Encyclopédie de l’Islam

Get access Subject: Middle East and Islamic Studies
Éditée par: P.J. Bearman, Th. Bianquis, C.E. Bosworth, E. van Donzel, et W.P. Heinrichs

The Encyclopédie de l’Islam en Ligne is the French edition of the new (2nd) The Encyclopaedia of Islam Online.  The Encyclopaedia of Islam Online (2nd) is generally acclaimed as one of the major scholarly enterprises of the twentieth century. Its more than ten thousand pages are a mine of valuable information for any student and researcher of the Islamic world. All entries in The Encyclopaedia of Islam French Online are linked to the Encyclopaedia of Islam Online so users can easily switch from one language to the other.

Subscriptions: see brill.com

Ẓāʾ

(786 words)

Author(s): Heinrichs, W.P.
, dix-septième lettre de l’alphabet arabe, de valeur numérique: 900. La translittération /ẓ/ représente une prononciation urbaine/sédentaire d’un /z/ «emphatique» (pharyngalisée). Cependant, Sībawayh (m. en 177/793 [ q.v.]), décrit le son comme étant une interdentale sonore «emphatique», donc /ḏ̣/ (IV, 436), et c’est bien ainsi qu’on la prononce dans les dialectes, principalement ceux des nomades, qui ont conservé des interdentales. Il existe, néanmoins, une complication supplémentaire: à quelques rares exceptions (au Nor…

Zāʾ

(5 words)

[Voir Zāy ].

Zāb

(1,193 words)

Author(s): Côte, M.
(pl. Zībān), région du Sahara algérien. Une région présaharienne stratégique. Les Zībān font partie du grand piémont saharien qui ourle le versant Sud de l’Atlas saharien, d’Agadir à Gabès. Mais dans ce piémont, ils bénéficient d’un double atout: 1. une position remarquable dans la partie retrécie du bourrelet montagneux mag̲h̲ribin (remontée maximale vers le Nord du contact saharien) et au débouché du grand axe méridien de communication de l’Est algérien (Skikda-Constantine-Batna-Biskra); 2. des…

al-Zāb

(879 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom de deux affluents de la rive gauche du Tigre [voir Did̲j̲la], dans le Nord du ʿIrāḳ, tous deux prenant leur source dans la chaîne de montagne du Zagros au Kurdistān. 1. Le Grand Zāb ou Zāb Supérieur ( al-Zāb al-akbar ou al-aʿlā) était déjà connu des Assyriens, sous le nom de Zabu ēlū «Zāb supérieur», et on le trouve en grec classique, ΛύκοΣ (voir PW, XIII, cols. 2391-92), en grec byzantin ό μέγάΣ ΖάβαΣ, en syriaque Zāb̲ā et en araméen tardif Zav. En kurde, aujourd’hui, on l’appelle Zēʾ-i Bādinān et en turc Zap. J. Markwart examina plusieurs étymologies possibles et proposa un ¶ lien avec l’a…

Zabadānī

(348 words)

Author(s): Rafeq, Abdul-Karim
, nom couramment donné à une petite ville de Syrie, ainsi qu’à une circonscription administrative régionale ( minṭaḳa idāriyya) et à une circonscription administrative vicinale, plus réduite ( nāḥiya), couvrant huit villages et six fermes ( mazraʿa), ainsi qu’à la rivière s’écoulant à travers l’agglomération en venant du Nord. Des étymologies fantaisistes variées ont été suggérées à partir de la signification de zabad, certaines renvoyant à la notion de fertilité. Quoi qu’il en soit, Zabadānī, sur une des voies conduisant autrefois de Damas à la Biḳāʿ [ q.v.], était et reste connu…

Zābad̲j̲, Zābid̲j̲, Zābag

(2,311 words)

Author(s): G. R. Tibbetts et Shawkat M. Toorawa
, nom d’une île située par les géographes arabes dans la partie Nord-est de l’Océan Indien. On la trouve ¶ déjà dans les Ak̲h̲bār al-Ṣīn wa-l-Hind de Sulaymān al-Tād̲j̲ir et dans le K. al-Masālik wa-l-mamālik d’Ibn Ḵh̲urradād̲h̲bih (IIIe/IXe s.) puis dans presque tous les écrits postérieurs, et le titre de son souverain, Mahārād̲j̲[ā], aussi, apparaît régulièrement depuis une date très ancienne. La localisation de Zābad̲j̲ dans l’Asie du Sud-est est certaine. Les auteurs arabes la décrivent comme étant un empire commerçant, et la situent par rapport à des…

al-Zabāniyya

(94 words)

