Encyclopédie de l’Islam

Get access Subject: Middle East and Islamic Studies
Éditée par: P.J. Bearman, Th. Bianquis, C.E. Bosworth, E. van Donzel, et W.P. Heinrichs

The Encyclopédie de l’Islam en Ligne is the French edition of the new (2nd) The Encyclopaedia of Islam Online.  The Encyclopaedia of Islam Online (2nd) is generally acclaimed as one of the major scholarly enterprises of the twentieth century. Its more than ten thousand pages are a mine of valuable information for any student and researcher of the Islamic world. All entries in The Encyclopaedia of Islam French Online are linked to the Encyclopaedia of Islam Online so users can easily switch from one language to the other.

Subscriptions: see brill.com

Kāʾānī

(242 words)

Author(s): Shaki, M.
, Ḥabīb Allāh (1808-54) fut le plus grand poète persan de la période des Ḳād̲j̲ārs; il naquit à S̲h̲īrāz. perdit son père, le poète Guls̲h̲an, à l’âge de onze ans et trouva un protecteur en la personne du gouverneur de S̲h̲īrāz, Ḥasan ʿAlī Mīrzā S̲h̲ud̲j̲āʿ al-salṭana qui lui donna le nom de plume de Ḳāʾānī. Muḥammad S̲h̲āh lui conféra, comme panégyriste de la cour, le titre de Ḥassān al-ʿAd̲j̲am (le Hassān b. T̲h̲ābit des non-Arabes); il s’établit à Téhéran peu avant 1848 et fut gratifié par Nāṣir al-dīn du titre de malik al-s̲h̲uʿaraʾ. Ḳāʾānī fut un homme de grande érudition et le pr…

Kaarta

(755 words)

Author(s): Cornevin, R.
, région du Mali qui s’éte.ad sur environ 54 000 km2. Il est limité au Nord par le Hodh mauritanien, à l’Est, par le Bakhounou, au Sud, par le Bélédougou et le Fouladougou, à l’Ouest, par le fleuve Sénégal depuis la branche Ouest de la rivière de Koulou jusqu’au confluent du Baoulé. Les rivières de ce vaste plateau schisteux incliné au Sud-est s’écoulent vers le Sénégal. Le climat est celui de la zone sahélienne: une brève saison de pluies peu abondantes et une très longue saison sèche. La végétation est celle de la savane arborée ¶ ou arbustive. Les terres de berges fournissent fréquemme…

Kaʿba

(6,812 words)

Author(s): Wensinck, A. J. | Jomier, J.
, le sanctuaire le plus fameux de l’Islam, appelé le temple ou la maison de Dieu ( Bayt Allāh). Il est situé à peu près au milieu de la cour de la grande-mosquée de La Mekke. C’est vers lui que s’orientent les Musulmans du monde entier lors de leurs prières rituelles; c’est vers lui que se dirigent chaque année des centaines de milliers de pèlerins pour le grand ( ḥad̲j̲d̲j̲) ou le petit ( ʿumra) pèlerinage; c’est autour de lui qu’ils se rassemblent et effectuent les circuits rituels; c’est autour de la Kaʿba que la toute jeune communauté musulmane des débuts passa se…

Ḳābādū

(1,502 words)

Author(s): Ferjani, M.Ch.
, Maḥmūd b. Muḥammad b. Muḥammad b. ʿUmar, (1230-88/1815-71), poète, homme de lettres et de religion, un des précurseurs du réformisme en Tunisie. Après avoir appris le Ḳurʿān, la langue arabe et des rudiments fiḳh, il quitta le kuttāb (école coranique de base) pour se plonger dans des lectures solitaires d’écrits mystiques, en particulier ceux d’Ibn ʿArabī. Influencé par ses lectures, il mena, tout jeune, une vie de derviche. A dix huit ans, son errance l’amena jusqu’en Libye où il rencontra à Musrāṭa, un maître ṣūfī renommé, le s̲h̲ayk̲h̲ Muḥammad Ẓāfir al-Madanī (m. 1854). Il re…

Kaʿb al-Aḥbār

(705 words)

Author(s): Schmitz, M.
, Abū Isḥāḳ b. Mātiʿ b. Haysūʿ/Haynūʿ, Juif de Yémen converti à l’Islam probablement en 17/638 (al-Ṭabarī, I, 2514) et considéré comme la plus ancienne autorité en matière de traditions judéo-islamiques, Ḥibr/ḥabr, de l’hébreu ḥābēr, qui était le titre venant après rabbī chez les savants juifs de Babylone, est senti comme équivalant à l’arabe ʿālim (al-Ḵh̲awārizmī. Mafātīḥ, 35); dans Kaʿb al-Aḥbār, ce pluriel est un compl. déterminatif, tandis que dans Kaʿb al-Ḥabr, appellatif moins courant, al-Ḥabr est une apposition. Lidzbarski ( De propheticis … legendis arabicis, Leipzig 189…

Ḳabaḳbāzī

(5 words)

[Voir Laʿb ].

