Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 667 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Ildeñizides ou Eldigüzides

(2,096 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, lignée d’atabegs ou de chefs esclaves turcs qui gouvernèrent la plus grande partie du Nord-ouest de la Perse, y compris l’Arrān, la majeure partie de l’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān et le Ḏj̲ibāl, durant la seconde moitié du VIe/XIIe siècle et les premières décennies du VIIe/XIIIe. Jusqu’à la mort au combat, en 590/1194, de Ṭog̲h̲ri̊l b. Arslan, dernier des Grands Sald̲j̲ūḳides du ʿIrāḳ et de Perse, les Ildeñizides gouvernèrent en qualité de subordonnés théoriques des sultans dont ils reconnurent la suzeraineté sur leurs monnaies presque jusqu’à l…

Las Bēla

(1,200 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ancien État indigène des Indes britanniques devenu aujourd’hui un district du Pakistan. Situé au Sud-est du Balučistān, le long de la côte qui s’étend à l’Ouest de Karachi (24° 54′ — 26° 29′ N et 64° 7′ — 67° 29′E.), il est limité à l’Ouest par le Makrān [ q.v.] dont fait partie sa région occidentale, au Nord par le district de Jhalawan de ¶ l’ancien État de Kalāt [voir Kilāt], et à l’Est par l’ancienne province du Sind; sa superficie, qui est toujours la même, est de 6 441 milles carrés (16 882 km…

Ṭahmūrāt̲h̲

(638 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, généralement considéré comme le second roi de la dynastie pīs̲h̲dādide [ q.v.] au sein de l’histoire épique iranienne légendaire, venant après le premier roi du monde Kayūmart̲h̲ ou Gayōmard et après Hūs̲h̲ang [ q.v.] fondateur de la dynastie des Pīs̲h̲dādides. Certaines sources islamiques font de lui le premier roi de sa lignée, et la durée du règne qui lui est attribuée — des chiffres à hauteur d’un millénaire ou encore de 600 ans sont donnés — montre l’importance qui lui était accordée. Son nom apparaît dans l’Avesta en tant que Tak̲h̲mō urupa azinavia, la première partie tak̲h̲ma- sig…

Sandābil

(327 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville réputée avoir été la capitale du roi de Chine dans le récit du voyageur et écrivain arabe Abū Dulaf Misʿar b. Muhalhil [ q.v.], prétendant décrire sa participation à une ambassade du souverain chinois Ḳālīn b. S̲h̲ak̲h̲īr à son retour de la cour de l’ amīr sāmānide Naṣr b. Aḥmad (301-31/914-43 [ q.v.] à Buk̲h̲ārā. Abū Dulaf voit cette ville comme une immense cité que l’on traversait en une journée, avec des murailles de 90 co…

Ṭīn

(332 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, (a.), boue, argile. 1. Dans le Ḳurʾān, il est dit que Dieu créa l’homme à partir de l’argile (à la différence du feu supérieur à partir duquel Iblīs se vante d’avoir été créé), et ṭīn y est le mot le plus couramment usité pour «argile» (à côté de turāb, ḥamāʾ). Voir par ex. sūrate VI, 2, VII, 11/12, XVII, 6…

Wahb

(1,174 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Banū, famille de fonctionnaires au service des califes, qui se distinguèrent particulièrement comme secrétaires et vizirs des ʿAbbāsides au IIIe/IXe siècle et au début du IVe/Xe siècle. La majorité des sources indique que la famille venait de Wāsiṭ et qu’elle était d’origine chrétienne nestorienne avant de se convertir à l’Islam, se réclamant, toutefois, d’une pure origine arabe remontant à la tribu yéménite des Balḥārit̲h̲ de Nad̲j̲rān. Les Wahbī appartenaient donc à la tradition de ces serviteurs des califes venant d’u…

Nūḥ

(328 words)

Author(s): Bosworth, C.E.

