Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 1,363 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Ildeñizides ou Eldigüzides

(2,096 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, lignée d’atabegs ou de chefs esclaves turcs qui gouvernèrent la plus grande partie du Nord-ouest de la Perse, y compris l’Arrān, la majeure partie de l’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān et le Ḏj̲ibāl, durant la seconde moitié du VIe/XIIe siècle et les premières décennies du VIIe/XIIIe. Jusqu’à la mort au combat, en 590/1194, de Ṭog̲h̲ri̊l b. Arslan, dernier des Grands Sald̲j̲ūḳides du ʿIrāḳ et de Perse, les Ildeñizides gouvernèrent en qualité de subordonnés théoriques des sultans dont ils reconnurent la suzeraineté sur leurs monnaies presque jusqu’à l…

al-T̲h̲ug̲h̲ūr

(3,377 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Latham, J.D.
(a.) pl. de t̲h̲ag̲h̲r, dont l’un des premiers sens est «trou, brèche, ouverture», terme employé pour les points d’accès entre le Dār al-Islām et le Dār al-Ḥarb [ q.vv.] qui s’étend au-delà. On l’emploie plus spécifiquement au pluriel pour signifier les lignes de fortifications protégeant les ouvertures dans des frontières, comme celles de l’Anatolie du Sud-est, entre Arabes et Byzantins (voir 1, ci-dessous) et pour les terres des marches d’al-Andalus entre les royaumes des Arabes et ceux des Chrétiens au Nord (voir 2, ci-dess…

Las Bēla

(1,200 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ancien État indigène des Indes britanniques devenu aujourd’hui un district du Pakistan. Situé au Sud-est du Balučistān, le long de la côte qui s’étend à l’Ouest de Karachi (24° 54′ — 26° 29′ N et 64° 7′ — 67° 29′E.), il est limité à l’Ouest par le Makrān [ q.v.] dont fait partie sa région occidentale, au Nord par le district de Jhalawan de ¶ l’ancien État de Kalāt [voir Kilāt], et à l’Est par l’ancienne province du Sind; sa superficie, qui est toujours la même, est de 6 441 milles carrés (16 882 km2). I. — Géographie. La partie centrale de l’État est une plaine ( las = plaine) aride et plate, mais, …

Nawrūz

(1,375 words)

Author(s): Levy, R. | Bosworth, C.E. | Freeman-Greenville, G.S.P.
(p.), jour de l’an. — I. Dans les pays islamiques du centre. Ce terme se présente fréquemment dans les ouvrages arabes sous la forme Nayrūz, qui apparaît déjà chez al-Ak̲h̲ṭal [ q.v.] (voir al-Ḏj̲awālīḳī, Muʿarrab, éd. A. M. S̲h̲ākir, Téhéran 1966; al-Ḳalḳas̲h̲andī, Ṣubḥ al-aʿs̲h̲ā, II, 408). C’est le premier jour de l’année solaire persane, et il n’a pas d’équivalent dans l’année lunaire islamique (al-Masʿūdī, Murūd̲j̲., III, 416-17 = §§ 1301-2). A l’époque achéménide, l’année officielle commençait au Nawrūz, quand le soleil entre dans le signe du Bélier (é…

Ṭahmūrāt̲h̲

(638 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, généralement considéré comme le second roi de la dynastie pīs̲h̲dādide [ q.v.] au sein de l’histoire épique iranienne légendaire, venant après le premier roi du monde Kayūmart̲h̲ ou Gayōmard et après Hūs̲h̲ang [ q.v.] fondateur de la dynastie des Pīs̲h̲dādides. Certaines sources islamiques font de lui le premier roi de sa lignée, et la durée du règne qui lui est attribuée — des chiffres à hauteur d’un millénaire ou encore de 600 ans sont donnés — montre l’importance qui lui était accordée. Son nom apparaît dans l’Avesta en tant que Tak̲h̲mō urupa azinavia, la première partie tak̲h̲ma- sig…