Kabakči̇og̲h̲lu Muṣṭafā

(393 words)

Author(s): Kuran, E.
, chef de la rébellion qui renversa le sultan ottoman Selīm III [ q.v.]. Originaire de Kastamonu, ville du Nord de l’Anatolie, il fut choisi comme chef par les yamaks (janissaires surnuméraires) des forteresses de Rumelikavak sur le Bosphore, qui s’étaient révoltés le 17 rabīʿ I 1222/25 mai 1807 à l’instigation du ḳāʾimaḳām, du grand-vizir, Köse Mūsā Pas̲h̲a, et du s̲h̲ayk̲h̲ al-Islām ʿAṭāʾ Allāh Efendi. Il mena la rébellion d’une façon méthodique, mit à mort les principaux organisateurs du Niẓām-i d̲j̲edīd [ q.v.] et réalisa les objectifs des instigateurs de la rébellion en …

Ḳabāla

(1,854 words)

Author(s): Cahen, Cl.
(A.) «caution», terme juridique employé surtout en matière de technique fiscale, d’une façon que nous avons encore beaucoup de peine à préciser. Le domaine où la discussion nous place est double: celui de la perception de l’impôt foncier ( k̲h̲arād̲j̲ [ q.v.]) et celui des taxes spéciales ( mukūs). Comme cela était déjà le cas avant la conquête arabe tant dans l’empire byzantin que chez les Sāsānides, les collectivités locales sont solidairement responsables devant le fisc du versement à heure voulue du montant ¶ de l’impôt foncier exigible. Néanmoins, il arrive fréquemment qu…

Kabard

(776 words)

Author(s): Salihoǧlu, H.
, peuple musulman du Caucase (en russe: Kabardint̲s̲i̊; en turc, Kabartaylar; autre appellation: Käsäg), mentionné pour la première fois sous le nom de «Cheuerthei» par Barbaro qui visita le Caucase en 1436. L’étymologie de ce nom demeure incertaine. Le kabardien appartient à la branche orientale du groupe linguistique adi̊g̲h̲e (tcherkesse), connu également sous le nom de «haut adig̲h̲e». D’après le recensement soviétique de 1926, il y avait, du point de vue ethnique, 139 925 Kabardiens et 138 925 du point de vue linguistique. Le chiffre de 164 000 es…

al-Ḳabbāb

(253 words)

Author(s): Lakhdar, M.
, Abū Muḥammad ʿAbd Allāh b. Ḥusayn al-Tamgrūtī al-Darʿī al-Raḳḳī (d’al-Raḳḳa [ q.v.] dont il était originaire), saint marocain de grande renommée. Né dans la zāwiya dite de Sayyid al-Nās (du nom du Prophète) et dont le fondateur est Abū Isḥāḳ al-Anṣārī, connu sous le nom de Sayyidī Ibrāhīm al-Ḥād̲j̲d̲j̲, il y grandit dans la dévotion et l’ascétisme. Accompagné du fils de ce dernier, Aḥmad, il se rendit à la . rāwiya de Tamgrūt, fondée par Abū Ḥafṣ ʿUmar b. Aḥmad al-Anṣārī, au mois de ramaḍān 983/déc. 1575-janv. 1576, et s’y fixa jusqu’à sa mort survenue le vendred…

Ḳabbān

(5 words)

[Voir Mīzān ].

Ḳabbānī

(937 words)

Author(s): Stoetzer, W.
, Nizār Tawfīḳ (1923-98), le plus lu et le plus prolifique — plus de 18 000 vers — poète arabe du XXe s., puissant novateur, quant à la forme et au contenu. ¶ Ḳabbānī devint diplomate en 1945 après avoir terminé ses études à Damas, sa ville natale, mais il quitta le service en 1966 afin de se donner complètement à l’écriture, à Beyrouth où, en 1967, il créa sa propre maison d’édition (Dār Mans̲h̲ūrāt Nizār Ḳabbānī). Il mourut à Londres, où, après un court séjour à Genève, il avait passé ses dernières années. Ses restes reposent à Damas. La langue très poétique et très convaincante de Ḳabbānī …

Kaʿb b. al-As̲h̲raf

(416 words)

Author(s): Watt, W. Montgomery
, adversaire de Muḥammad à Médine. Rangé dans le clan des Banū l-Naḍīr auquel appartenait sa mère, bien que son père ait été un Arabe de la fraction des Nabhān (Ṭayyiʾ), il avait probablement, suivant la coutume juive, reçu la religion de sa mère, mais il est douteux qu’il ait été un docteur, comme le laisserait croire l’expression sayyid al-aḥbār qu’on trouve dans un poème (Ibn His̲h̲ām, 659, l. 12), à supposer que ce texte lui-même soit authentique. Irrité de la mort de nombreux Mekkois à Badr, il se rendit à La Mekke et mit en œuvre ses immenses dons poétiques (il est qualifié de faḥl faṣīḥ dans …

