Encyclopédie de l’Islam

Get access Subject: Middle East and Islamic Studies
Éditée par: P.J. Bearman, Th. Bianquis, C.E. Bosworth, E. van Donzel, et W.P. Heinrichs

The Encyclopédie de l’Islam en Ligne is the French edition of the new (2nd) The Encyclopaedia of Islam Online.  The Encyclopaedia of Islam Online (2nd) is generally acclaimed as one of the major scholarly enterprises of the twentieth century. Its more than ten thousand pages are a mine of valuable information for any student and researcher of the Islamic world. All entries in The Encyclopaedia of Islam French Online are linked to the Encyclopaedia of Islam Online so users can easily switch from one language to the other.

Subscriptions: see brill.com

Pāʾ

(413 words)

Author(s): Levy, R. | Bosworth, C.E.
ou bāʾ-i fārsī ou bāʾ- i ʿad̲j̲amī: bāʾ avec trois points souscrits, inventé pour le persan comme supplément au ʾ arabe et pour représenter la bilabiale sourde par opposition à la sonore b [voir Bāʾ]. Ce phonème est parfois permutable avec le bāʾ (par ex. asp et asb; dapīr et dabīr), et plus fréquemment avec le fāʾ (par ex. sapīd et safīd; Pārs et Fārs). L’emploi usuel de cette lettre dans les manuscrits est relativement moderne, mais on la trouve dans de bons exemplaires du VIIe/XIIIe siècle, alors que parallèlement, son emploi fait souvent défaut dans des manuscrits de date …

Pād̲h̲ūspān

(5 words)

[Voir RŪYĀN ].

Pādis̲h̲āh

(632 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Bosworth, C.E.
(P.), appellation de princes musulmans en particulier des empereurs. Le mot persan pād- i s̲h̲āh, c.-à-d. (d’après M. Bittner, dans E. Oberhummer, Die Türken und das Osmanische Reich, Leipzig 1917, 105), «seigneur qui (est) un royal» dans lequel pad se rattache par sa racine au skr. patis «seigneur, époux», fémin. patni, gr. πότνια et δеσπότŋΣ, lat. potens (G. Curtius, Griech. Etymol., 377) était originairement un titre réservé exclusivement au souverain, qui fut ensuite, au cours des temps et à la suite des longs rapports entre les Ottomans et les États…

Padri

(1,331 words)

Author(s): Dobbin, Christine
, nom d’un grand mouvement revivaliste islamique chez les Minangkabau [ q. v.] de Sumatra. L’appellation Padri dérive d’ orang Pidari, «hommes de Pedir (Pidië)», par référence à ceux qui faisaient le pèlerinage de La Mekke via l’aéroport atchinois de Pidië. Le Padri faisait fond sur des mouvements de réforme minangkabau antérieurs lancés par les deux grandes tarekat ṣūfīes qui avaient été l’instrument de conversion du haut pays du centre de Sumatra, les Naksyabandiyah (Naḳs̲h̲bandiyya [ q.v.]) et les Syattariyah (s̲h̲aṭṭāriyya [ q.v.]). Opérant à la fin du XVIIIe siècle dans une so…

Pahang

(5 words)

[Voir Malaise, Péninsule].

Pahlawān

(374 words)

Author(s): Zetterstéen, K.V.
Muḥammad b. Īlden̄iz, S̲H̲ams al-dīn, atābeg d’Ād̲j̲arbayd̲j̲ān à la fin du XVe/XIIe siècle. Son père Ildeñiz [ q.v.] était petit à petit devenu le véritable maître de l’empire des Sald̲j̲ūḳides; la veuve du sultan Ṭog̲h̲ri̊l Ier [ q.v.] était la mère de Pahlawān, et Arslān b. Ṭog̲h̲ri̊l [ q.v.] était son demifrère. Dans les luttes qu’Ildeñiz eut à soutenir avec le seigneur de Marāg̲h̲a, Ibn Aḳṣunḳur al-Aḥmadīlī, Pahlawān joua un rôle très important [voir Marāgha]. Il hérita de son père, en 568/1172-3, Arrān, l’Ad̲h̲arbayd̲j̲ān, al-Ḏj̲ibāl, Hamad̲h̲ān, Iṣfahān et al-R…

