Search

Your search for 'dc_creator:( "Heller, B." ) OR dc_contributor:( "Heller, B." )' returned 10 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Namrūd

(1,652 words)

Author(s): Heller, B.
, également Namrūd̲h̲. Nimrūd, le Nemrod de la Bible. Son nom est, dans la légende islamique, comme déjà dans la Haggada, rattaché à l’histoire de l’enfance d’Abraham. Le Ḳurʾān ne le mentionne pas, mais les versets suivants semblent démontrer que la légende de Namrūd était connue: «N’as-tu point vu celui qui disputa avec Ibrāhīm au sujet du Dieu parce qu’il lui avait donné la royauté? Ibrāhīm ayant dit: “Mon Seigneur est Celui qui donne la vie et la mort! — C’est moi, répondit l’autre, qui donne l…

Sīrat ʿAntar

(4,011 words)

Author(s): Heller, B.
, roman arabe qui tire son nom de son héros central, le poète ʿAntara [ q.v.]; il est considéré à bon droit comme le modèle du roman arabe de chevalerie. Cette Sīra met sous nos yeux un demi-millénaire d’histoire arabe avec une très grande abondance de vieilles traditions. Déjà le récit du Kitāb al-Ag̲h̲ānī (VII, 1148, 2153) sur la façon dont ʿAntar, fils d’une esclave, fut admis dans la tribu des Banū ʿAbs pour prix de son intervention qui apporta le salut au moment de la plus grande détresse, porte la marque d’une tradition vigoureuse mais déjà légendaire. La Sīrat ʿAntar dépasse de beaucoup…

Rāḥīl

(532 words)

Author(s): Heller, B.
, la Rachel biblique, femme de Jacob et mère de Joseph et de Benjamin, n’est pas mentionnée dans le Ḳurʾān. Cependant il y est fait allusion en IV, 27: «Vous ne devez pas avoir en même temps pour femme deux sœurs; si cela a été fait auparavant, Dieu sera indulgent et miséricordieux». C’est vraisemblablement une allusion au mariage de Jacob avec Liyā et Rāḥil. Avant que Moïse ait révélé la Tora, un tel mariage eût été légal. C’est cette interprétation que donne al-Ṭabarī dans ses Annales, I, 356, 359-60. Ibn al-At̲h̲īr, 90, la reprend; mais déjà dans le Tafsīr, IV, 210, al-Ṭabarī interprète l…

Nūḥ

(1,378 words)

Author(s): Heller, B.
, le Noé de la Bible, est un personnage qui jouit d’une faveur toute particulière dans le Ḳurʾān et dans la légende islamique. Alors que la Bible ne le considère pas comme un prophète, al-T̲h̲aʿlabī énumère 15 privilèges qui le placent à un rang distingué parmi les prophètes. Dans le Ḳurʾān, il est le premier prophète de la pénitence; il est suivi par Hūd, Ṣāliḥ, Lūṭ, Sh̲uʿayb, Mūsā. Ibrāhīm fait partie de ses sectateurs ( s̲h̲īʿa; sourate XXXVII, 81). Il est l’avertisseur incontesté ( nad̲h̲īr mubīn: XI, 27, LXXI, 2), le rasūl amīn, «le fidèle envoyé de Dieu» (XXVI, 107), le ʿabd s̲h̲akūr, «le …

Lazare

(302 words)

Author(s): Heller, B.
est appelé dans les Évangiles: — 1. le pauvre qui, dans l’Au-delà, trouve dans le sein d’Abraham une compensation aux misères de la vie (Luc, XVI, 19-31); — 2. le mort que Jésus ressuscite (Jean, XI). Le Ḳurʾān ne mentionne ni l’un ni l’autre, mais il met la résurrection des morts (III, 43) au nombre des miracles qu’il cite en parlant de Jésus. Les récits sacrés de l’Islam, où le miracle de la résurrection occupe une place importante, parlent volontiers des morts que Jésus ressuscite, mais rarement de Lazare. Les Annales d’al-Ṭabarī parlent de ces miracles en général. Parmi les morts…