Sandābil

(327 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville réputée avoir été la capitale du roi de Chine dans le récit du voyageur et écrivain arabe Abū Dulaf Misʿar b. Muhalhil [ q.v.], prétendant décrire sa participation à une ambassade du souverain chinois Ḳālīn b. S̲h̲ak̲h̲īr à son retour de la cour de l’ amīr sāmānide Naṣr b. Aḥmad (301-31/914-43 [ q.v.] à Buk̲h̲ārā. Abū Dulaf voit cette ville comme une immense cité que l’on traversait en une journée, avec des murailles de 90 coudées de hauteur et un temple aux idoles plus grand que la mosquée sainte de Jérusalem ( Risāla, trad. fr. G. Ferrand, dans Relations de voyages ... relatifs à l’E…

Siʿird

(1,963 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | Faroqhi, Suraiya | Jastrow, O.
, Siʿirt, Isʿird, forme arabe médiévale du nom d’une ville d’Anatolie sud-orientale, à 150 km à l’Est de la moderne Diyārbekir et à 65 km au Sud-ouest du lac de Van (lat. 37° 56′ N., long. 41° 56′ E.). Elle se trouve sur la rivière Bohtan, affluent du haut Tigre, sur les contreforts de l’extrémité orientale des monts du Taurus. C’est la ville turque moderne de Siirt, actuellement chef-lieu d’un il, ou province du même nom. 1. L’histoire. (a) La période pré-ottomane. Siʿird apparaīt très peu dans les sources islamiques. L’absence de fortifications lui enlevait visiblement tout…

Ṭīn

(332 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, (a.), boue, argile. 1. Dans le Ḳurʾān, il est dit que Dieu créa l’homme à partir de l’argile (à la différence du feu supérieur à partir duquel Iblīs se vante d’avoir été créé), et ṭīn y est le mot le plus couramment usité pour «argile» (à côté de turāb, ḥamāʾ). Voir par ex. sūrate VI, 2, VII, 11/12, XVII, 63/61, XXIII, 12, XXXII, 6/7). Ṭīn est employé plus loin comme substance à partir de laquelle Jésus va créer un oiseau vivant (III, 43/49, V, 110) Au sujet de la création en général, à partir de ces éléments, voir Ḵh̲alḳ. IV, 981b. 2. En tant que matériau du potier. Voir à ce sujet Ḵh̲azaf. On peut auss…

Wahb

(1,174 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Banū, famille de fonctionnaires au service des califes, qui se distinguèrent particulièrement comme secrétaires et vizirs des ʿAbbāsides au IIIe/IXe siècle et au début du IVe/Xe siècle. La majorité des sources indique que la famille venait de Wāsiṭ et qu’elle était d’origine chrétienne nestorienne avant de se convertir à l’Islam, se réclamant, toutefois, d’une pure origine arabe remontant à la tribu yéménite des Balḥārit̲h̲ de Nad̲j̲rān. Les Wahbī appartenaient donc à la tradition de ces serviteurs des califes venant d’u…

Nūḥ

(328 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(Ier) b. Naṣr b. Aḥmad, amīr sāmānide de Transoxiane et du Ḵh̲urāsān (331-43/943-54), qui reçut après sa mort le surnom honorifique d’ al-Amīr al-S̲h̲ahīd («Celui qui est digne d’éloges»). Dans le sillage de la réaction anti Sh̲īʿite qui marqua la fin du règne de Naṣr [ q.v.], père de Nūḥ, les premières années du nouveau règne furent marquées par le vizirat du pieux faḳīh sunnite Abū l-Faḍl Muḥammad Sulamī, mais bientôt de fâcheux signes de déclin apparurent. Des révoltes éclatèrent dans le royaume tributaire du Ḵh̲wārazm [ q.v.], ainsi qu’au Ḵh̲urāsān sous le gouverneur Abū ʿAli …

Ẓahīr al-Dīn Marʿas̲h̲ī

(291 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Nāṣir al-dīn, sayyid, général et diplomate persan, historien de la région Caspienne, n. vers 815/1412, m. après 894/1489. C’était un rejeton de la prestigieuse famille des sayyids Marʿas̲h̲ī qui dominèrent le Māzandarān de la fin du VIIIe/XIVe s. jusqu’à l’incorporation de la province dans l’Empire ṣafavide par le S̲h̲āh ʿAbbās Ier en 1005/1596 [voir Marʿas̲h̲ī], Ẓahīr al-dīn descendait de la branche principale de la famille, celle de Kamāl al-dīn b. Ḳiwām al-dīn (m. 801/1379). Il possédait des biens fonciers à Bāzargāh dans le Gīlān, province dan…

