Search

Your search for 'dc_creator:( "Babinger, Fr." ) OR dc_contributor:( "Babinger, Fr." )' returned 119 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Merkez

(320 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, Muṣliḥ al-Dīn Mūsā, an Ottoman S̲h̲aik̲h̲ of an Order and Saint. Merkez Muṣliḥ al-Dīn Mūsā b. Muṣṭafā b. Ḳilid̲j̲ b. Ḥad̲j̲dar belonged to the village of Ṣari̊ Maḥmūdlu in the Anatolian district of Lād̲h̲ikīya. He was at first a pupil of the Mollā Aḥmad Pas̲h̲a, son of Ḵh̲iḍr Beg [q. v.], and later of the famous Ḵh̲alwetī S̲h̲aik̲h̲ Sünbül Sinān Efendi, founder of the Sünbülīya, a branch of the Ḵh̲alwetīya, head of the monastery of Ḳod̲j̲a Muṣṭafā Pas̲h̲a in Stambul (cf. on him: Brūsali̊ Meḥemmed Ṭāhir, Ot̲h̲mānli̊ Müʾellifleri̊, i. 78 sq.). When the latter died in 936 (1529), Merke…

Mentes̲h̲e-eli

(218 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, a little principality in Anatolia. The boundaries of the territory of the Mentes̲h̲e-og̲h̲lu’s [q. v.] are given by Müned̲j̲d̲j̲im-bas̲h̲i̊ (cf. Fr. Babinger, G.O.W., p. 234 sq.) in his Ṣaḥāʾif al-Ak̲h̲bār (Stambul 1285) as marked by Mug̲h̲la, Balāṭ, Boz-Üyük, Mīlās, Bard̲j̲īn, Marīn, Čīne, Ṭawās, Bornāz, Makrī, Göd̲j̲iñiz, Foča and Mermere. They thus correspond approximately to those of the ancient Caria. The origin of the name is uncertain, but it can confidently be asserted that the opinion, presumably first put forward by F. Meninski ( Lexicon, iv. 737) and till quite rec…

Aḥmad Rasmī

(480 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, Ottoman statesman and historian. Aḥmad b. Ibrāhīm, known as Resmi came from Rethymno (Turk. Resmo; hence his epithet?) in Crete and was of Greek descent (cf. Hammer-Purgstall, viii, 202). He was born in 1112/1700 and came in 1146/1733 to Istanbul, where he was educated, married a daughter of the Reʾīs Efendi Taʾūḳd̲j̲i Muṣṭafā and entered the service of the Porte. He held a number of offices in various towns (cf. Sid̲j̲ill-i ʿOt̲h̲mānī , ii, 380 f.). In Ṣafar 1171/Oct. 1757 he went as Ottoman envoy to Vienna and on his return made a written re…

Kirmāstī

(416 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, chef-lieu of a ḳadaʾ in Anatolia, 15 miles south-east of Mik̲h̲alid̲j̲ (cf. J. H. Mordtmann, in ZDMG, lxv [1911], 101) and 40 miles S.W. of Bursa with about 16,900 inhabitants (1960). The town lies on both banks of the Edrenos Čay (Rhyndacus), now called the Mustafa Kemal Paşa Çay. The origin of the name, often wrongly written Kirmāsli̊, which points to a Greek *Κερμαστὴ or *Κρεμαστὴ, is uncertain, nor is it known what ancient town was here. Perhaps the Kremastis in the Troas (cf. Pauly-Wissowa, ii, 743) mentioned in Xenophon, Hist , iv, 8, is to be connected wi…

Pertew Pas̲h̲a

(689 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, the name of two Ottoman statesmen. I. Pertew Meḥmed Pas̲h̲a , Ottoman admiral and wezīr , started his career on the staff of the imperial harem, became ḳapud̲j̲i̊ bas̲h̲i̊ [see Ḳapi̊d̲j̲i̊ ], later Ag̲h̲a of the Janissaries, and in 962/1555 he was advanced to the rank of wezīr; in 968/1561 he was appointed third wezīr, in 982/1574 second wezīr and finally commander ( serdār ) of the imperial fleet under the ḳapudan pas̲h̲a Muʾed̲h̲d̲h̲in-zāde ʿAlī Pas̲h̲a. He had fought at the Battle of Lepanto [see aynabak̲h̲ti̊ ]. He later fell into disgrace and died in I…