Pahlawān

(756 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), de Pahlaw, proprement «Parthe», a pris en persan moderne et, de là, en turc, le sens de «lutteur», «qui s’engage dans un combat corps à corps», avant de devenir un terme général pour «héros, guerrier, champion dans une bataille». A partir de ce dernier sens, il est employé comme nom propre dans le monde persan, p. ex. pour l’atabeg eldigüzide [voir Ilden̄izides] Nuṣrat al-dīn Ḏj̲ahān-Pahlawān (qui régna en Ad̲h̲arbayd̲j̲ān et mourut en 581 ou 582/1186 [voir Pahlawàn, Muḥammad b. Ilden̄iz, et Justi, Iranisches Namenbuch, 237, sur d’autres personnages ]. L’apparition du mot…

Pahlawī, Pahlavī

(32 words)

, nom de la dynastie qui régna en Iran de 1925 à 1979 et n’eut que deux membres: Riḍā S̲h̲āh (1925-41) et son fils Muhammad Rida §hâh (1941-79) [ q.vv.].

Pāʾī

(81 words)

Author(s): Allan, J.
(hindi) «quart» (forme anglaise: « pie», la plus petite monnaie de cuivre de l’Inde britannique = 1/12 d’ anna. A l’origine, lors des premières expériences de monnaie de cuivre faites par la Compagnie des Indes Orientales, le pie, comme l’implique son nom, était le quart de l’ anna ou pice [voir PAYSĀ]. Après les actes de 1835, 1844 et 1870, le pie valait 1/3 de pice. (J. Allan) Bibliography Yule et Burnell, Hobson- Jobson, a glossary of Anglo- Indian colloquial words and phrases 2, 705.

Paisā

(4 words)

[Voir PAYSĀ],

Pai Yen-hu

(514 words)

Author(s): Lin, Chang-Kuan
Muḥammad Ayyūb, célèbre chef de rebellions islamiques en Chine du Nord contre la domination Ch’ing-Manchu dans les années 1860 et 70. Originaire de Ching-Yang dans la province du Shensi, il naquit en 1841 dans une famille ahung traditionnelle. En 1861, il rejoignit les rebelles musulmans de la province du Shensi, ses qualités militaires et ses origines familiales faisant de lui l’un des dix-huit chefs des rebelles. Lorsque la plupart de ceux-ci eurent déserté ou été tués par les troupes impériales, Pai assuma le commandement en ch…

Pākistān

(4,436 words)

Author(s): Ansari, Sarah
, Islām-i Ḏj̲umhūriyya-yi Pākistān, République islamique du sous-continent indien limitée par l’Iran, l’Afghanistan, l’ex-Union soviétique, la Chine, l’Inde et la mer du ʿUmān, d’une superficie de 706 495 km2 et possédant une population de 114 071 000 habitants (estimation de 1990 comprenant la population de l’État de Ḏj̲ammū et Kas̲h̲mīr, ainsi que les réfugiés afg̲h̲āns). Le pays se divise en quatre régions: au Nord, des sommets des massifs de l’Himalaya et du Karakoroum dépassent une moyenne de 6 100 m et sont parmi les…

Pāk Pātan

(296 words)

Author(s): Nizami, K.A.
, taḥṣīl du district de Montgomery au Pand̲j̲āb pakistanais, rendu célèbre par le s̲h̲ayk̲h̲ Farīd al-dīn Masʿūd Gand̲j̲-i S̲h̲akar [ q.v.]. La localité a été fondée par un prince de la tribu des Yaudhaya et nommée Adjohan. D’après des sources grecques, elle existait au temps de l’invasion d’Alexandre. Lorsque S̲h̲ayk̲h̲ Farīd s’y établit, c’était une ville désertée, au milieu de forêts pleines de bêtes féroces et de reptiles. Peu à peu, Ad̲j̲ohan devint un grand centre de culture spirituelle, et des gens y furent attirés d’un peu partout par la d̲j̲amaʿ at- k̲h̲āna du s̲h̲ayk̲h̲ Farīd. …

Pālāhang

(242 words)