Ẓahīr al-Dīn Marʿas̲h̲ī

(291 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Nāṣir al-dīn, sayyid, général et diplomate persan, historien de la région Caspienne, n. vers 815/1412, m. après 894/1489. C’était un rejeton de la prestigieuse famille des sayyids Marʿas̲h̲ī qui dominèrent le Māzandarān de la fin du VIIIe/XIVe s. jusqu’à l’incorporation de la province dans l’Empire ṣafavide par le S̲h̲āh ʿAbbās Ier en 1005/1596 [voir Marʿas̲h̲ī], Ẓahīr al-dīn descendait de la branche principale de la famille, celle de Kamāl al-dīn b. Ḳiwām al-dīn (m. 801/1379). Il possédait des biens fonciers à Bāzargāh dans le Gīlān, province dan…

Karrāmiyya

(2,845 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, secte florissante dans les contrées centrales et orientales du monde musulman, et notamment dans les régions iraniennes, du IIIe/IXe siècle aux invasions mongoles. 1. — Origines. Le fondateur de cette secte, Abū ʿAbd Allāh Muḥammad b. Karrām (ainsi vocalisé par al-Samʿānī parce que son père aurait été vigneron, karrām, mais on peut également lire Karām ou Kirām), nous est connu par les biographies que l’on trouve notamment dans al-Samʿānī ( Ansāb, 476b477a), al-Ḏh̲ahabī ( Mīzān al-iʿtidāl, Caire 1325/1907, III, 127, et Taʾrīk̲h̲ al-Islām, s.a. 255/869, version abrégée dans le ms. de Leyde 1721, 73b-75a), al-Subkī ( Ṭabaḳāt al-S̲h̲āfiʿiyya al-kubrā 1, II, 53-4) et al-Ṣafadī ( Wāfī, IV, 375-7). Finalement, tous ces auteurs ont pour source originaire commune le Taʾrīk̲h̲ Nays̲h̲ābūr d’al-Ḥākim al-Bayyiʿ qui donne la biographie des ʿulamāʾ de cette ville. D’origine prétendument arabe (son ascendance la plus reculée est donnée dans son obituaire par Ibn al-At̲h̲īr, VII, 149, année 255/869), Ibn Karrām est né, vers 190/806, près de Zarang au Sīstān, d’où sa

al-Bad̲h̲d̲h̲

(299 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, district et surtout forteresse du Nord de l’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān qui doit sa célébrité au fait qu’elle fut la base du rebelle k̲h̲urramite Bābak [ q.v.] dans les premières décennies du IIIe/VIXe siècle. L’emplacement de la forteresse n’est pas connu avec certitude, mais elle doit avoir été située dans la montagne appelée aujourd’hui Ḳarad̲j̲a-Dag̲h̲ (anc. Maymad), l’ancienne région arménienne de Pʿaytakaran, au Nord d’Ahar et au Sud de l’Araxe, près de la montagne du nom de Has̲h̲tād-Sar, en un lieu situé entre les districts actuels de Hārand, Kalaybar et Garmādūz (V. Minorsky, Studies in Causasian history, Londres 1953, 116 et…

Vid̲j̲ayanagara

(1,326 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, nom d’une puissance hindoue médiévale qui s’étendait sur une grande partie du Deccan du milieu du XIVe siècle à la fin du XVIIe siècle et qui présente un intérêt particulier pour la présente encyclopédie en raison de l’état de guerre continu entre ses Rād̲j̲ās (dont une soixantaine, de différentes dynasties, promulguèrent par des inscriptions royales leur souveraineté sur l’Inde située au Sud du fleuve Krishna) et les sultanats musulmans du Deccan. Dans les sources indo-musulmanes, on la trouve sous le nom de Bid̲j̲anagar. Le nom de Vid̲j̲ayanagara, signifiant “Ville de la Vi…

Ork̲h̲on

(198 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, rivière au Nord de ce qui est actuellement la République Populaire de Mongolie; elle coule vers le Nord et rejoint la Selenga pour se jeter dans le Lac Baïkal. Pour les turcologues, les bords de cette rivière sont d’une extrême importance en ce qu’elles recèlent des inscriptions en turc ancien, gravées vers le milieu du VIIIe siècle…

al-Ḥusaynī

(339 words)

Author(s): Bosworth, C. E.