Zaynab bt. Ḏj̲aḥs̲h̲

(477 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Riʾāb al-Asadiyya, une des femmes du prophète qui l’épousa après qu’elle avait divorcé de Zayd b. Ḥārit̲h̲a [ q.v.], l’affranchi et le fils adoptif de Muḥammad. La mère de Zaynab, ʿUmayma bt. ʿAbd al-Muṭṭalib, était une tante maternelle du prophète, et son père, issu de la tribu Asad, était un client du clan ʿAbd S̲h̲ams. Zaynab fut une des premières émigrantes pour Médine et elle était vierge (selon certaines traditions, veuve) quand Muḥammad la donna comme épouse à Zayd. En 4/626, Muḥammad, ayant vu Zaynab seule dans…

Karrāmiyya

(2,845 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, secte florissante dans les contrées centrales et orientales du monde musulman, et notamment dans les régions iraniennes, du IIIe/IXe siècle aux invasions mongoles. 1. — Origines. Le fondateur de cette secte, Abū ʿAbd Allāh Muḥammad b. Karrām (ainsi vocalisé par al-Samʿānī parce que son père aurait été vigneron, karrām, mais on peut également lire Karām ou Kirām), nous est connu par les biographies que l’on trouve notamment dans al-Samʿānī ( Ansāb, 476b477a), al-Ḏh̲ahabī ( Mīzān al-iʿtidāl, Caire 1325/1907, III, 127, et Taʾrīk̲h̲ al-Islām, s.a. 255/869, version abrégée dans le…

al-Bad̲h̲d̲h̲

(299 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, district et surtout forteresse du Nord de l’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān qui doit sa célébrité au fait qu’elle fut la base du rebelle k̲h̲urramite Bābak [ q.v.] dans les premières décennies du IIIe/VIXe siècle. L’emplacement de la forteresse n’est pas connu avec certitude, mais elle doit avoir été située dans la montagne appelée aujourd’hui Ḳarad̲j̲a-Dag̲h̲ (anc. Maymad), l’ancienne région arménienne de Pʿaytakaran, au Nord d’Ahar et au Sud de l’Araxe, près de la montagne du nom de Has̲h̲tād-Sar, en un lieu situé entre les districts actuels de Hārand, Kalaybar et Garmādūz (V. Minorsky, Studies …

Pes̲h̲āwar

(1,534 words)

Author(s): Davies, C. Collin | Bosworth, C.E.
, ville de l’Inde musulmane, dans le Nord-ouest du sous-continent, aujourd’hui au Pākistān (lat. 34°01’ N., long. 71°40’ E., altitude 320 m). Dans le Pākistān actuel, Pes̲h̲āwar est aussi le nom de diverses unités administratives centrées sur la ville (voir infra). Le district est limité à l’Est par l’Indus, qui le sépare du Pand̲j̲āb et des Hazāra, et au Sud-est par la chaîne de Nīlāb G̲h̲as̲h̲a qui forme une barrière entre lui et le district de Kōhāt. Dans les autres directions, il est borné par des territoires de tribus. Au Sud, se…

Vid̲j̲ayanagara

(1,326 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, nom d’une puissance hindoue médiévale qui s’étendait sur une grande partie du Deccan du milieu du XIVe siècle à la fin du XVIIe siècle et qui présente un intérêt particulier pour la présente encyclopédie en raison de l’état de guerre continu entre ses Rād̲j̲ās (dont une soixantaine, de différentes dynasties, promulguèrent par des inscriptions royales leur souveraineté sur l’Inde située au Sud du fleuve Krishna) et les sultanats musulmans du Deccan. Dans les sources indo-musulmanes, on la trouve sous le nom de Bid̲j̲anagar. Le nom de Vid̲j̲ayanagara, signifiant “Ville de la Vi…

