Search

Your search for 'dc_creator:( "Bruijn, J. T. P. de" ) OR dc_contributor:( "Bruijn, J. T. P. de" )' returned 93 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Īrān

(87,351 words)

Author(s): McLachlan, K. S. | Coon, C. S. | Mokri, M. | Lambton, A. K. S. | Savory, R. M. | Et al.
, l’Iran, nom actuel de l’ancienne Perse. I. — Géographie. 1. — Caractères géologiques. Le tracé des principaux traits topographiques de l’Iran, représentés par le Kūhhā-yi Alburz et la chaîne du Zagros, va respectivement d’Ouest en Est et de Nord-ouest en Sud-est; l’Alburz continue les structures alpines européennes, alors que la chaîne du Zagros rejoint, en passant par Chypre, les Alpes dinariques (Fisher, 1956). La structure du pourtour montagneux du pays a fortement subi les effets des mouvements tectoniq…

Mat̲h̲nawī

(7,737 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de | Flemming, B. | Rahman, Munibur
(a.), poème composé en strophes rimées. I. — En arabe. Voir Muzdawid̲j̲. II. — En persan. « Selon le prosodiste S̲h̲ams-i Ḳays (VIIe/XIIIe siècle), «ce nom désigne un poème constitué de vers indépendants, à rime interne ( abyāt-i mustaḳill-i muṣarraʿ). Les Persans l’appellent mat̲h̲nawī parce que chaque vers exige deux lettres à la rime [...]. Cette forme ( nawʿ) est employée dans les narrations étendues et les histoires longues qui peuvent difficilement être traitées dans des poèmes ne comportant qu’une lettre spécifique à la rime» ( al-Muʿd̲j̲am, éd. Téhéran 1338p./1959, 418 sq…

Rāmī Tabrīzī

(612 words)

Author(s): Berthels, E. | Bruijn, J. T. P. de
, S̲h̲araf al-dīn Ḥasan b. ¶ Muḥammad, poète et rhétoricien persan dont l’activité se situe au milieu du VIIIe/XIVe siècle. On ne sait que très peu de chose sur sa vie, et les rares indications que nous avons sont imprécises ou bien ne sont pas fiables. Dawlats̲h̲āh déclare qu’il fut poète lauréat ( malik al-s̲h̲uʿarāʾ [ q.v.]) du ʿIrāḳ pendant le règne du Muẓaffaride S̲h̲āh Manṣūr (règn. 789-95/1387-93), mais les dédicaces de ses deux œuvres les plus importantes prouvent qu’il fréquenta la cour du sultan Abū l-Fatḥ Uways Bahādur dit aussi S̲h̲ayk̲h̲…

S̲h̲āʿir

(24,326 words)

Author(s): Fahd, T. | Moreh, S. | Ben Abdesselem, A. | Reynolds, D.F. | Bruijn, J.T.P. de | Et al.
(a.), le poète. 1) Dans le monde arabe. A. Epoques préislamique et umayyade. B. De l’époque ʿabbāside à la Nahḍa [voir au Suppl.] C. De 1850 à nos jours. D. En Espagne musulmane. E. Le poète folklorique en arabe. 2) En Perse. 3) En Turquie. 4) En Inde musulmane. 5) Au Soudan occidental et central. 6) En pays hausa. 7) En Malaisie et en Indonésie. 1. Dans le monde arabe. A — Epoques préislamique et umayyade. Parmi les détenteurs du savoir et du pouvoir dans l’Arabie ancienne figure le s̲h̲āʿir, dont le rôle se confond souvent avec celui de ʿarrāf (s̲h̲aʿara et ʿarafa ayant la même valeur sémantiq…

Rustam

(1,734 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de | Robinson, B.W.
, héros central de l’épopée iranienne, en particulier dans la version de Firdawsī [ q.v.]. ¶ 1. Dans la légende iranienne. Ni son nom, ni celui de son père Zāl n’apparaissent dans l’ Avesta. Dans les Yas̲h̲ts, Kərəsāspa (en persan Kars̲h̲āsp ou Gars̲h̲āsp) est la plus éminente figure de héros. Marquart supposait que «Rustam» n’était à l’origine rien d’autre qu’une épithète de Kərəsāspa, laquelle, par hasard, n’était pas attestée dans les textes avestiques connus. Les exploits attribués plus tard à Rustam auraient résulté d’un téle…

