Encyclopédie de l’Islam

Get access Subject: Middle East and Islamic Studies
Éditée par: P.J. Bearman, Th. Bianquis, C.E. Bosworth, E. van Donzel, et W.P. Heinrichs

The Encyclopédie de l’Islam en Ligne is the French edition of the new (2nd) The Encyclopaedia of Islam Online.  The Encyclopaedia of Islam Online (2nd) is generally acclaimed as one of the major scholarly enterprises of the twentieth century. Its more than ten thousand pages are a mine of valuable information for any student and researcher of the Islamic world. All entries in The Encyclopaedia of Islam French Online are linked to the Encyclopaedia of Islam Online so users can easily switch from one language to the other.

Subscriptions: see brill.com

Ṣāʿ

(405 words)

Author(s): Bel, A.
(masc. ou fém. en arabe) mesure pour les grains «d’une valeur de 4 mudds (modius) selon l’usage de Médine» (d’après LʿA). Si la contenance du ṣāʿ, comme celle du mudd, a pu varier selon les villes et les régions, en tant que mesures commerciales, la valeur du ṣāʿ a été, du point de vue canonique, fixée dans le droit religieux par le Prophète, en l’an 2/623-4, lorsqu’il a prescrit les détails rituels de la fête orthodoxe du ʿid al-fiṭr, comportant l’aumône obligatoire dite zakāt al-fiṭr, dont la valeur en grain est d’un ṣāʿ par personne de la famille. C’est naturellement le ṣāʿ de Médine qui a é…

Sāʿa

(3,437 words)

Author(s): Hill, D. R. | Rubin, U.
(a.)«heure», de là «horloge». 1. Technologie. Des clepsydres monumentales sont décrites en détail dans deux traités en arabe. Al-Ḏj̲azarī [ q.v. dans Suppl.], dans son ouvrage sur les dispositifs mécaniques achevé a Diyār Bakr en 602/1206, en décrit deux. Riḍwān b. al-Sāʿātī, dans un traité daté de 600/1203, décrit la clepsydre construite par son père Muḥammad à la porte de Ḏj̲ayrūn, à Damas (voir E. Wiedemann et F. Hauser, U̇ber die Uhren in Bereich der Islamischen Kultur, dans Nova Acta der Kaiserl. Leop. Deutschen Akad. der Naturforscher, CIII [1918], 167-272). Elle tomba en p…

Saʿāda

(3,416 words)

Author(s): Daiber, H.
(a.), bonheur, félicité, bénédiction, concept central de la philosophie islamique, désignant le but suprême de l’effort humain, qui peut être atteint par la perfection morale et l’accroissement de la connaissance. Dans la littérature non-philosophique, le terme (opposé à s̲h̲aḳāwa, s̲h̲aḳwa, s̲h̲aḳāʾ, s̲h̲aḳā) désigne soit les circonstances heureuses de la vie (voir p. ex. Ibn Ḥanbal, Musnad, Caire 1313/1895-6, I, 168, 29-30, III, 407, dernière ligne), soit le bonheur imprévu d’une longue durée de vie ( Musnad, III, 332, 28), soit la préservation des tentations ( ibid., I, 327, …

Saʿādat ʿAlī K̲h̲ān

(602 words)

Author(s): Davies, C. Collin | Bosworth, C. E.
, nawāb d’Awadh, ou Oudh (règn. 1798-1814). Son frère Āṣaf al-dawla était mort en septembre 1797, mais après un intérim de quatre mois, le fils putatif de ce dernier, Wazīr ʿAlī Ḵh̲ān fut écarté, et le gouverneur-général britannique Sir John Shore installa à sa place Saʿādat ʿAlī Ḵh̲ān, qui vivait sous protection britannique à Bénarès depuis 1776. Son règne est intéressant pour avoir coïncidé avec l’extension du contrôle britannique sur les territoires d’Awadh. Un traité conclu avec le dernier n…

Saʿadyā

(1,244 words)