ʿOt̲h̲mānd̲j̲i̊ḳ

(739 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, modern Turkish Osmancık, the administrative centre of an ilçe or district of the same name in the il or province of Çorum [see čorum ] in northern Anatolia, in the southern part of classical Paphlagonia. It lies on the Halys or Ḳi̊zi̊l I̊rmaḳ [ q.v.] at an important crossing-point of that river by the Tosya-Merzifun road (lat. 40°58′ N., long. 34°50′ E., altitude 430 m/1,310 ft.). ¶ The town is situated in a picturesque position at the foot of a volcanic hill which rises straight out of the plain and is crowned by a castle which formerly commanded the celebrat…

Awlonya

(556 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, alb. Vlora, Valona, ville de l’Albanie méridionale [voir Arnawutluḳ]. Awlonya, appelée habituellement Valona, est aujourd’hui une ville d’environ 10 000 habitants. Elle se trouve sur la baie du même nom, et à environ 4 km. du port. Elle a joué un rôle important dans l’antiquité, sous le nom d’Aulon (de là Avlona). Sur son histoire au moyen âge, voir Konst. Jireček, Valona im Mittelalter, dans Ludwig v. Thallóczy, Illyrisch-albanische Forschungen, I, Munich et Leipzig 1916, 168-87. En juin 1417, les armées ottomanes pénétrèrent sur le territoire de Valona et occu…

Meḥmed Pas̲h̲a Rāmī

(715 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, grand-vizir et poète ottoman né en 1065 ou 66/1655-6 à Istanbul, dans le faubourg d’Eyyūb. Fils d’un nommé Ḥasan Ag̲h̲a, il entra comme stagiaire ( s̲h̲āgird) à la chancellerie du Reʾīs Efendi et, grâce à ses relations avec le poète Yūsuf Nābī [ q.v.], il fut nommé maṣraf kātibi (secrétaire aux dépenses du palais). En 1095/1684, grâce à l’influence de son protecteur, Muṣṭafā Pas̲h̲a, qui venait d’être nommé ḳapudān pas̲h̲a [ q.v.], il fut promu dīwān efendi, c’est-à-dire chancelier de l’Amirauté. Il participa aux voyages et aux campagnes (contre Chios) de son chef, fit…

Ḳasṭallānī

(282 words)

Author(s): Babinger, Fr.
(Kesteli, Kestelli), Muṣliḥ al-dīn Muṣṭafā, théologien et juriste ḥanafite ottoman (m. 901/1495-6). Il naquit dans un village proche de Bursa, Kestel (latin Castellum), où il construisit une mosquée au cours de sa carrière, et c’est de ce village que vient sa nisba de Kestel(l)ī, ou, plus pompeusement, Ḳasṭallānī. Il fit ses études à Bursa sous la direction du célèbre savant Ḵh̲iḍr Beg [ q.v.], müdarris à la madrasa du sultan; après avoir achevé sa formation juridique et théologique, il devint lui-même professeur à Mudurnu, à la madrasa Urud̲j̲ Pas̲h̲a de Dimetoka (Demotica) puis…

Baliabadra

(1,668 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, (nom turc de Pátrai, Patras), quatrième grande ville de la Grèce continentale, et la plus grande de la péninsule de Morée, située sur le golfe du même nom, à l’Ouest de l’entrée du golfe de Corinthe (turc: Kordos [ q.v.]), capitale du nome d’Achaïe, siège d’un évêché. Elle avait environ 85 000 habitants en 1951. Le nom Baliabadra vient de παλαιαὶ Πάτραι ou plutôt παλαιἀ Πάτρα (Patra est même de nos jours le nom de la ville dans la conversation), c’est-à-dire le Vieux Pátra(i), apparemment parce que depuis le XIVe siècle, le Nouveau Pátra(i) désignait la forteresse sous la protectio…