Kaʿb b. Ḏj̲uʿayl al-Tag̲h̲labī

(650 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, poète arabe mineur du ler/VIIe siècle qu’Ibn Sallām ( Tabaḳāt, 485-9) place dans la 3- classe des poètes islamiques. Sa généalogie varie suivant les auteurs (Ibn al-Kalbī-Caskel, Tab. 165, indique sans doute la plus exacte), et sa biographie est fort mal connue. Né probablement dans les premières années de l’hégire, il apparaît à l’époque de la bataille de Ṣiffīn (37/657) dans l’intimité de Muʿāwiya dont il était, comme l’ensemble des Tag̲h̲lib, un ardent partisan. Le conflit avec ʿAlī lui inspira un ce…

Kaʿb b. Mālik

(522 words)

Author(s): Watt, W. Montgomery
, Abū ʿAbd Allāh ou Abū ʿAbd al-Raḥmān, l’un des poètes défenseurs de Muḥammad. Anṣārī du clan de Salima de la tribu d’al-Ḵh̲azrad̲j̲ [voir al-Anṣār], il naquit probablement ¶ avant 600 de l’ère chrétienne puisqu’il aurait pris part à la lutte intestine qui eut lieu à Médine avant l’hégire et qu’il assista à la seconde ʿAḳaba [ q.v.], lors du serment d’allégeance à Muḥammad. Il n’était pas présent à Badr, mais il prit part à presque toutes les expéditions postérieures menées par Muḥammad; à Uḥud, il fut atteint de plusieurs blessures et, le premier, i…

Kaʿb b. Zuhayr

(420 words)

Author(s): Basset, R.
, poète arabe contemporain du Prophète. Fils de Zuhayr b. Abī Sulmā [ q.v.], il aurait donné de bonne heure des preuves de son talent poétique; bien qu’il appartīnt aux Muzayna, il vécut chez les Ḏh̲ubyān et fut mêlé aux guerres de sa tribu contre les Ṭayyiʾ, les Ḳurays̲h̲ et les Ḵh̲azrad̲j̲. Son frère Bud̲j̲ayr se convertit peu avant l’année 7 de l’hégire, mais il refusa énergiquement de l’imiter et lança des vers satiriques contre Muḥammad. Celui-ci autorisa solennellement son meurtre. Dès lors, «la terre …

Ḳabḍ

(1,451 words)

Author(s): Linant de Bellefonds, Y. | Lings, M. | ben Cheneb, Moh. | Bonebakker, S. A.
(A.), nom d’action signifiart. «prise», «saisie», «contraction», «abstention», etc., et appartenant à la terminologie de plusieurs disciplines. I. En fiḳh, il signifie prise de possession, tradition. En droit mālikite, on emploie plus fréquemment ḥiyāza. On ait aussi tasallum pour indiquer la mise en possession. La prise de possession se fait par remise matérielle quand il s’agit de choses mobilières; en matière immobilière, par occupation, mais aussi, symboliquement, par remise des clés ou des titres de propriété. Le ḳabḍ n’occupe qu’une place secondaire dans la vente, le fiḳh, …

Ḳābiḍ

(594 words)

Author(s): Yurdaydin, Huseyin G.
, hérétique du début du Xe/XVIe siècle (m. 934/1527). Originaire de Perse, il vint à Istanbul où il fit ses études. En 934/1527, il soutenait en public, dans différents quartiers de la ville, que le Ḳurʾàn provenait dans une large mesure de l’Ancien et du Nouveau Testament et que Jésus était supérieur à Muḥammad. Des plaintes ayant été formulées auprès des autorités, Ḳābiḍ fut cité, le 8 ṣafar 934/3 novembre 1527, devant le Dīwān impérial où il fut interrogé par les ḳāḍī ʿaskers de Roumélie (Fenārizāde Muḥyī l-dīn) et d’Anatolie (Ḳādirī Čelebi). Il défendit sa doctrine en s’a…

Kabid

(7,892 words)

Author(s): Rodinson, M.
(seule forme correcte selon les lexicographes) ou Kabd, Kibd, «le foie». 1. — Les noms du foie et leur champ sémantique. Les peuples musulmans comme tous les autres ont reconnu les organes internes du corps humain et les ont identifiés avec les organes analogues des animaux. Ils leur ont attribué de même une ou des fonctions physiologiques et psychosomatiques sur la base d’observations interprétées selon des structures de pensée qui ne nous sont claires que très partiellement. La langue déjà porte témoignage de ces identifications primitives. Comme le dit E. Bargheer ( Handwörterbuch d…

Ḳābīl

(5 words)

[Voir Hābīl ].
▲   Back to top   ▲