḥammad ʿAlī, mais n’avaient pas été comprises dans le cadastre, ni soumises à l’impôt parce qu’elles étaient incultes; ces terres s’étendaient sur une superficie de 750 000 à un million de feddāns (le feddan correspondait, à la fin du règne de Muḥammad ʿAlī, à 4416,5 mètres carrés). Pour accroître la richesse du pays, ce souverain attribua gratuitement des ibʿādiyya à de hauts fonctionnaires et à des notables en les dispensant d’impôts à la conditio…

Ibāḥa

(2,816 words)

Author(s): Schacht, J. | W. Madelung | M. G. S. Hodgson
(a.), I. Nom verbal signifiant à l’origine «rendre une chose apparente ou manifeste». On sous- entend par là que le spectateur peut à son gré la prendre ou la laisser. De là, on passe au sens de «rendre une chose permise ou libre à celui qui la désire»; le mot devient ainsi un terme technique avec plusieurs sens dérivés dans le droit religieux musulman: istibāḥa, tenir une chose pour permise, libre ou légale; mubāḥ (contraire de maḥẓūr) «indifférent», c.-à-d. ni obligatoire ou recommandé, ni défendu ou répréhensible. Il doit être distingué de son proche synonyme d̲j̲āʾiz «non reprochable,…

Ibāḥatiya

(491 words)

Author(s): Qureshi, I. H.
, secte hindoue. Les Ibāḥatiya ont été confondus par certains auteurs d’ouvrages d’histoire indo-musulmane avec les Ibāḥiyya ou Aṣḥāb al-Ibāḥa; en effet, comme les Ismāʿīliens font partie de ces derniers, ces auteurs ont pensé que l’appellation Ibāḥatiya s’appliquait à eux. Un examen plus approfondi des sources amène cependant à la conclusion qu’il s’agit plutôt d’une secte tāntrique hindoue qui était également connue sous le nom de Vāma-mārgī ou Vāma-čārī (adeptes du chemin de la main gauche) et formait une subdivision des S̲h̲āktas. Les Tāntras constituent les…

Ibāḥiyya

(6 words)

[Voir Ibāha , II].

Ibb

(318 words)

Author(s): Grohmann, A.
, autrefois capitale du ḳaḍāʾ du même nom dans le sand̲j̲ak de Taʿizz au Yémen; depuis 1946, liwāʾ séparé comprenant les ḳaḍāʾs de: Ibb, ʿUdeyn, Ḏh̲ī Sufāl, Ḳaʿtaba et Yerīm. A côté de la prononciation avec le i particulière au Yémen, on trouve aussi Abb (dans Niebuhr: Aebb). A une époque plus ancienne, la ville, entourée d’un mur, avec une population évaluée à 4 000 âmes, faisait partie du territoire des Ḏh̲ū Ḏj̲ibla. Elle est située sur la «route supérieure» reliant ʿAdan à Ṣanʿāʾ. Selon les projets de la mission A. Beneyton de 1…

Ibdāʿ

(1,367 words)

Author(s): Gardet, L.
, création absolue, innovation primordiale. — Le terme lui-même n’est pas ḳurʾānique; mais le Ḳurʾān nomme Dieu Badīʿ, Créateur absolu, Innovateur. Les deux versets II, 117 et VI, 101 affirment que Dieu est « Créateur ( badīʿ) des cieux et de la terre»: entendons, au sens obvie, de toute chose. Les commentateurs souligneront que Dieu est dit badīʿ pour la création (absolue) des cieux et de la terre, et k̲h̲āliḳ pour la création ( k̲h̲alḳ) de l’homme («fait d’argile», LV, 14). Autre distinction à base ḳurʾānique: le texte oppose maintes fois «la première création» à la «deuxi…

Ibdāl

(838 words)

Author(s): Réd.
(a.), «remplacement, mutation», terme technique de la grammaire arabe désignant d’une part des faits morphologiques entraînant une mutation de caractère phonétique, l’ ibdāl grammatical ( naḥwī), comme dans ittaṣala < *iwtaṣala [voir Hamza, Naḥw, Taṣrīf, etc.] et, d’autre part, sur le plan lexicographique, les doublets ( badal, muḍāraʿa, muʿāḳaba, naẓīr, etc.) qui existent en abondance dans la langue arabe et ne diffèrent que par un élément consonantique: madaḥa/madaha «louer», ḳaṭaʿa/ ḳaṭama «couper», etc. Cet ibdāl lexicographique ( lug̲h̲awī) a intrigué les philologue…