Ork̲h̲on

(198 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, rivière au Nord de ce qui est actuellement la République Populaire de Mongolie; elle coule vers le Nord et rejoint la Selenga pour se jeter dans le Lac Baïkal. Pour les turcologues, les bords de cette rivière sont d’une extrême importance en ce qu’elles recèlent des inscriptions en turc ancien, gravées vers le milieu du VIIIe siècle dans une écriture dite «runique», mais en fait lointainement dérivée de l’écriture araméenne [voir Turcs. Langues]. Ces inscriptions renferment les annales royales de l’empire köktürk, basé sur cette région jusqu’à sa chute, en 744, et…

al-Ḥusaynī

(339 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Ṣadr al-dīn Abū l-Ḥasan ʿAlī b. Nāṣir b. ʿAlī, auteur de la fin de l’époque sald̲j̲ūḳide et des premières décennies du VIIe/ XIIIe siècle, dont l’œuvre nous est connue parce qu’elle a été incorporée à une histoire anonyme des Sald̲j̲ūḳides et des Atabegs d’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān qui leur ont succédé, les Ak̲h̲bār al-dawla al-sald̲j̲ūḳiyya (éd. Muh. Iqbal, Lahore 1933; trad. turque Necati Lugal, Ankara 1943; cf. Brockelmann, I2, 392, S I, 554-5). Al-Ḥusaynī paraît avoir écrit la Zubdat al-tawārīk̲h̲, ak̲h̲bār al-umarāʾ wa-l-mulūk al-sald̲j̲ūḳiyya, qui constitue la première partie…

Ṣawlad̲j̲ān

(109 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, (a.), passe pour être une forme arabisée du persan čawgān «crosse de polo» [voir Čawgān]. Le l intrusif présente une difficulté d’interprétation, mais D. N. Mackenzie, A concise dictionary of Pahlavi, Londres 1971, 22, donne * caw(l)agān («de transcription douteuse»). Quoiqu’il en soit, la courbe d’une canne de polo fournit une expression figurée convenable, tant pour une comparaison [voir Tas̲h̲bīh], que pour une métaphore [voir Istiʾāra], en arabe classique, en persan et en turc, pour la courbe des sourcils ou les tresses de cheveux d’une belle fille, voir Annemarie Schimmel, The …

Miskīn

(739 words)

Author(s): Buhl, F. | Bosworth, C.E.
(a.), pl. masākīn, miskīnun «pauvre, indigent». Ce terme appartient au sémitique ancien. En accadien, muškēnu/ maškēnu paraît avoir désigné au premier chef une classe sociale qui se situait entre les citoyens à part entière et les esclaves, et c’est de là qu’il acquit le sens de «pauvre, indigent» (voir E. A. Speiser, The muškēnum, dans Orientalia, n.s. XXVII (1958), 19-28; Chicago Akkadian dictionary, Letter M, 2e partie, 272-6; Von Soden, Akkadisches Wörterbuch, II, 684a; le même, Muškenum und die Mawālī desfrühen Islam, dans ZA, n.s. XXII (1964), 133-41). Dans ce dernier se…

Mahisur, Maysūr

(3,257 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | Andrews, P. A.
(orth. conventionnelle Mysore), nom d’une ville et d’un État princier de l’Inde britannique dont elle était la capitale. Cet ancien État constitue aujourd’hui le noyau de celui de l’Union Indienne nommé Karnataka (capitale Bangalore). L’État indigène occupait, dans le Sud de l’Inde, ¶ un territoire de 76 230 km2 sans accès à la mer (11° 36ʹ-15° 2ʹ N. et 74° 38ʹ-78° 36ʹ E.). Il comptait, en 1941, 7329140 habitants dont plus de 90% d’Hindous; la minorité musulmane était presque totalement sunnite. L’ancienne capitale, siège des maharad̲j̲as de Mysore, est située à une altitude de …

Sulṭān al-Dawla

(196 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Bahāʾ al-dawla Fīrūz, Abū S̲h̲ud̲j̲āʿ, souverain būyide du Fārs, et tout d’abord du ʿIrāḳ, 403-15/1012-24, ayant succédé à son père [voir Bahā ʾ al-dawla au Suppl.] à S̲h̲īrāz. La plus grande partie de son règne se passa en conflits avec ses frères, notamment Abū l-Fawāris Ķawām al-dawla, qui finit par devenir souverain du Kirmān sous la suzeraineté de Sulṭān al-dawla, et Abū ʿAlī Ḥasan, auquel il disputa le contrôle du ʿIrāḳ. En 412/1021, le second sut se faire reconnaître comme maître du ʿIrāḳ, avec le titre de Mus̲h̲arrif al-dawla (il s’était déjà autoproclamé s̲h̲āhans̲h̲āh «roi d…