Muṣannifak

(317 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, ʿAlāʾ al-dīn ʿAlī b. Mad̲j̲d al-dīn Muḥammad al-Biṣtāmī (ou al-Harawī), écrivain et théologien persan. Il naquit en 803/1400-1 à S̲h̲āhrūd, près de Bisṭām, dans une famille descendant du fameux théologien Fak̲h̲r al-dīn al-Rāzī [ q.v.]. Le surnom de Muṣannifak «le petit écrivain» lui fut probablement donné «par allusion à son œuvre précoce d’écrivain» (Storey). Il étudia à Harāt et demeura dans la Perse orientale jusqu’en 848/1444, date à laquelle il se rendit en Anatolie, Alors qu’il enseignait à Ḳonya, son ouïe se détériora a…

Sabk-ī Hindī

(1,703 words)

Author(s): Bruijn, J. T. P. de
(p.), le style indien, est le troisième terme d’une classification de la littérature persane en trois périodes stylistiques. Les autres termes, sabk-i k̲h̲urāsānī (appelé à l’origine sabk-i turkistānī) et sabk-i ʿīrāḳī, s’appliquent respectivement aux régions orientale et occidentale de la Perse médiévale. La conception sous-jacente à cette terminologie implique que le glissement du centre de l’activité littéraire d’une région à l’autre, récurrent depuis le IVe/Xe siècle, s’accompagnait d’une évolution stylistique, notamment en poésie. En gros, il s’est agi …

Taḳī Awḥadī

(451 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, ou Taḳī al-dīn Muḥammad al-Ḥusaynī al-Awḥadī, auteur d’anthologies, lexicographe et poète persan. Né à Iṣfahān le 3 Muḥarram 973/31 Janvier 1565, d’une famille de tradition ṣūfie originaire de Balyān, dans le Fārs. Il eut pour ancêtre du côté de son père, S̲h̲ayk̲h̲ Abū ʿAlī al-Daḳḳāḳ, au Ve/XIe siècle. Au cours de son adolescence, il étudia à S̲h̲īrāz, où il présenta ses premiers poèmes à un cercle de poètes et il fut encouragé par ʿUrfī [ q.v.]. De retour à Iṣfahān, il attira l’attention du jeune S̲h̲āh ʿAbbās Ier et rejoignit ses familiers. En 1003/1594-5, Taḳī se retira pour …

Yūsuf et Zulayk̲h̲ā

(2,739 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de | Flemming, Barbara
, célèbre histoire de la littérature islamique médiévale. 1. Dans la littérature persane. L’histoire biblique de Joseph et de la femme de Putiphar, à qui l’on donna plus tard le nom de Zulayk̲h̲ā, entra dans la littérature persane principalement à travers des sources arabes, et en premier lieu par la Surat Yūsuf (XII) du Ḳurʾān, puis par des commentaires de cette «histoire parmi les plus belles» et par des traditions sur la vie des anciens Prophètes ( Ḳiṣaṣ al-anbiyāʾ [ q.v.]). Les nombreuses adjonctions à l’histoire telle qu’elle est racontée dans les écritures saintes pro…

K̲h̲araḳānī

(2,077 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Abū l-Ḥasan ʿAlī b. Aḥmad, mystique persan, m. le 10 muḥarram 425/5 décembre 1033 à l’âge de 73 ans. Sa nisba vient du village de Ḵh̲araḳān situé dans les montagnes au Nord de Bisṭām, sur la route d’Astarābād (mod. Gurgān); ce nom de lieu est diversement vocalisé, même dans les sources anciennes relatives à la vie de ce mystique, et la confusion peut fort bien provenir de l’existence d’autres toponymes dont le ductus consonantique est le même, notamment Ḵh̲arḳān, près de Samarḳand, et Ḵh̲anaḳān, entre Hamadān et Ḳazwīn. Dans les poèmes de ʿAṭṭār, la nisba de ce mystique est uniformément…

Kisāʾī

(889 words)