Ṣawlad̲j̲ān

(109 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, (a.), passe pour être une forme arabisée du persan čawgān «crosse de polo» [voir Čawgān]. Le l intrusif présente une difficulté d’interprétation, mais D. N. Mackenzie, A concise dictionary of Pahlavi, Londres 1971, 22, donne * caw(l)agān («de transcription douteuse»). Quoiqu’il en soit, la courbe d’une canne de polo fournit une expression figurée convenable, tant pour une comparaison [voir Tas̲h̲bī…

Taʿarrub

(155 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(a.), nom d’action d’un verbe dénominatif formé sur ʿarab, pl. aʿrāb, au sens de «nomades, bédouins» (tel est le sens ḳurʾānique du dernier terme, p. ex. IX, 98/97, XLIX, 14; taʿarrub lui-même n’apparaît pas dans le Ḳurʾān). Dans l’Islam ancien, taʿarraba et son synonyme plus rare tabaddā désignent le retour au désert arabique après la hid̲j̲ra [ q.v.] vers ¶ les villes de garnison ( amṣār [voir Miṣr. B]) et …

Muʾayyid al-Dawla

(238 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Manṣūr Būya b. Rukn al-dawla Ḥasan, amīr būyide, maître d’Iṣfahān, de Rayy et de la majeure partie du Ḏj̲ibāl de 366 à 373/976-84. Son père, Rukn al-dawla, avait partagé ses territoires, avant sa mort, entre Muʾayyid al-dawla (Iṣfahān, …

Maḥmūd b. Muḥammad b. Malik-s̲h̲āh

(1,242 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Mug̲h̲īt̲h̲ al-dunyā wa-l-dīn, Abū l-Ḳāsim, sultan grand-sald̲j̲ūḳide en Perse occidentale et au ʿIrāḳ de 511 à 525/1118-31. L’affaiblissement du pouvoir central des Grands-Sald̲j̲ūḳides dans l’Ouest de l’empire, commencé après la mort de Malik-S̲h̲āh dans la période des luttes de succession entre Berk-yaruḳ et Muḥammad [ q.vv.], mais ralenti dès que Muḥammad eut établi son autorité d’une manière incontestée, reprit rapidement pendant les quatorze ans du règne de Maḥmūd. Cette évolution est due en partie à la jeunesse de ce dernier (qui, …

al-Sallāmī

(249 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū ʿAlī al-Ḥusayn b. Aḥmad al-Bayhaḳī, historien de la période sāmānide, vivant au milieu du IVe/Xe siècle, mais dont les dates exactes sont inconnues. Selon l’historien local de Bayhaḳ, Ibn Funduk [voir al-Bayhaḳī, Ẓahīr al-dīn b. Funduḳ], il était le pupille du nadīm et adīb assez mal connu Ibrāhīm b. Muḥammad al-Bayhaḳī [ q.v.], auteur du K. al-Maḥāsin wa-l-masāwī, et selon al-T̲h̲aʿālibī, était au service des amīrs muḥtād̲j̲ides de Čag̲h̲āniyān [voir Muḥtād̲j̲ides], Abū Bakr Muḥammad et Abū ʿAlī Čag̲h̲ānī, à la fortune desquels sa propre carrière chez les Sām…

Ḳurra b. S̲h̲arīk

(1,278 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Mart̲h̲ad b. Ḥāzim al-ʿAbsī al-G̲h̲aṭafānī, gouverneur d’Egypte de 90 à 96/709-14 pour le compte du calife umayyade al-Walīd b. ʿAbd al-Malik, appartenait au groupe de tribus de l’Arabie du Nord qui s’étaient établies en grand nombre dans le Nord de la Syrie et dans la Ḏj̲azīra et qui, le long de la chaîne du Taurus, étaient aux avant-postes contre les Byzantins. Il venait lui-même de la région de Ḳinnasrīn [

S̲h̲araf al-Dīn ʿAlī Yazdī

(310 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, historien et poète persan d’époque tīmūride, né à Yazd, mort en 858/1454. Il était le favori du souverain timuride S̲h̲āh Ruk̲h̲ [ q.v.] et de son fils Mīrzā Abū l-Faṭh Ibrāhīm Sulṭān, gouverneur du Fārs, et devint en 832/1429 tuteur du jeune captif čingizide Yūnus Ḵh̲ān, à qui il dédia plusieurs poèmes. Il fut ensuite au service du prince tīmūride Mīrzā Sulṭān Muḥammad en ʿIrāḳ ʿAd̲j̲amī (Perse occidentale), et échappa de peu à la mort lorsque ce prince s…