Niyāzī

(871 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, poète et mystique ottoman. S̲h̲ams al-dīn Meḥmed, connu sous les noms de Miṣrī Efendi, S̲h̲ayk̲h̲ Miṣrī, et le mak̲h̲laṣ Niyāzī, est originaire d’Aspūzī, l’ancienne résidence d’été de Malaṭya (cf. Ewliyā Čelebi, IV, 15; voir Moltke, Reisebriefe, 349), où son père était un derviche naḳs̲h̲bandī. Il naquit en 1027/1617-18. L’indication qu’on trouve çà et là, d’après laquelle il serait né à Sog̲h̲anli̊, n’est pas exacte. Son père lui enseigna la doctrine de sa confrérie; il se rendit ensuite à Diyārbekr en 1048/1638, plus tard, à Mārdīn, où il étudia trois ans…

Ramaḍān Og̲h̲ullari̊

(709 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, famille de petits princes anatoliens. L’histoire la plus ancienne des Ramaḍān-Og̲h̲ullari̊ est, comme celle de la plupart des petits begs ( mülūk-i tewāʾif) environnée d’obscurité. D’après la tradition, cette famille de Türkmènes vint à l’époque d’Ertog̲h̲rul de l’Asie Centrale en Anatolie et elle s’y fixa dans la région d’Adana où elle fonda son pouvoir. Son domaine comprenait les districts d’Adana, Sīs, Ayās, une partie du domaine des ¶ Türkmènes de Warsaḳ, Tarsūs, etc. On place dans les années 780-819/1379-1416 le règne du plus ancien prince connu de cette d…

Naṣūḥ Pas̲h̲a

(872 words)

Author(s): Babinger, Fr.
(m. 1023/1614), grand-vizir ottoman d’origine chrétienne, né d’après les uns à Gümüld̲j̲ine [ q.v. au Suppl.] (aujourd’hui Komotim, en Thrace, Grèce), d’après les autres à Drama. Selon certaines sources (p. ex. Baudier et Grimestone, dans Knolles), il était le fils d’un prêtre grec; d’après d’autres (Naʿīmā, Taʾrīk̲h̲, 283) il était arnaʾud d̲j̲insi̊, c’est-à-dire d’origine albanaise. Il vint assez tôt à Istanbul, passa deux ans dans le Vieux Serāy comme teberdār (hallebardier) et le quitta comme čaws̲h̲. Grâce à la faveur de son ami intime, Meḥmed Ag̲h̲a, il parvint r…

Piyāle Pas̲h̲a

(916 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, grand-amiral ottoman, originaire, d’après St. Gerlach ( Tage-Buch Francfort-surle-Main 1674, 448), de Tolna (Hongrie); il aurait été le fils d’un cordonnier d’origine vraisemblablement croate. Presque tous les récits contemporains confirment cette origine (cf. la troisième série des Relazioni degli ambasciatori Veneti al Senato, publ. par E. Albèri, Florence 1844-5 et en particulier III/2, 243, 357, III/3, 294, 418). Conformément aux habitudes de l’époque, on fit après coup, de son père, un Musulman en lui donnant le nom de ʿAbd al-Raḥmān (cf. F. Babinger, dans Litteraturdenkm…

Newʿī

(580 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, YaḥYā b. Pīr ʿAlī b. Naṣūḥ, théologien et poète ottoman qui écrivait sous le pseudonyme ( mak̲h̲laṣ) de Newʿī, naquit à Malghara [voir Malḳara] (Roumélie) en 940/1533. Il était le fils du s̲h̲ayk̲h̲ Pīr ʿAlī. Jusqu’à l’âge de 10 ans il reçut l’enseignement que lui donna son père, un homme très lettré, puis il fut l’élève de Ḳaramānī-zāde Meḥmed Efendi, avec le poète Bāḳi [ q.v.] et Saʿd al-dīn, le célèbre historien [ q.v.]. Une étroite amitié le lia au premier de ces deux hommes. Il entra dans le corps des ʿulemāʾ, fut nommé en 973/1565 müderris à Gallipoli, puis investi de différentes fo…