Taʿarrub

(155 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(a.), nom d’action d’un verbe dénominatif formé sur ʿarab, pl. aʿrāb, au sens de «nomades, bédouins» (tel est le sens ḳurʾānique du dernier terme, p. ex. IX, 98/97, XLIX, 14; taʿarrub lui-même n’apparaît pas dans le Ḳurʾān). Dans l’Islam ancien, taʿarraba et son synonyme plus rare tabaddā désignent le retour au désert arabique après la hid̲j̲ra [ q.v.] vers ¶ les villes de garnison ( amṣār [voir Miṣr. B]) et la participation aux campagnes militaires destinées à étendre l’empire arabe et le territoire de l’Islam. Une partie de ce mouvement de retour au désert ét…

Muʾayyid al-Dawla

(238 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Manṣūr Būya b. Rukn al-dawla Ḥasan, amīr būyide, maître d’Iṣfahān, de Rayy et de la majeure partie du Ḏj̲ibāl de 366 à 373/976-84. Son père, Rukn al-dawla, avait partagé ses territoires, avant sa mort, entre Muʾayyid al-dawla (Iṣfahān, Rayy et leurs dépendances) et un autre fils, Fak̲h̲r al-dawla ʿAlī [ q.v.] (Hamadān et le Ḏj̲ibāl kurde). Muʾayyid al-dawla reconnut la suzeraineté de leur autre frère, ʿAḍud al-dawla [ q.v.] du Fārs et, avec l’appui de ce dernier, empêcha Fak̲h̲r al-dawla d’étendre son autorité sur la majeure partie des territoires qui lui av…

Maḥmūd b. Muḥammad b. Malik-s̲h̲āh

(1,242 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Mug̲h̲īt̲h̲ al-dunyā wa-l-dīn, Abū l-Ḳāsim, sultan grand-sald̲j̲ūḳide en Perse occidentale et au ʿIrāḳ de 511 à 525/1118-31. L’affaiblissement du pouvoir central des Grands-Sald̲j̲ūḳides dans l’Ouest de l’empire, commencé après la mort de Malik-S̲h̲āh dans la période des luttes de succession entre Berk-yaruḳ et Muḥammad [ q.vv.], mais ralenti dès que Muḥammad eut établi son autorité d’une manière incontestée, reprit rapidement pendant les quatorze ans du règne de Maḥmūd. Cette évolution est due en partie à la jeunesse de ce dernier (qui, …

al-Sallāmī

(249 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū ʿAlī al-Ḥusayn b. Aḥmad al-Bayhaḳī, historien de la période sāmānide, vivant au milieu du IVe/Xe siècle, mais dont les dates exactes sont inconnues. Selon l’historien local de Bayhaḳ, Ibn Funduk [voir al-Bayhaḳī, Ẓahīr al-dīn b. Funduḳ], il était le pupille du nadīm et adīb assez mal connu Ibrāhīm b. Muḥammad al-Bayhaḳī [ q.v.], auteur du K. al-Maḥāsin wa-l-masāwī, et selon al-T̲h̲aʿālibī, était au service des amīrs muḥtād̲j̲ides de Čag̲h̲āniyān [voir Muḥtād̲j̲ides], Abū Bakr Muḥammad et Abū ʿAlī Čag̲h̲ānī, à la fortune desquels sa propre carrière chez les Sām…

Rāwalpindi

(356 words)

Author(s): Davies, C. Collin | Bosworth, C.E.
, ville, district et division dans le Nord du Pand̲j̲āb, au Pakistan. La ville est située à 33°40ʹ delat. N.et 73°08ʹ de long. E., aune altitude de 530 m. A l’époque britannique, c’était une des stations militaires les plus importantes du Nord de l’Inde, et c’est aujourd’hui le quartier-général de l’Armée pakistanaise, avec des casernements étendus, ainsi qu’un centre industriel et commercial important et le point de départ de la route menant au Kas̲h̲mīr. De 1959 à 1969, Rāwalpindi a été la cap…

Ḳurra b. S̲h̲arīk

(1,278 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Mart̲h̲ad b. Ḥāzim al-ʿAbsī al-G̲h̲aṭafānī, gouverneur d’Egypte de 90 à 96/709-14 pour le compte du calife umayyade al-Walīd b. ʿAbd al-Malik, appartenait au groupe de tribus de l’Arabie du Nord qui s’étaient établies en grand nombre dans le Nord de la Syrie et dans la Ḏj̲azīra et qui, le long de la chaîne du Taurus, étaient aux avant-postes contre les Byzantins. Il venait lui-même de la région de Ḳinnasrīn [ q.v.], au Sud d’Alep, et faisait donc partie de ce cadre d’Arabes de Syrie expérimentés et compétents auxquels les Umayyades confiaient volontiers de haute…