Ḳisma

(473 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(A.), Ḳismet (T.), terme usité avec le sens de «sort, destinée»; en arabe, il signifie littéralement «partage, distribution, attribution» et, comme terme technique de mathématiques, désigne la division. Il en arriva au sens de «portion, lot» et à l’acception particulière de «part, bonne ou mauvaise, attribuée à chaque homme par le destin». C’est avec cette acception finale, et spécialement par l’intermédiaire du turc, que

Mustak̲h̲rid̲j̲

(199 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), participe actif du verbe islak̲h̲rad̲j̲a dans le sens d’«extraire», utilisé dans la terminologie islamique médiévale pour désigner la personne responsable de la collecte des impôts tels que la ṣadaḳa, aumône légale (al-Ṭabarī, I, 2746) ou le k̲h̲arād̲j̲, impôt foncier; ainsi, à l’époque ʿabbāside, c’était un fonctionnaire du dīwān al-k̲h̲arād̲j̲ chargé de cette dernière mission (

Yog̲h̲urt

(315 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(t.), du vieux turk yug̲h̲ur-, en ottoman yog̲h̲urmaḳ/yoğurmak «pétrir [une pâte, etc.]», yoghourt ou yaourt, une préparation à base de lait fermenté, produite par les pasteurs des plateaux les plus tempérés au Nord du Moyen Orient et en Asie centrale, ainsi qu’aux Balkans. Il apparaît sous le vocable yog̲h̲urt/yog̲h̲rut chez Maḥmūd al-Kās̲h̲g̲h̲arī ( Dīwān lug̲h̲at al-Turk, tr. Atalay, I, 182, H, 189, III, 164, 170, 190; Brockelmann, Mitteltürkischer Wortschatz, 92. Voir aussi Radloff, Versuch eines Worterbuch der Türk-Dialecte, 111/1, 412-3; Doerfer, Türkische und mongolis…

Ibn Nāẓir al-Djaysh

(222 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Taḳī al-dīn ʿAbd al-Raḥmān, ḳāḍī, fonctionnaire et écrivain de l’époque mamlūke en Égypte. Les dates précises de sa naissance et de sa mort sont inconnues, mais il était, semble-t-il, le fils d’un autre ḳāḍī qui avait été contrôleur de l’armée sous le sultanat d’al-Nāṣir, Nāṣir al-dīn Muḥammad b. Ḳalāwūn, et il fut luimême en service au dīwān al-ins̲h̲āʾ sous les sultans al-Mansūr Ṣalāḥ al-dīn Muḥammad (762-4/13613) et son successeur al-As̲h̲raf Nāṣir al-din S̲h̲aʿbān (764-78/1363-76). Sa correspondance doit avoir été réunie en un mad̲j̲mūʿ, car al-Ḳalḳas̲h̲andī [ q.v.] cite, da…

Turbat-i [s̲h̲ayk̲h̲-i] Ḏj̲ām

(340 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, petite ville au Nord-est de l’Iran, située dans l’actuelle province du Ḵh̲urāsān. Elle se trouve sur l’axe routier Mas̲h̲had-Harāt, à 150 km de Mas̲h̲had et à 75 km de la frontière afg̲h̲āne (par 35° 16’ de lat. N. et 60° 36’ de long. E.). Le nom islamique le plus ancien de Turbat-i Ḏj̲ām était Būzad̲j̲ān ou Pūčkān (tous deux dans Mustawfī, Nuzha, 177, trad. 171, cf. aussi 143-4, trad. 151-2, où il l’appelle Ḏj̲ām); c’est là qu’est né le grand mathématicien Abū l-Wafāʾ al-Būzad̲j̲ānī (m. 368/998 [ q.v.]) Les géographes la décrivent comme étant à quatre étapes de Nīs̲h̲āpūr, dans une région agricole fertile, qui dépendait de ḳanāts pour l’irrigation; la ville de Būzad̲j̲ān produisait des toiles de coton (voir Ḥudūd al-ʿālam, tr. Minorsky, …