Author(s): Kramers, J. H. | Bruijn, J. T. P. de
, Mad̲j̲d al-dīn Abū l-Ḥasan, poète persan de la seconde moitié du IVe/Xe siècle. Dans des sources plus tardives, il porte la kunya d’Abfi Isḥāḳ, mais la forme indiquée ci-dessus se trouve déjà dans une source aussi ancienne que les Čahār makāla. La Dumyat al-ḳaṣr d’al-Bāk̲h̲arzī contient une référence à l’«ascète solitaire» ( al-mud̲j̲tahid al-mukīm bi-nafsi-h) Abu l-Ḥasan ʿAlī b. Muḥammad al-Kisāʾī de Marw qui pourrait bien être le poète (cf. A. A teş, giriş à son éd. du Kitāb Tarcumān al-Balāġa, 97 sq.). Le pseudonyme de Kisāʾī serait dû, d’après ʿAwfī, au mode de vie asc…

Mad̲j̲āz

(2,463 words)

Author(s): Reinert, B. | Bruijn, J.T.P. de | Stewart-Robinson, J.
(A.), terme de rhétorique désignant un trope et, plus généralement, l’emploi d’un mot dans un sens ne correspondant pas à sa signification originale. L’opposé en est ḥaḳīḳa (expression «véritative»). En arabe. Les différents modes d’expression dénommés mad̲j̲āz par les théoriciens arabes ont été classés par Fak̲h̲r al-dīn al-Rāzī (m. 606/1210) en douze catégories sans suivre un système consistant de critères (cf. al-Suyūṭī, Muzhir, éd. Caire 1282, I, 171). On rencontre ce même principe de classification, sous une forme plus fine et détaillée, chez al-Suyūṭ…

Nizārī Ḳuhistānī

(754 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Ḥakīm Saʿd al-Dīn b. S̲h̲ams al-dīn Muḥammad poète persan, né en 647/1247-8 à Bīrd̲j̲and [ q.v.], où il mourut en 720/1320. Nizārī n’était pas seulement son pseudonyme en tant que poète, mais aussi une indication de la loyauté de sa famille à l’égard de Nizār [ q.v.] qui, à la fin du Ve/XIe siècle, prétendit à l’imāmat fāṭimide avec le soutien de la plupart des Ismāʿīliens persans. Les seules données biographiques doivent être tirées de ses propres oeuvres. D’après Borodin, suivi par Rypka, il aurait été attaché à la cour des Maliks Kart de Harā…

Maḥmūd b. ʿAbd al-Karīm b. Yaḥyā S̲h̲abistarī

(1,180 words)

Author(s): Bruijn, J. T. P. de
(ou S̲h̲abustarī, selon des écrivains modernes en azéri), s̲h̲ayk̲h̲ Saʿd al-dīn, mystique et écrivain persan. Il naquit à S̲h̲abistar, petite ville proche de la rive Nord-est du Lac d’Urmiya, à une date inconnue, qui pourrait cependant être fixée aux alentours de 686/1287-8 si l’on admet qu’il mourut à 33 ans ainsi que le mentionne une inscription figurant sur une pierre tombale érigée au XIXe siècle sur sa sépulture. Il aurait mené la vie d’un éminent savant religieux à Tabrīz. Des voyages en Égypte, en Syrie et au Ḥid̲j̲āz sont cités dans l’introduction du Saʾādat-nāma. Il aurait éga…

Luṭf ʿAlī Beg

(1,030 words)

Author(s): Kramers, J.H. | Bruijn, J.T.P. de
b. Āḳā Ḵh̲ān, anthologue et poète persan également connu sous le pseudonyme d’Ād̲h̲ar qu’il adopta après avoir pris les noms de Wālih et de Nakhat. Il descendait d’une grande famille turcomane appartenant à la tribu des Begdīlī de Syrie (Begdīlī-i S̲h̲amlū) qui s’était ralliée au mouvement ḳizilbās̲h̲ [ q.v.] au IXe/XVe siècle; la famille s’était ensuite fixée à Iṣfahān, et nombre de ses membres avaient été au service des Ṣafawides et de Nādir S̲h̲āh en qualité d’administrateurs et de diplomates. Luṭfī ʿAlī Beg naquit le samedi 20 rabīʿ II 1134…