ʿOt̲h̲mānd̲j̲i̊ḳ

(744 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, turc moderne Osmancik, centre administratifd’un ilçe ou district du même nom dans l’ il ou province de Çorum [voir Çorum] dans le Nord de l’Anatolie, correspondant à la partie méridionale de la Paphlagonie classique. La ville est située sur le Halys ou Ḳi̊zi̊l İrmaḳ [ q.v.] à un important croisement du fleuve et de la route Tosya-Merzifun (lat. 40°58΄ N, long. 34° 50΄ E.; ait. 430 m). Elle occupe une situation pittoresque au pied d’une hauteur volcanique couronnée d’un château qui commandait autrefois le célèbre pont que Bāyazīd Ier passe pour avoir construit. La localité est prob…

Nīksār

(605 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, classique Néo-Caesarea, en Bythinie, ville située sur la bordure méridionale de la chaîne Pontique d’Asie Mineure (en turc moderne Kuzey Anadolu Dağlan), sur la rive droite du Kelkit. Elle est à une altitude de 350 m, à 40°35′ de lat. N., et 36°59′ de long. E. Le noyau de la ville est pittoresquement situé au pied d’une colline couronnée par les ruines d’un château fort du Moyen-Âge qui fut édifié avec les débris de nombreuses constructions de l’Antiquité, Il y avait là dans l’Antiquité la plus reculée Cabira et, après sa destruction, Dios…

Aḥmad Rasmī

(480 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, homme d’état et historien ottoman. Aḥmed b. Ibrāhīm, connu sous le nom de Resmī, était originaire de Rethymno (en turc Resmo; d’où son appellatif?) en Crète, et était d’ascendance grecque (cf. Hammer-Purgstall, VIII, 202). Né en 1112/1700, il vint, en 1146/1733, à Istanbul, où il reçut son éducation, se maria avec une fille du Reʾīs Efendi Taʾuḳd̲j̲i Muṣṭafā et entra au service de la Porte. Il remplit plusieurs charges dans différentes villes (cf. Sid̲j̲ill-i ʿ Ot̲h̲mānī, II, 380 sq.). En şafar 1171/oct. 1757, il alla à Vienne comme délégué ottoman et, à son retour, rédigea ¶ un rapport …

ʿAbdī Pas̲h̲a

(273 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, historien ottoman. ʿAbd al-Raḥmān ʿAbdī Pas̲h̲a était originaire d’Anadolu Hiṣâri sur le Bosphore; il fut élevé au Sérāy, et parvint finalement au poste de secrétaire particulier ( sirr kʿâtibi). En muḥarram 1080/juin 1669, il fut appelé à l’office de nis̲h̲ānd̲j̲i avec le rang de vizir, et plus tard fut nommé ḳâʾim-maḳâm de la capitale (1089/1678). En avril 1679, il devint gouverneur de Bosnie, et de nouveau nis̲h̲ānd̲j̲i l’année suivante; en mars 1681, il est «vizir de la coupole» et en août 1684 gouverneur de Baṣra (cf. Hammer-Purgstall, VI, 379). Destitué…

Nis̲h̲ānd̲j̲i̊

(396 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, secrétaire d’État chargé de la ṭug̲h̲ra [ q.v.] du sultan ottoman chancelier. Déjà les Sald̲j̲ūḳides et les Mamlūks avaient des fonctionnaires spéciaux pour l’apposition de ce qu’on appelait la ṭug̲h̲ra, c’est-à-dire du seing du sultan. Comme l’organisation de leur chancellerie passa aux Ottomans presque dans tous ses détails, il en résulte qu’ils conservèrent également cet emploi. On en nommait ¶ le détenteur nis̲h̲ānd̲j̲i̊; il avait un rang égal à celui des dejterdārs [ q.v.], il avait même le pas sur eux, car des dejterdārs furent bien nommés aux fonctions de nis̲h̲ānd̲j̲i̊, mais…
▲   Back to top   ▲