Author(s): Fenton, P. B.
b. Yōsēf, Saʿīd b. (Abī) Yaʿḳūb Yūsuf al-Fayyūmī. Théologien, philosophe et philologue juif d’expression arabe, considéré par son indépendance et son envergure comme l’initiateur de plusieurs disciplines juives. Pionnier de la philosophie juive médiévale, Saʿīd fut un des rares penseurs juifs retenus par les biographes arabes (cf. Ibn Nadīm, Fihrist, éd. Flügel, I, 320). Il naquit en 269/882 à Dīlās dans la province du Fayyūm; on sait peu de chose sur sa jeunesse, sinon que son père, d’origine humble, avait la réputation d’un lettré. Sans dout…

Sabʿ

(917 words)

Author(s): Schimmel, Annemarie
, Sabʿa (a.) sept, nombre d’une particulière importance dans la tradition sémitique aussi bien qu’iranienne; il combine le Trois spirituel et le Quatre matériel. Son histoire commence probablement à Babylone avec l’observation de quatre phases lunaires de sept jours chacune. Les sept planètes (y compris le soleil et la lune) ont régné sur la pensée humaine depuis l’antiquité. Chacune est associée à une couleur, une odeur et un caractère spécifiques. L’épopée persane de Niẓāmī (m. au début du VIIe/XIIIe siècle [ q.v.], Haft paykar est l’élaboration la plus poussée de ces idées.…

Ṣabā

(1,079 words)

Author(s): Rahman, Munibur
, Fatḥ ʿAlī Ḵh̲ān, poète persan, né à Ḳās̲h̲ān probablement en 1179/1765, m. 1238/1822-3. Sa lignée était originaire d’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān, et provenait de la tribu Dunbalī, population kurde installée dans la région de Ḵh̲ūy. Des membres de sa famille occupèrent des fonctions de gouverneurs et d’administrateurs à l’époque des souverains zands et ḳād̲j̲ārs. Son père Āḳā Muḥammad était gouverneur de Ḳās̲h̲ān sous les Zands, et son frère aîné Muḥammad ʿAlī Ḵh̲ān fut ministre du souverain zand Luṭf ʿAlī Ḵ…

Sabaʾ

(2,956 words)

Author(s): Beeston, A. F. L.
ou Sabéens (grec Σαβαῑοι), nom d’un peuple détenteur d’une culture hautement développée qui prospéra pendant plus d’un millénaire avant l’Islam, en même temps que trois autres peuples, Maʿīn, Ḳatabān et Ḥaḍramawt [ q.vv.]. Le principal centre sabéen était Maryab (plus tardivement Māib, voir Maʾrib) au Yémen, avec son oasis fertile sur la bordure occidentale du désert connu des géographes arabes sous le nom de Ṣayhad (actuellement Ramlat al-Sabʿatayn). Dans les premiers temps historiques, il existait aussi des établissements sabéens dans …

Sabab

(1,931 words)

Author(s): Arnaldez, R. | Heinrichs, W. P. | Réd. | Izzi Dien, Mawil Y. | M. G. Carter
(a.). Les lexicographes (cf. Lisān al-ʿArab) rappellent le sens primitif du mot sabab (pl. asbāb: il signifie «corde» ( ḥabl) et désigne tout ce qui lie ou relie. C’est «toute chose par laquelle on atteint un but ( maḳṣūd: Ḏj̲urd̲j̲ānī) ou l’objet d’une recherche ( maṭlūb, dans Baḥr al-d̲j̲awāhir)». On peut citer asbāb avec le sens de «liens» dans un verset du Ḳurʾān (II, 166): «Quand les liens [qui les unissaient] se rompront...». Ibn Abbās entendait par là l’amitié ( mawadda); Mud̲j̲āhid, l’alliance ( tawāṣul) ici-bas: On trouve aussi le sens de «moyen pour obtenir quelque ch…

Sabah

(577 words)

Author(s): Hooker, Virginia Matheson
, Etat d’une superficie de plus de 76 000 km2 sur la côte nord de l’île de Bornéo (Kalimantan), formant une partie constitutive de Malaysia. Antérieurement, l’Etat fut connu comme Bornéo du Nord (1877-8 jusqu’à 1946) et gouverné par la Compagnie Britannique du Bornéo du Nord (incorporée en 1881 par une charte royale) en vertu d’accords conclus entre la Compagnie et les sultans de Brunei [ q.v. au Suppl.] et de Sulu [ q.v.]. En juillet 1946 la Compagnie transféra tous ses droits à la Grande Bretagne et le territoire devint une colonie de la couronne jusqu’à 1963, quan…