Muk̲h̲tārāt

(9,164 words)

Author(s): Hamori, A. | Bruijn, J.T.P. de | Kut, Günay Alpay | Haywood, J.A.
(a.), anthologie, morceaux choisis. I. — En arabe. Selon la tradition médiévale, la plus vieille anthologie de poèmes arabes est le petit recueil de célèbres ḳaṣīdas préislamiques, connues sous les noms des «sept longs poèmes», al-Muʿallaḳāt [ q.v.], al-Sumūṭ, etc. Elle est probablement la plus ancienne à avoir été conçue. Au début de la période ʿabbāside, ont été compilées les célèbres Mufaḍḍaliyyāt [ q.v.]. L’anthologie d’al-Aṣma’î, les Asmaʿiyyāt, qui contient 92 ḳaṣīdas dues à 71 poètes (dont 44 préislamiques) a retenu relativement peu l’attention des écrivains…

Naṣr Allāh b. Muḥammad

(429 words)

Author(s): Berthels, E. | Bruijn, J.T.P. de
b. ʿAbd al-Ḥamīd,Niẓām al-dīn Abū l-Maʿālī, également connu sous le nom de Naṣr Allāh Muns̲h̲ī, écrivain et homme d’État persan né à G̲h̲azna dans une famille qui venait de S̲h̲īrāz. Il fut employé comme secrétaire au dīwān des G̲h̲aznawides. Sous le règne de Ḵh̲usraw Malik (555-82/1160-86), il s’éleva au rang de vizir, mais il tomba en disgrâce auprès de ce même sultan et fut exécuté en prison (voir ʿAwfī, Lubāb, I, 92 sqq.). La renommée de Naṣr Allāh Muns̲h̲ī repose sur sa version ( Tard̲j̲uma) de Kalīla wa-Dimna [ q.v.] en persan, d’après le texte arabe d’Ibn al-Muḳaffaʿ; elle a …

K̲h̲argird

(801 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
ou Ḵh̲ard̲j̲ird était le nom d’au moins deux localités du Nord-est de la Perse, mais il n’est plus donné aujourd’hui qu’à une seule d’entre elles. I. Ḵh̲argird, dans le s̲h̲ahristān de Turbat-i Ḥaydariyya ou, plus précisément, le dihistān de Rūd-i miyān-i Ḵh̲wāf, est située à environ 6 km. au Sud-ouest de cette dernière ville. C’est maintenant une petite agglomération dont les habitants vivent de la culture des céréales et du coton ainsi que du tissage. Des vestiges archéologiques trahissent cependant un passé beaucoup plus prospère, a…

Sām

(1,123 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, souverain légendaire du Sīstān [ q.v.] et vassal des Kayānides, rois épiques de l’Īran, était, ¶ selon al-T̲h̲aʿālibī et Firdawsī, le fils de Narīmān, le père de Zāl-Dastān et le grand-père de Rustam [ q.v.]. Cette lignée est le résultat d’un long développement qui recouvre l’histoire entière de l’épopée iranienne. Dans l’Avesta, Sāma est le nom d’un clan auquel appartenait T̲h̲rīta, «le troisième homme qui exprima l’Haoma», ainsi que ses fils Urvāk̲h̲s̲h̲aya et Kərəsāspa (Yasna, 9.10). Kərəsāspa (persan Kars̲h̲āsp ou Gars̲h̲ās…

Tak̲h̲alluṣ

(870 words)

Author(s): Gelder, G.J.H. van | Bruijn, J.T.P. de
(a). 1.Dans la forme littéraire. Tak̲h̲alluṣ (lit. «se libérer, échapper») est la transition entre l’introduction [voir Nasīb] de la ḳaṣīda [ q.v.] polythématique et les thèmes suivants, en particulier la partie dédiée au panégyrique. Souvent appelée k̲h̲urūd̲j̲ («sortie») elle peut être abrupte, sans aucune tentative pour annoncer ce qui suit, ou brusque avec des formules telle daʿ d̲h̲ā «laissons ceci (et parlons d’autre chose)». Depuis l’époque ʿabbāside, des poètes et des critiques ont préféré des transitions d’une ou ¶ quelques lignes servant de charnière entre les d…
▲   Back to top   ▲