S̲h̲araf al-Dīn ʿAlī Yazdī

(310 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, historien et poète persan d’époque tīmūride, né à Yazd, mort en 858/1454. Il était le favori du souverain timuride S̲h̲āh Ruk̲h̲ [ q.v.] et de son fils Mīrzā Abū l-Faṭh Ibrāhīm Sulṭān, gouverneur du Fārs, et devint en 832/1429 tuteur du jeune captif čingizide Yūnus Ḵh̲ān, à qui il dédia plusieurs poèmes. Il fut ensuite au service du prince tīmūride Mīrzā Sulṭān Muḥammad en ʿIrāḳ ʿAd̲j̲amī (Perse occidentale), et échappa de peu à la mort lorsque ce prince se révolta en 850/1447. Après la mort de S̲h̲āh Ruk̲h̲, il se …

Rawwādides, ou Banū Rawwād

(485 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, dynastie mineure de la Perse du Nord-ouest qui prospéra au cours de la période qualifiée par Minorsky d’«intermède iranien», entre le déclin de la domination arabe dans cette région, et l’arrivée de peuples turcs comme les Sald̲j̲ūḳs, essentiellement pendant le IVe/Xe et le Ve/XIe siècles. Bien que les Daylamites [voir Daylam] aient été à l’avant garde de ce sursaut des populations persanes montagnardes du Nord, la part prise par d’autres races, comme les Kurdes, ne fut pas négligeable. Les Rawwàdides (la forme «Rawād» s’imposa plus tard dans …

Ordu

(686 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Morgan, D.O.
(t.), de là, en mongol, orda, «la tente résidentielle royale, le campement royal», terme qui se répandit largement dans le monde turcomongol médiéval, puis dans le monde persan et, à partir de son second sens, acquit celui de «camp militaire». — 1. Dans l’usage primitif turc, puis islamique. Le mot ordu apparaît dans certains des plus anciens textes turcs connus, à savoir les inscriptions de Kültigin (Talât Tekin, A grammar of Orkhon Turkish, Bloomington 1968, 237), et pourrait être passé par le canal d’un peuple d’Asie intérieure comme les Hsiung-nu en chinois sous la forme wo-lu-to (olu…

Ḳisma

(473 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(A.), Ḳismet (T.), terme usité avec le sens de «sort, destinée»; en arabe, il signifie littéralement «partage, distribution, attribution» et, comme terme technique de mathématiques, désigne la division. Il en arriva au sens de «portion, lot» et à l’acception particulière de «part, bonne ou mauvaise, attribuée à chaque homme par le destin». C’est avec cette acception finale, et spécialement par l’intermédiaire du turc, que ḳismet est devenu familier en Occident pour désigner le fatalisme que le peuple attribue à l’Oriental (la première attestation en anglais date de 1849, d’après l ’O…

Mustak̲h̲rid̲j̲

(199 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), participe actif du verbe islak̲h̲rad̲j̲a dans le sens d’«extraire», utilisé dans la terminologie islamique médiévale pour désigner la personne responsable de la collecte des impôts tels que la ṣadaḳa, aumône légale (al-Ṭabarī, I, 2746) ou le k̲h̲arād̲j̲, impôt foncier; ainsi, à l’époque ʿabbāside, c’était un fonctionnaire du dīwān al-k̲h̲arād̲j̲ chargé de cette dernière mission ( ibid., III, 1856, année 257/871, califat d’al-Muʿtamid). Dans l’Espagne musulmane, le mot paraît être à l’origine du terme latin exceptor, désignant le fonctionnaire qui collectait pour …