Author(s): Réd,
(a.), mot qui se trouve dans Ḳurʾān, XCVI, 18; en général, pour les commentateurs, désigne les gardiens de l’Enfer ou d’autres anges qui convoient les âmes après la mort [voir Malāʾika. 1]. A. Jeffery, The foreign vocabulary of the Qurʾān, Baroda 1938, 148, pense le mot d’origine syriaque, zabūrā, les ductores, ceux qui, selon Ephraïm le Syrien, conduisent les âmes partant se faire juger; mais W. Eilers, Iranisches Lehngut im arabischen, dans Indo-Irania Jnal, V (1962), 220, penche pour une étymologie iranienne, du MP zen(dān)bān, «gardien, geôlier», NP zindānbān. (Réd.) Bibliography…

al-Zabbāʾ

(714 words)

Author(s): Shahîd, Irfan
, le plus courant des deux noms donnés dans les sources musulmanes à la célèbre Reine de Tadmur/Palmyre, l’autre étant Nāʾila, que l’on peut identifier sans aucun doute avec les formes grecque et araméenne de son nom, Zénobie et Bethsabée, toutes deux attestées par l’épigraphie. Al-Zabbāʾ «la chevelue (?)» était peut-être son sobriquet alors que Nāʾila était son nom. Bien que les sources musulmanes aient brodé sur l’histoire d’al-Zabbāʾ et l’ait développée, elles demeurent précieuses car elles rendent compte du point de vue des Arabes, alors que les sou…

Zabīb

(559 words)

Author(s): Waines, D.
(a.), raisins secs, raisins de corinthe. Dans la tradition culinaire du Moyen Age musulman, les raisins secs étaient considérés comme indispensables pour la préparation de plats de chair de poulet ou de viande de mouton à l’aigre-douce, comme ceux d’origine persane appelés zirbad̲j̲ ou sikbād̲j̲ [ q.v.], dans lesquels le goût sucré des raisins secs (parfois mélangés avec un autre fruit sec comme l’abricot ou avec un complément de sucre) est corrigé par l’acidité du vinaigre. Dans un autre type de préparation, la viande est d’abord cuite dan…

Zabīd

(1,415 words)

Author(s): Sadek, Noha
cité située sur la plaine côtière de la Tihāma [ q.v.] yéménite, à environ 25 km. de la mer Rouge, dans une région de terre agricole fertile, irriguée par deux wādīs, W. Zabīd au Sud et W. Rimaʿ au Nord. C’est le chef-lieu d’une mudīriyya, district administratif dépendant du gouvemorat d’al-Ḥudayda [ q.v.]. 1. Histoire. Autrefois connue sous le nom d’al-Ḥuṣayb, un village de la tribu des al-As̲h̲āʿir, elle prit le nom de son wādī quand elle fut fondée en s̲h̲aʿbān 204/janvier 820 par Muḥammad Ibn Ziyād, envoyé par le calife ʿabbāside al-Maʾmūn pour réprimer la révolte…

al-Zabīdī, Muḥammad Murtaḍā

(8 words)

[Voir Muḥammad Murtaḍā ].

Zābul, Zābulistān

(546 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom donné au début de l’ère musulmane à une région, actuellement l’Afg̲h̲ānistān oriental, couvrant plus ou moins les provinces afg̲h̲ānes de G̲h̲aznī et de Zābul. Les premiers géographes décrivent ce qui était une région éloignée sur les frontières de l’extrême orient du Dār al-Islām dans des termes évidemment assez vagues, comme une immense province ayant pour centre G̲h̲azna [ q.v.]. Elle se serait étendue entre Kābul et la vallée de la rivière du même nom au Nord et ¶ les territoires entourant le confluent du Helmand et de l’Arg̲h̲andāb appelés Zamīndāwar et al-Ruk̲h̲k̲h̲ad̲j̲ [ q.v…

Zabūr

(1,375 words)

Author(s): , J. Horovitz-[R. Firestone]
(a.), terme qui se réfère dans la poésie préislamique à un texte écrit, dans le Ḳurʾān à l’Écriture divine, et dans certains contextes spécifiques, à l’Écriture de David [voir Dāwūd], les Psaumes, probablement. La racine arabe z-b-r est liée à l’idée de «pierre» ( ḥid̲j̲āra), et des formes verbales qui en dérivent véhiculent des sens comme paver, construire une margelle de puits en pierre, disposer des pierres pour former un motif dans lequel elles se chevauchent (le mot zubra désignant un morceau de fer n’est pas apparenté). D’autres significations sont associées à cette…

Zad̲j̲al

(5,934 words)