Muḥammad b. Maḥmūd b. Sebüktigin

(529 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Aḥmad Ḏj̲alāl al-dawla wa-Ḏj̲amāl al-milla, sultan de G̲h̲azna et du Nord-ouest de l’Inde à deux reprises: 421/1030 et 432/1040-1. Né vers 387/997, Muḥammad épousa des filles du Ḳara Ḵh̲ānide Ḳādi̊r Ḵh̲ān Yūsuf de Ḵh̲otan et Kās̲h̲g̲h̲ar et du dernier prince farīg̲h̲ūnide de Gūzgān [ q.v.], Abū Naṣr Muḥammad; aussi, à la mort de ce dernier, en 401/1010-11, fut-il nommé gouverneur de cette région par son père, Maḥmūd de G̲h̲azna [ q.v.]. Vers la fin de sa vie, celui-ci, qui s’était déjà fait remplacer par Muḥammad à G̲h̲azna pendant qu’il faisait campagne à Ḳanawd̲j̲ [ q.v.], dans l’I…

K̲h̲alk̲h̲āl

(536 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, qui était au moyen âge une région et une ville, n’est plus de nos jours qu’un district de l’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān du Nord-ouest de la Perse; situé au Sud d’Ardabīl, il est limité à l’Est par la partie de la chaîne de l’Elburz qui sépare le Gīlān et le Tālis̲h̲, sur le littoral c…

Ḏj̲aʿda

(515 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(ʿĀmir), tribu sud-arabique. Au début de l’Islam, les Ḏj̲aʿda possédaient des terres dans l’extrémité méridionale des hautes terres du Yémen, le Sarw Ḥimyar, entre les villes actuelles d’al-Dāliʿ et de Ḳaʿṭaba au Nord et le wādī Abyan au Sud. La route d’Aden à Ṣanʿaʾ traversait leur territoire; ils avaient pour voisins les B. Mad̲h̲ḥid̲j̲ et les B. Yāfiʿ. Al-Hamdānī affirme que ces Ḏj̲aʿda sud-arabiques sont un clan des ʿAyn al-Kabr et qu’il faut les distinguer de la tribu septentrionale des Ḏj̲…

Mog̲h̲olistān

(464 words)

Author(s): Bosworth, C.E.

Kābul

(2,106 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
I. — Rivière d’Afghānistān et de la région frontière au Nord-ouest du Pakistan qui prend sa source près du défilé d’Unai (34°21′ N. et 62°20′ E.) et a un cours de 700 km. Ses affluents sont, du Nord, le Pand̲j̲hīr, l’Alingar, le Kunar et le Swat et, du Sud, le Lōgar; le Kābul coule vers l’Est, où, dans la plaine de l’Inde, il se jette dans l’Indus à Atak (Attock). Les Ḥudūd al-ʿālam (fin du IVe/Xe siècle) l’appellent «la rivière du Lamg̲h̲ān» et disent qu’il prend sa source dans les montagnes limitrophes de Lamg̲h̲ān et du Dunpūr, qu’il passe par Nangrahār (c.-à-d. par la région de Ḏj̲alālābād) et qu’il coule vers Multān et l’Océan. Al-Bīrūnī l’appelle «la rivière de G̲h̲ōrwand» parce qu’un des bras du Pand̲j̲hīr prend sa source près du défilé de G̲h̲ōrwand. Ces affirmations, ainsi que celles d’autres géographes, montrent d’une façon indiscutable qu’à cette époque on prenait le Kābul…

Ṭarsūs

(1,630 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, forme arabe du nom de la ville de Tarse en Cilicie, située sur le fleuve classique ¶ Cydnus, le Nahr Baradān des premiers temps de l’Islam et le Tarsus Čay turc contemporain, dans la riche plaine agricole de la Çukurova moderne. …

Nicobar

(734 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom d’un groupe de dix-neuf îles de l’océan Indien, au Sud du Golfe du Bengale, entre 6°40′ et 9°20′ N.; la plus grande et la plus méridionale, la Grande Nicobar, est à 190 km au Nord-ouest de la pointe Nord de Sumatra. Elles couvrent 1953 km2. Les géographes musulmans les placent à 15 jours de navigation de Sa…