Yog̲h̲urt

(315 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(t.), du vieux turk yug̲h̲ur-, en ottoman yog̲h̲urmaḳ/yoğurmak «pétrir [une pâte, etc.]», yoghourt ou yaourt, une préparation à base de lait fermenté, produite par les pasteurs des plateaux les plus tempérés au Nord du Moyen Orient et en Asie centrale, ainsi qu’aux Balkans. Il apparaît sous le vocable yog̲h̲urt/yog̲h̲rut chez Maḥmūd al-Kās̲h̲g̲h̲arī ( Dīwān lug̲h̲at al-Turk, tr. Atalay, I, 182, H, 189, III, 164, 170, 190; Brockelmann, Mitteltürkischer Wortschatz, 92. Voir aussi Radloff, Versuch eines Worterbuch der Türk-Dialecte, 111/1, 412-3; Doerfer, Türkische und mongolis…

Ibn Nāẓir al-Djaysh

(222 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Taḳī al-dīn ʿAbd al-Raḥmān, ḳāḍī, fonctionnaire et écrivain de l’époque mamlūke en Égypte. Les dates précises de sa naissance et de sa mort sont inconnues, mais il était, semble-t-il, le fils d’un autre ḳāḍī qui avait été contrôleur de l’armée sous le sultanat d’al-Nāṣir, Nāṣir al-dīn Muḥammad b. Ḳalāwūn, et il fut luimême en service au dīwān al-ins̲h̲āʾ sous les sultans al-Mansūr Ṣalāḥ al-dīn Muḥammad (762-4/13613) et son successeur al-As̲h̲raf Nāṣir al-din S̲h̲aʿbān (764-78/1363-76). Sa correspondance doit avoir été réunie en un mad̲j̲mūʿ, car al-Ḳalḳas̲h̲andī [ q.v.] cite, da…

Turbat-i [s̲h̲ayk̲h̲-i] Ḏj̲ām

(340 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, petite ville au Nord-est de l’Iran, située dans l’actuelle province du Ḵh̲urāsān. Elle se trouve sur l’axe routier Mas̲h̲had-Harāt, à 150 km de Mas̲h̲had et à 75 km de la frontière afg̲h̲āne (par 35° 16’ de lat. N. et 60° 36’ de long. E.). Le nom islamique le plus ancien de Turbat-i Ḏj̲ām était Būzad̲j̲ān ou Pūčkān (tous deux dans Mustawfī, Nuzha, 177, trad. 171, cf. aussi 143-4, trad. 151-2, où il l’appelle Ḏj̲ām); c’est là qu’est né le grand mathématicien Abū l-Wafāʾ al-Būzad̲j̲ānī (m. 368/998 [ q.v.]) Les géographes la décrivent comme étant à quatre étapes de Nīs̲h̲āpūr, dans …

Muḥammad b. Maḥmūd b. Sebüktigin

(529 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Aḥmad Ḏj̲alāl al-dawla wa-Ḏj̲amāl al-milla, sultan de G̲h̲azna et du Nord-ouest de l’Inde à deux reprises: 421/1030 et 432/1040-1. Né vers 387/997, Muḥammad épousa des filles du Ḳara Ḵh̲ānide Ḳādi̊r Ḵh̲ān Yūsuf de Ḵh̲otan et Kās̲h̲g̲h̲ar et du dernier prince farīg̲h̲ūnide de Gūzgān [ q.v.], Abū Naṣr Muḥammad; aussi, à la mort de ce dernier, en 401/1010-11, fut-il nommé gouverneur de cette région par son père, Maḥmūd de G̲h̲azna [ q.v.]. Vers la fin de sa vie, celui-ci, qui s’était déjà fait remplacer par Muḥammad à G̲h̲azna pendant qu’il faisait campagne à Ḳanawd̲j̲ [ q.v.], dans l’I…

Sind

(6,257 words)

Author(s): Haig, T. W. | Bosworth, C. E. | Ansari, Sarah | Shackle, C. | Crowe, Yolande
, anciennement Sindhu, nom donné à la région entourant le cours inférieur du fleuve Indus (qui donna son nom à la région, voir Mihrān), à savoir la partie de la vallée de l’Indus située au Sud du parallèle 28° 30´ N. environ, et la région du delta, toutes deux faisant aujourd’hui partie de l’Etat moderne du Pākistān. On trouve des terres alluviales dans le delta et le long du fleuve: elles sont soumises aux inondations lors de la crue du fleuve au printemps, due à la fonte des neiges des montagnes du Nord de l’Inde. Elles deviennent fertiles grāce à u…

S̲h̲us̲h̲tar

(1,599 words)