Lūṭ

(700 words)

Author(s): Heller, B. | Vajda, G.
, le Loth de la Bible (Genèse, XIII, 5-13, XVIII-XIX). Le Ḳurʾān, où son histoire est évoquée dans des passages appartenant à la seconde et à la troisième périodes mekkoises, place Lūṭ parmi les «envoyés» dont la carrière préfigure celle de Muḥammad en conflit avec ses compatriotes, destinataires directs de son message; les crimes du «peuple de Lūṭ» furent, outre le refus de croire, leur persistance dans des vices comme le manque d’hospitalité et les pratiques homosexuelles, inconduite châtiée, malgré l’intercession d’Ibrāhīm [ q.v.], par l’envoi d’anges destructeurs qui boule…

al-Sāmirī

(687 words)

Author(s): Heller, B. | Rippin, A.
, «le Samaritain», est dans ḳurʿān, XX, 85, 87 et 95 le nom de l’homme qui entraîna les Israélites au péché du Veau d’Or. Ce péché lui-même est mentionné deux fois dans le ḳurʿān. Dans le premier récit, VII, 148-57, l’histoire du péché d’Israël est racontée comme dans Exode, XXXII, avec ce trait supplémentaire que le veau de métal «mugissait» ( k̲h̲uwār). La seconde version, XX, 83-98, présente al-Sāmirī comme le tentateur d’Israël dans la même situation. A l’instigation d’al-Sāmirī, les Israélites jettent leurs ornements au feu pour en faire ce veau mugi…

Luḳmān

(3,512 words)

Author(s): Heller, B. | Stillmann, N.A.
, héros et sage légendaire de l’Arabie anté-islamique. Dans le Kurʾān, il est présenté comme un monothéiste et un père avisé qui donne de pieux conseils à son fils; dans la tradition islamique postérieure, il devient le fabuliste par excellence et constitue un frappant pendant d’Ésope. 1. — Luḳmān dans la tradition de l’Arabie ancienne. Les Arabes de la d̲j̲āhiliyya connaissaient un certain Luḳmān b. ʿĀd que sa relation avec la peuple de ʿĀd [ q.v.] depuis longtemps disparu place dans les recoins les plus sombres du passé arabe. Les deux attributs qui paraissent fonder…

Ḳiṭfīr

(450 words)

Author(s): Heller, B. | Stillmann, N.A.
est l’un des noms les plus courant dans la tradition islamique du Putiphar biblique. Il s’agit probablement d’une altération de *Fiṭfīr provenant d’une faute commise par un scribe à une époque ancienne. La confusion de lettres arabes similaires a également don’é naissance à d’autres formes: Ḳiṭfīn, Ḳiṭʿīn, Ḳiṭtīn. Ḳiṭfīr lui-même est encore souvent corrompu en lṭfīr (ainsi généralement chez al-TabarI, al-T̲h̲aʿlabĪ, al-Zamak̲h̲s̲h̲arī. al-Bayḍāwl et d’autres) et, dans quelques mss, en Itfīn. Put…

Mūsā

(1,727 words)

Author(s): Heller, B. | MacDonald, D.B.
, le prophète biblique Moïse. — 1. Dans le Ḳurʾān, Mūsā est considéré comme le précurseur de Muḥammad, son modèle qu’il aurait annoncé (VII, 156); sa croyance est aussi la croyance de Mūsā (XLII, 11), qui est formé également à l’image de Muḥammad. On lui fait les mêmes reproches: de vouloir détourner son peuple de la foi de ses pères (X, 79), de faire œuvre de sorcier (XXVIII, 48). Mūsā et Hārūn [ q.v.] semblent plutôt envoyés au Pharaon rebelle qu’aux Israélites croyants. Il a des révélations: tawrāt, kitāb, furḳān, ṣuḥuf (II, 50, XXI, 49, LIII, 37, LXXXVII, 19), Dieu l’éclairé, le …