Ibil

(3,218 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(a.), nom collectif désignant les deux grandes espèces de camélidés: le camelus dromedarius, ou dromadaire, à une seule bosse, et le camelus bactrianus, ou chameau proprement dit, à deux bosses. Cette dernière espèce, courante en Asie Centrale, en Chine occidentale et en Perse septentrionale, était connue des Arabes sous le nom de fālid̲j̲ (pi. fawālid̲j̲); croisés avec des chamelles «arabes» ( ʿirāb), les étalons à deux bosses produisaient l’espèce dite buk̲h̲t (singulatif: buk̲h̲tī, pl. bak̲h̲ātī) qui ne se reproduisait pas et servait principalement au transport des…

Iblīs

(1,743 words)

Author(s): Wensinck, A.J. | Gardet, L.
, nom propre du diable, contraction probable de διάβολοΣ. Une étymologie différente a été proposée par D. Künstlinger, dans Rocznik Orjentalistyczny, VI, 76 sqq.; les philologues arabes font dériver Iblīs de la racine bis, «parce qu’Iblīs n’a rien à attendre ( ublisa) de la miséricorde de Dieu ». Il est nommé aussi ʿAdū Allāh (l’ennemi de Dieu) et al-ʿAdū (l’Ennemi). Il est désigné enfin par le nom commun d’ al-s̲h̲ayṭān [ q.v.]. Le Ḳurʾān le fait surtout apparaître à deux moments de l’histoire du commencement du monde. —1. Lorsque Dieu eut formé Adam [ q.v.] avec de l’argile et lui eut …

Ibn

(873 words)

Author(s): Réd.
(a.), fils. Les grammairiens et lexicographes arabes, qui tendent à ramener tous les vocables à trois éléments radicaux, rattachent généralement ibn à un radical * b.n.w. et estiment qu’il provient d’un hypothétique * banawun par chute de la 3e radicale sonante, mais d’autres affirment que le radical est b.n.y. et que le mot ibn vient du verbe banā / yabnī ʿalā «dresser [une tente] sur» et, par extension, «épouser». Il s’agit en réalité d’un vieux bilitère sémitique qui est cependant trilitéralisé dans l’adj. relatif banawī et dans l’abstrait bunuwwa. Le fém. bint, pourvu de l’indice - t d…

Ibn ʿAbbād

(2,370 words)

Author(s): Cahen, Cl. | Pellat, Ch.
, Abū l-Ḳāsim Ismāʿīl b. ʿAbbād b. al-ʿAbbās b. ʿAbbād b. Aḥmad b. Idrīs, vizir et homme de lettres de l’époque būyide sur- nommé Kāfī l-kufāt et surtout al-Ṣāḥib, titre honorifique qu’il devait peut-être à ses relations avec Abū l-Faḍl Ibn al-ʿAmīd [voir Ibn al-ʿAmīd, I], mais plus probablement à sa fidélité à l’ amir Muʾayyid al-dawla [ q.v.]. Né sans doute à Iṣṭak̲h̲r le 16 d̲h̲ū l-ḳaʿda 326/14 septembre 938 (mais les sources divergent sur la date et le lieu de sa naissance), dans une famille de hauts fonctionnaires (son père tout au moins, surnommé al-S̲h̲ayk̲h̲ al-amīn, avait été kātib, p…

Ibn ʿAbbād

(437 words)

Author(s): Nwiya, P.
Abū ʿAbd Allāh Muḥammad b. Abī Isḥāḳ Ibrāhīm al-Nafzī al-Ḥimyarī al-Rundī, est l’écrivain mystique le plus important du VIIIe/XIVe s. marīnide. Né en 733/1333 à Ronda, où son père était prédicateur de la mosquée, il émigra, encore jeune, au Maroc dont les célèbres madrasas attiraient beaucoup d’étudiants. Il s’arrêta d’abord à Tlemcen auprès du fameux al-S̲h̲arīf al-Tilimsānī qui joua un grand rôle dans la restauration du rite mālikite au Mag̲h̲rib; puis il gagna Fès où professaient al-Ābilī, al-Maḳḳarī, al-ʿImrānī, al-Fis̲h̲tālī et d’autres moins célèbres. Le Muwaṭṭaʾ de Mālik,…

Ibn ʿAbbād

(8 words)

[Voir ʿAbbādides , al-Muʿtamid ].
▲   Back to top   ▲