Ṣabāḥ, Āl

(692 words)

Author(s): Sirriyeh, Elizabeth M.
, dynastie arabe de la branche ʿUtūb de la tribu des ʿAnaza, souverains d’al-Kuwayt [ q.v.] depuis environ 1165/1752 jusqu’à nos jours. Ils ont présidé au développement du pays depuis qu’il était un petit port dépendant de la pêche, des perles et du commerce de transit vers l’Inde jusqu’à sa situation actuelle d’Etat indépendant et riche en pétrole. Les Āl Ṣabāḥ, originaires du Nad̲j̲d, émigrèrent au Ḳaṭar [ q.v.] avec d’autres membres des ʿUtūb vers 1085/1674, puis à al-Kuwayt au début du XIIe/XVIIIe siècle. L’accession au pouvoir du fondateur de la dynastie, Ṣabāḥ I (vers 1…

Sabahattin Ali

(778 words)

Author(s): Balim, Çİğdem
(orthographe ottomane: ¶ Ṣabāḥ ul-dīn ʿAlī), romancier et nouvelliste turc, né à Komotini [voir Gümüld̲j̲ine], en Thrace orientale (actuellement en Grèce) le 12 février 1906 ou 25 février 1907, mort le 2 avril 1948. Son père, Ali Salahaddin, était capitaine dans l’armée. Il reçut son éducation primaire à Istanbul, Çanakkale et Edremit. Son enfance à Çanakkale pendant la première Guerre Mondiale devait laisser chez lui des traces affectives profondes. Plus tard, sa famille s’étant installée à Edremit, en zone …

Ṣabāḥ al-Dīn

(554 words)

Author(s): Zürcher, E. J.
(«Prens» Sabahettin) (1877-1948), ¶ théoricien politique ottoman tardif. Sabāḥ al-dīn naquit à Istanbul, comme fils aîné de Dāmād (gendre impérial) Maḥmūd Ḏj̲elāl al-dīn Pas̲h̲a. Sa mère était Senīḥa Sultan, fille puinée du Sultan ʿAbd al-Ḥamīd IL II reçut une éducation privée. Lorsque son père se réfugia à Paris en 1899, Ṣabāḥ al-dīn et son frère plus jeune Luṭf Allāh l’accompagnèrent. Il se révéla comme l’un des principaux publicistes et politiciens Jeunes Turcs de l’émigration. Grâce à la fortune paternelle, il devint bientôt un riv…

Ṣaband̲j̲a

(431 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, en turc moderne Sapanca, ville d’Anatolie du Nord-ouest, dans l’ancienne Bithynie, sur la rive Sud-est du lac d’eau douce du même nom, et à l’Ouest du fleuve Sakarya (lat. 40° 41´ N., long. 30° 15´ E.). On ignore presque tout de son histoire préislamique, bien qu’il s’y trouve des vestiges byzantins. Le nom peut être une altération populaire de Sophon. Selon Ewliyā Čelebi, la ville fut fondée par un certain Ṣaband̲j̲ī Ḳod̲j̲a, mais ce dernier peut n’avoir été qu’un héros éponyme. Elle semble ne faire son apparition dans l’histoire qu’au Xe/XVIe siècle, lorsque le Grand Vizir de Süla…

Sabasṭiyya

(717 words)

Author(s): Honigmann, E.
, Sebasṭiyya, nom arabe de plusieurs villes du Proche Orient. 1. L’antique Samarie, dont Hérode, en l’honneur d’Auguste, avait changé le nom en celui de Σεβαστή. On trouve aussi, comme pour d’autres villes de ce nom la forme.Σεβάστεια, comme le laisse penser le nom arabe (qui est écrit parfois aussi Sabaṣṭiyya). Dès la fin de l’antiquité, la ville avait été supplantée par sa voisine Neapolis (Sichem, ar. Nābulus); elle était tombée au rang de petite ville, et ne joua qu’un rôle de faible importance à l’ép…