Sād̲j̲ides

(1,300 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, dynastie de chefs militaires qui ¶ gouvernèrent les provinces nord-occidentales du califat (Ād̲h̲arbayd̲j̲ān, Arrān et Arménie) à la fin du IIIe/IXe et au début du IVe/Xe siècle pour le compte des ʿAbbāsides. Les Sād̲j̲ides faisaient partie de ces chefs militaires originaires de l’Est iranien et de l’Asie centrale qui avaient émigré à l’Ouest pour servir dans les armées ʿabbāsides des premiers temps. La famille semble …

Muḥammad b. Waṣīf

(384 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, secrétaire au service des Ṣaffārides du Sīstān et l’un des premiers poètes dont on sait qu’ils ont composé des vers en néopersan selon les règles de la métrique quantitative arabe, le ʿarūḍ [ q.v.]. L’histoire locale du Sīstān, le Taʾrīk̲h̲-i Sīstān, cite des fragments de quatre poèmes, des ḳaṣīdas, semblet-il, de Muḥammad b. Waṣīf (voir G. Lazard, Les premiers poètes persans (IXe-Xe siècles), Téhéran-Paris 1342 p./1964, I, 18, 54-6, II, 13-15). Le premier fut composé, d’après l’historien anonyme, vers l’époque où Yaʿḳūb b. Layt̲h̲ conquit Harāt, en 253/867, ou deux ans plus tôt, lorsqu’il tua le Ḵh̲ārid̲j̲ite ʿAmmār, le Ṣaffāride s’étant plaint de ne pas comprendre les panégyriques en arabe que les poètes de la cour lui adressaient. La carrière poétique de Muḥammad b. Waṣīf peut s’être étendue sur une cinquantaine d’années, car le dernier des fragments parle de la captivité de deux petits-fils de…

Naṣr b. Sayyār

(755 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
al-Layt̲h̲ī al-Kinānī, dernier gouverneur du Ḵh̲urāsān sous les Umayyades (m. 131/748). La carrière de Naṣr semble s’être déroulée tout entière au Ḵh̲urāsān et dans l’Est. En 86/705, il fit campagne dans la région du haut Oxus sous Ṣāliḥ, frère du gouverneur du Ḵh̲urāsān. Ḳutayba b. Muslim [ q.v.], et reçut un village en récompense. En ¶ 106/724, il guerroya au Farg̲h̲ānā avec Muslim b. Saʿīd al-Kilābī, et fit office de gouverneur de Balk̲h̲ pendant quelques années. En conséquence de quoi, à la mort du gouverneur des provinces de l’Est, Asad b. ʿAbd Allāh al-Ḳasrī [ q.v], on conseilla au …

al-Sahmī

(193 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Ḥamza b. Yūsuf al-ḳuras̲h̲ī al-Dj̲urd̲j̲ānī, Abū l-Ḳāsim (né vers le milieu du IVe/Xe siècle, m. 427/1038 à Nīs̲h̲āpūr), traditionniste et jurisconsulte. Il était natif de Gurgān [ q.v.], sur les côtes de la Caspienne, où il fut k̲h̲aṭīb et prédicateur. Son principal ouvrage, et apparemment le seul qui ait été conservé, est le Taʾrīk̲h̲ Ḏj̲urd̲j̲ān. ou Kitāb Maʿrifat ʿulamāʾ ahl Ḏj̲urd̲j̲ān. essentiellement ouvrage de rid̲j̲āl [ q.v] consacré aux savants et muḥaddit̲h̲ūn de sa province natale. L’éd. de Ḥaydarābād 1369/1950 (4-18) est précédée d’une brève introduct…

Sūrs

(383 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
ou dynastie Sūrī, lignée de sultans de Dihlī (947-62/1540-55) fondée par le chef militaire afg̲h̲ān S̲h̲īr S̲h̲āh Sūr b. Miyān Ḥasan [ q.v.], qui avait été au service des précédents sultan lōdīs [ q.v.]. Cette brève période de souveraineté des dynasties indiennes couvre l’intervalle entre le premier et le second règne du Mug̲h̲al Humāyūn [ q.v.] (937-47/1530-40), et la consolidation définitive de l’autorité mug̲h̲ale (962/1555). Depuis une base du Bihār, S̲h̲īr S̲h̲āh se rendit maître dans les années 1530 de l’Inde septentrionale, y compris le Bengale, repous…