Author(s): Schoeler, G. | Stoetzer, W.
(a.), nom d’un genre de poésie strophique vernaculaire qui acquit un statut littéraire, vers 500/1100, en al-Andalus. Cultivé par de nombreux poètes andalous (le plus célèbre étant Ibn Ḳuzmān [ q.v.]), il se répandit plus tard au Mag̲h̲rib et dans l’Orient arabophone. Depuis le VIIe/XIIIe s., sa structure strophique se rencontre aussi dans la poésie de plusieurs langues romanes. En arabe contemporain le terme zad̲j̲al peut désigner différents types de poèmes en dialecte, même ceux à rime unique. Le sens non technique de zad̲j̲al est «voix, son, cri, émission de la voix, etc.; …

al-Zad̲j̲d̲j̲ād̲j̲

(395 words)

Author(s): Versteegh, C.H.M.
, Abū Isḥāḳ Ibrāhīm b. al-Sarī, grammairien arabe qui travailla à Bag̲h̲dad la plus grande partie de sa vie; il naquit vers 230/844 et mourut en 311/923. Il fut le principal maître d’al-Zad̲j̲d̲j̲ād̲j̲ī [ q.v.], et son nom est à l’origine de la nisba de ce dernier. Parmi ses autres élèves, on compte al-Fārisī, Ibn Wallād et al-Rummānī [ q.vv.]. Al-Zad̲j̲d̲j̲ād̲j̲ avait appris la grammaire à la fois auprès de T̲h̲aʿlab et d’al-Mubarrad [ q.v.], associant dans son enseignement ce qu’il avait reçu de ces représentants des deux écoles de Baṣra et de Kūfa. On peut le consi…

al-Zad̲j̲d̲j̲ād̲j̲ī

(1,366 words)

Author(s): Versteegh, C.H.M.
, Abū l-Ḳāsim ʿAbd al-Raḥmān b. Isḥāḳ, célèbre grammairien arabe. Il naquit à Nihāwand en Perse occidentale dans la deuxième moitié du IIIe s. de l’Hégire (c’est-à-dire vers 860-70), et suivit une formation comme grammairien à Baghdād; il travailla à Damas et à Alep. Il mourut, vraisemblablement, à Ṭabarīyya (Tibériade), soit en 337/948 soit en 339-40/949-50, On ne sait presque rien de sa vie, hormis quelques anecdotes. Il est évident, d’après ses écrits, qu’il était muʿtazilite (il mentionne en les approuvant des positions typiquement muʿtazilites comme al-kalām fīʾl al-mutakall…

Zad̲j̲r

(5 words)

[Voir ʿIyāfa ],

Ẓafār

(1,239 words)

Author(s): Smith, G.R.
, ancienne localité de la côte de l’Océan Indien et nom actuel de la Région Méridionale du Sultanat d’Oman. Que ce soit au début ou à la fin du Moyen Age, ce ne fut jamais véritablement un port, et c’est aujourd’hui un site en ruines appelé al-Balīd, à quelques kilomètres à l’Est du chef-lieu de la région méridionale, Ṣalāla [ q.v.]. A l’époque moderne, le nom est utilisé pour l’ensemble de la Région Méridionale du Sultanat d’Oman [voir ʿUmān] et le nom officiel est Dhofar. Il ne peut plus y avoir de doute sur la vocalisation correcte du nom arabe, car tant les lexicographes (par ex. Ibn Manẓūr, LA, B…

Ẓafār

(1,093 words)

Author(s): Müller, W.W.
, c’est-à dire Ẓafāri; nom de l’ancienne capitale du royaume de Ḥimyar en Arabie méridionale. Le petit village actuel du même nom est situé sur les ruines de l’ancienne ville, à 8 km environ au Sud de la ville de Yarīm, avec pour coordonnées géographiques 14° 13’ de lat. N. et 44° 24’ de long. E. Le site de Ẓafār est connu au Yémen depuis l’ani tiquité et il est confirmé par des inscriptions sabéennes ¶ tardives trouvées sur place. Il est situé au pied d’une colline portant les ruines d’un ancien château, et on y trouve des vestiges de fondations et de murs à certains …

Zaʿfarān

(1,031 words)

Author(s): Waines, D. | Sanagustin, F.
(a.) safran, Crocus sativus L. ou Crocus officinalis Pers., l’une des quatre-vingt espèces de plantes vivaces, pas très hautes, de la famille des iridacées, poussant dans toute la région méditerranéenne, au centre de l’Europe et en Asie centrale. Dès l’antiquité, on obtenait un produit servant à fabriquer une teinture jaune orangé, à partir des stigmates ( s̲h̲aʿr, s̲h̲uʿayra) du cultigène stérile C. sativus. 1. Usages domestiques. Le safran fut aussi largement utilisé, et l’est encore. dans les traditions culinaires du Moyen Orient. Dans les livres qui nous s…
▲   Back to top   ▲