Sabʿatu Rid̲j̲āl

(539 words)

Author(s): Shinar, P.
, désignation collective de sept saints patrons vénérés dans certaines villes ou zones tribales marocaines, ainsi que dans quelques régions de l’Algérie. Le plus ancien groupe de ce type est probablement celui des Sept des Rad̲j̲rād̲j̲a (Regraga), tribu (devenue famille) maraboutique berbère appartenant aux Ḥāḥā (Maṣmūda) et composée des descendants de treize saints (les sept premiers augmentés de six affiliés), dont les tombeaux et zāwiyas se situent à l’Ouest, à l’Est et au sommet de leur montagne sacrée, le Ḏj̲abal al-Ḥadīd, entre al-Sawīra (Mogador) et l…

Ṣabbāg̲h̲

(427 words)

Author(s): Beg, M. A. J.
(a.), litt. teinturier, terme technique appliqué à une corporation d’habiles artisans au Moyen Orient et en Afrique du Nord islamiques. Dans un écrit polémique, l’homme de lettres arabe al-Ḏj̲āḥiẓ [ q.v.] assure que les teinturiers, tanneurs, et autres artisans étaient exclusivement des Juifs dans les débuts de la période islamique, mais des historiens comme al-Ḵh̲aṭīb al-Bag̲h̲dādī et d’autres signalent des Musulmans portant le laḳab d’al-Ṣabbāg̲h̲, ce qui pourrait indiquer que des Musulmans étaient engagés dans ces professions, au moins à des époques plus…

Ṣābiʾ

(2,506 words)

Author(s): Blois, F. C. de
(a.), ou Ṣābī, pl. Ṣābiʾūn, Ṣābiʾa, Ṣāba, les Sabéens (ne pas confondre avec le peuple portant le même nom en français, ci-dessus s.v. Sabaʾ). Nom appliqué en arabe à au moins trois communautés religieuses entièrement distinctes: (1) Les Ṣābiʾūn qui apparaissent trois fois dans le Ḳurʾān (II, 62; V, 609; XXII, 17) associés aux Chrétiens et aux Juifs. Leur identité, très controversée chez les commentateurs musulmans comme chez les orientalistes modernes, était de toute évidence déjà incertaine peu après l’époque de Muḥammad, et le re…

Ṣābiʾa

(4,206 words)

Author(s): Fahd, T.
, nom de deux groupes assez mystérieux des premiers temps de l’Islam. I — Ṣābiʾat al-Baṭāʾiḥ. Prononciation dialectale mésopotamienne de ṣābiʿa, où le ʿayn se transforma en y ou ī, comme cela s’est produit en mandéen (cf. Lidzbarski, Ginzā; Nöldeke, Mandäische Grammatik; R. Macuch, Handbook, 94, 1.16: ṣabuia). Ce substantif, ainsi reçu à la Mekke à l’époque de la prédication ḳurʾānique, sans que l’on s’interroge sur son étymologie, dérive de la racine sémitique ṣ b ʿ (araméen, hébreu, syriaque, éthiopien ṣabk̲h̲a), correspondant à ṣ b g̲h̲ en arabe. Le verbe signifie, au premier…

Sābiḳūn

(600 words)

Author(s): MacEoin, D.
(a.), litt. «prédécesseurs», terme appliqué à l’occasion dans le S̲h̲īʿisme au Prophète, aux Imāms et à Fāṭima en reconnaissance de leur statut d’êtres préexistants et de premières créatures de Dieu à avoir répondu à la question «Ne suis-Je pas votre Seigneur?« ( a-lastu bi-rabbikum). Le mot est à l’origine tiré du Ḳurʾān, LVI, 10-11 ( wa-l-sabiḳūn al-sābiḳūn ūlāʾika l-muḳarrabūn). On trouve aussi des exemples d’usage verbal (ex. «comment pourrionsnous n’être pas supérieurs aux anges, puisque nous les avons précédés ( sabaḳnāhum) dans la connaissance de Notre Seigneur?»; al…
▲   Back to top   ▲