Nayrīz

(385 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Nīrīz, au Moyen Âge, nom d’une région et d’une ville du Fārs, dans la Perse du Sud. La plaine de Nayrīz est pour l’essentiel une région enclavée dans le Sud du Zagros, arrosée par le Kūr et le Pulwār qui prennent naissance dans le Zagros et coulent vers le Sud-est pour se jeter dans un lac peu profond connu au Moyen Age sous le nom de Lac de Nayrīz et, plus récemment, sous celui de Lac Bak̲h̲tigan ¶ [ q.v.; voir aussi E. Ehlers, art. Bak̲tagān Lake, dans EIr]; bien que le lac lui-même soit salé, la plaine constitue une région agricole prospère, naguère cœur de la Perse achéménide,…

Īd̲h̲ad̲j̲

(961 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
ou Māl-Amīr, ville de la Perse occidentale, située sur un affluent du cours supérieur du Dud̲j̲ayl ou Kārūn, dans le Lūristān méridional (31° 50’ N. et 49° 45’ E.);au moyen âge, elle faisait partie de la province d’al-Ahwāz ou Ḵh̲ūzistān [ q.v.] et, sous les ʿAbbāsides, elle formait la capitale d’un district administratif ( kūra) distinct. Elle s’étendait sur un plateau à une altitude de 1 000 mètres environ et bien que, d’après les géographes, elle fût située en zone chaude ( garmsīr), les montagnes avoisinantes lui assuraient un climat sain et agréable;les neiges hivernales…

al-Samhūdī

(582 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Nūr al-dīn Abū l-Ḥasan ʿAlī b. ʿAfīf al-dīn ʿAbd Allāh al-S̲h̲āfiʿī, célèbre savant égyptien en histoire, droit, théologie, tradition, etc. (844-91/1440-1506). Il naquit à Samhūd, en Haute Egypte en ṣafar 844/juillet 1440. Fils d’un ḳāḍī, il prétendait être d’une lignée de sayyids ḥasanides. Sa biographie est donnée en détail par al-Sak̲h̲āwī, résumée par Ibn al-ʿImād et autres sources biographiques ultérieures. ¶ Après 853/1449, il étudia sous les grands maîtres du Caire, et reçut également le vêtement ṣūfī ( k̲h̲irḳa). Il fit le pèlerinage en 860/1456, et s’installa fi…

Isfarāyīn

(680 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, district et, dans les premiers temps de l’Islam, ville du Nord-ouest du Ḵh̲urāsān. Le district s’étend sur la bordure septentrionale de la grande plaine qui va de Bisṭām et de S̲h̲āhrūd à l’Ouest jusqu’à Nīs̲h̲āpūr à l’Est, et dont la partie centrale est arrosée par le Kāl-i S̲h̲ūr avant qu’il ne se dirige vers le Sud dans le Das̲h̲t-i Kawīr. Au moyen âge islamique, la route allant de Nīs̲h̲āpūr à Gurgān traversait cette plaine, et les géographes situaient Isfarāyīn à mi-chemin environ, c’est-à-dire à cinq étapes, de chacune des deux villes. Quoiqu’on prétende qu’elle fut fondée par …

Īlāḳ

(255 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, région de Transoxiane située à l’intérieur du grand méandre dirigé vers le Nord du cours moyen du Iaxarte et au Sud de son affluent de droite, l’Āhangarān (en russe, Angren), donc entre les provinces du S̲h̲ās̲h̲ [voir Tas̲h̲kent] au Nord-ouest et de Farg̲h̲āna [ q.o.], à l’Est. D’après les géographes arabes et persans des IIIe-Ve/IXe-XIe siècles, c’était une province florissante qui possédait de l’argent et du sel dans ses montagnes. Ils indiquent les noms de nombreuses villes, et la principale était Tūnkat̲h̲, dont les ruines ont été identifiées…