Author(s): F. Babinger
(P.), la forme pālāheng, en turc ottoman, littéralement «corde, ficelle, courroie, cordon», est appliquée à la ceinture portée à la taille par des derviches, surtout Bektās̲h̲iyya [ q.v.] et à laquelle est fixé un disque de pierre (ou de jaspe, trouvé près de la tombe de Ḥād̲j̲d̲j̲ī Bektās̲h̲ à Ḥād̲j̲d̲j̲ī Bektas̲h̲ Koy, en Anatolie, ou de cristal, ou de pierre translucide de Nad̲j̲af au ʿIrāḳ), avec, sur le bord, 12 rainures qui, d’après les Bektās̲h̲is. symboliseraient les 12 Imāms, les 12 disciples de Jésus et même les 12 tribus d’Israël (voir J. K. Birke, The Bektashi order of dervishes,…

Palamāw

(102 words)

Author(s): Réd.
(«lieu de refuge»), nom de ce qui est maintenant un district de l’Etat de Bihār, dans ¶ l’Union Indienne, à cheval sur le plateau de Čhota Nāgpur. C’était aussi le nom de deux forteresses construites par les rād̲j̲ās Rād̲j̲pūts Čero de Palamāw qui ont été attaquées au milieu du XIe/XVIIe siècle par le général mughal Dāwūd Ḵh̲ān Ḳurays̲h̲ī; ce dernier a soumis les rād̲j̲ās au tribut et bâti plusieurs beaux édifices islamiques à Palamāw. Dans les premières années du XXe siècle, les Musulmans représentaient 8% de la population du district. (Réd.) Bibliography Imperial gazetteer of India 2, XI…

Pālānpur

(415 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, État princier musulman de l’Inde, qui fait actuellement partie de l’État du Gujarat de l’Union indienne, mais qui, à l’époque britannique, était inclus dans la Western India States Agency. Le territoire incorporé dans cette Agence comprenait le pays anciennement connu sous le nom de Kāthiāwār, en même temps que les agences de Cutch et de Pālānpur. Sa création, en octobre 1924, marqua la fin du contrôle politique du Gouvernement de Bombay et le début de relations directes avec le Gouvernement d…

Palembang

(344 words)

Author(s): Schumann, O.
, ville principale de la province du Sumatera Selatan (Sumatra Méridional), sur les bords de la rivière Musi. Elle est située à 104° 45’ de longitude Est, et à 2° 59’ de latitude Sud. Elle compte environ 790 000 habitants (1990) dont quelque 85% de Musulmans. La région de Palembang, associée à la région voisine de Malayu (Jambi) a été le cœur de l’empire (mahayana-)bouddhiste de Sri Vid̲j̲aya (IVe-XIVe siècles de J.-C.), réputé notamment aux VIIIe-Xe sièclés ¶ pour ses célèbres centres d’étude du bouddhisme et du sanskrit. Après le XIe siècle, le bouddhisme tantrique Kāla-Čakra, à fo…

Pamir

(680 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom (d’étymologie inconnue) d’un massif montagneux de l’Asie Intérieure. Son centre se trouve dans l’ oblast’ autonome actuel du Gorno-Badak̲h̲s̲h̲ān de l’ex-URSS, mais il s’étend jusqu’à la Kirg̲h̲īzie et le Tād̲j̲īkistān au Nord et à l’Ouest, à la région autonome du Sinkiang Uig̲h̲ur de la Chine à l’Est, à l’Afghanistan (y compris le corridor de Wak̲h̲ān) et au Kas̲h̲mīr pakistanais (ʿĀzād Kas̲h̲mīr) au Sud. Formant des chaînes orientées principalement Est-Ouest, et comprenant de nombreuses vallées où coule…

Panarabisme

(2,490 words)

Author(s): Landau, J.M.
, idéologie invoquant une union universelle des Arabes ( waḥdat al-ʿ Arab, al- waḥda al-ʿ arabiyya). Les idéologues du panarabisme ont constamment préconisé une telle union sur la base de plusieurs éléments de communauté: (a) la langue et la culture, considérées comme l’expression la plus parfaite de la nation arabe tout entière, et l’un de ses principaux liens avec son passé, y compris le passé islamique; beaucoup d’Arabes ont exprimé leur nationalisme en termes islamiques; (b) l’histoire, préoccupation qui p…

Panayir

(4 words)

[Voir Suppl.].
▲   Back to top   ▲