al-Ziyādī

(224 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ḥassān al-Ḥasan b. ʿUt̲h̲mān al-S̲h̲īrāzī ( nisba annonçant un lien apparent avec la cité iranienne; voir Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, III, 381), juge, traditionniste et historien du début delà période ʿabbāside, né en 156/773 à Baghdād et mort en rad̲j̲ab 242/nov.-déc. 856, ou l’année suivante (al-Ṭabarī, III, 1434 et al-Ḵh̲aṭīb al-Bag̲h̲dādī). Traditionniste d’opinion, associé à al-S̲h̲āfiʿī, il fut interrogé lors de la miḥna [ q.v.], à la fin du règne d’al-Maʾmūn (al-Ṭabarī, III, 1121-5, 1128, 1132). Il devait mieux réussir sous al-Mutawakkil, calife …

Ḏj̲alālābād

(1,246 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville de l’Afg̲h̲ānistān oriental (34°26’ N, 70°27’ E.) située à 620 m. d’altitude, dans la vallée du Kābul et sur la rive droite de ce dernier, à 125 km. de Pes̲h̲āwar à l’Est et à 160 de la ville de Kābul à l’Ouest. Placée à peu près à mi -chemin sur la route historique allant de Kābul à l’entrée des plaines de l’Inde du Nord, Ḏj̲alālābād occupe aussi une situation stratégique car elle commande les routes conduisant au Kāfiristān [ q.v.] (auj. Nūristān); de nos jours, il en part, dans la direction du Nord, des routes vers les vallées du Kunār et de lʿAlingār. La région qui entoure la ville est …

al-ʿUlā

(413 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville du Ḥid̲j̲āz, au Nord-ouest de l’Arabie, située dans ce que l’on désignait au début de l’islam comme le Wādī l-Ḳurā, à la limite Sudest du Ḥarrat al-ʿUwayriḍ, sous une colline nommée Umm Nāṣir (26° 38’ N., 37° 57’ E.), à une altitude de 674 m. La région est très riche archéologiquement; à l’époque pré-islamique, c’était un centre florissant sur la route caravanière, quittant la Syrie vers le Sud à l’ancien Dedan, au pied du Ḏj̲abal al-Ḵh̲urayba, et gagnant le Sud de ce que l’on nommait alors al-Ḥid̲j̲r [ q.v] et qui est aujourd’hui Madāʾin Ṣāliḥ, à 18 km au Nord d’al-ʿUlā. La …

Dabūsiyya

(286 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville de la Transoxiane médiévale située en Sogdiane, sur un canal qui part au Sud du nahr Sug̲h̲d et sur la route Samarḳand-Karmīmyya-Buk̲h̲ārā. Le site en est marqué par les ruines de Ḳalʿa-yi Dabūs, près du village actuel de Ziyaudin (=Ḍiyāʾ al-dīn), d’après Barthold, Turkestan 3, 97. Les géographes médiévaux disent qu’elle se trouve dans une région prospère et bien arrosée, et al-Muḳaddasī (324; cf. R. B. Serjeant, Islamic textiles, material for a history up to the Mongol conquest, Beyrouth, 101) cite en particulier le brocart appelé wad̲h̲ārī qui y était produit. Dabūsiyya doit s…

al-Muṣʿabī

(224 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū l-Ṭayyib Muḥammad b. Ḥātim, fonctionnaire et poète en arabe et en persan qui vivait à Buk̲h̲ārā sous les Sāmānides (début du IVe/Xe siècle). Mieux connu de son temps comme politique que comme poète, il fut compagnon de plaisirs puis secrétaire en chef ( ʿamīd-i dīwān-i risālat) et finalement vizir sous le règne de l’amīr Naṣr b. Aḥmad (301-31/914-43); mais il tomba en disgrâce et, opposé à la nomination du nouveau vizir Abū ʿAlī al-Ḏj̲ayhānī [ q.v.. au Suppl.] vers 325/938, il fut exécuté (Bayhaḳī, Taʾrīk̲h̲-i Bayhaḳī, éd. G̲h̲anī et Fayyāḍ, 107; Gardīzī, Zayn al-ak̲h̲bār, éd. Nazim…
▲   Back to top   ▲