Author(s): Kramers, J.H. | Bosworth, C.E.
, S̲h̲ūs̲h̲tar, forme arabe Tustar, ville de la Perse du Sud-ouest, dans la province islamique médiévale d’Ahwāz [ q.v.], et actuellement dans l’ ustān du Ḵh̲ūzistān (lat. 32° 03' N., long. 48° 51' E.). Elle se dresse sur une falaise, à l’Ouest de laquelle passe le fleuve Kārūn [ q.v.], qui commence son cours moyen à quelques kilomètres au Nord de la ville. Cette situation donne à la ville une grande importance commerciale et stratégique et a rendu possibles les constructions hydrauliques, à cause desquelles la ville à joui de tout temps d’une…

K̲h̲alk̲h̲āl

(536 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, qui était au moyen âge une région et une ville, n’est plus de nos jours qu’un district de l’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān du Nord-ouest de la Perse; situé au Sud d’Ardabīl, il est limité à l’Est par la partie de la chaîne de l’Elburz qui sépare le Gīlān et le Tālis̲h̲, sur le littoral caspien, des hauteurs intérieures de l’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān; les montagnes y atteignent une hauteur de plus de 3 000 mètres. La majeure partie de la région est arrosée par les affluents gauches du Ḳi̊zi̊l Uzun, qui se jette dans …

Sikka

(10,780 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | Darley-Doran, R. E. | Freeman-Greenville, G. S. P.
(a.), littéralement soc de charrue, puis matrice ou coin métallique destiné à la frappe des pièces (voir Lane, Lexicon, 1397). A partir de ce dernier sens, le mot a fini par désigner le résultat de la frappe, à savoir les légendes portées sur la pièce, puis l’ensemble de l’opération de monnayage des pièces. 1. Aspects juridiques et constitutionnels. Comme dans les empires byzantin et sāsānide dont le califat arabe était l’héritier, le droit de battre monnaie d’or et d’argent était une prérogative royale. C’est ainsi que sous le califat, l’usage de la sikka, droit du souverain d’imprime…

Ḏj̲aʿda

(515 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(ʿĀmir), tribu sud-arabique. Au début de l’Islam, les Ḏj̲aʿda possédaient des terres dans l’extrémité méridionale des hautes terres du Yémen, le Sarw Ḥimyar, entre les villes actuelles d’al-Dāliʿ et de Ḳaʿṭaba au Nord et le wādī Abyan au Sud. La route d’Aden à Ṣanʿaʾ traversait leur territoire; ils avaient pour voisins les B. Mad̲h̲ḥid̲j̲ et les B. Yāfiʿ. Al-Hamdānī affirme que ces Ḏj̲aʿda sud-arabiques sont un clan des ʿAyn al-Kabr et qu’il faut les distinguer de la tribu septentrionale des Ḏj̲…

Mog̲h̲olistān

(464 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
«pays des Mongols», nom usité à partir de l’époque des Mongols (XIIIe siècle) pour désigner la steppe, le plateau et la zone montagneuse de l’Asie Intérieure situés au Nord de la Transoxiane ou Mā warāʾ al-Nahr [ q.v.] et du Si̊r Daryā, et comprenant donc, entre autres, la région de Semirečye (en turc: Yeti-su «pays des sept rivières» qui englobait les bassins de l’Ili et du Ču [ q.vv.]; cette partie du Mog̲h̲olistān correspond dans une large mesure à la RSS kazak̲h̲e actuelle. Mais la région s’étendait aussi vers l’Est à travers les chaînes du Tien Chan et de F…

Kābul

(2,106 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
I. — Rivière d’Afghānistān et de la région frontière au Nord-ouest du Pakistan qui prend sa source près du défilé d’Unai (34°21′ N. et 62°20′ E.) et a un cours de 700 km. Ses affluents sont, du Nord, le Pand̲j̲hīr, l’Alingar, le Kunar et le Swat et, du Sud, le Lōgar; le Kābul coule vers l’Est, où, dans la plaine de l’Inde, il se jette dans l’Indus à Atak (Attock). Les Ḥudūd al-ʿālam (fin du IVe/Xe siècle) l’appellent «la rivière du Lamg̲h̲ān» et disent qu’il prend sa source dans les montagnes limitrophes de Lamg̲h̲ān et du Dunpūr, qu’il passe par Nangrahār (c.-à-d. par…

Ṭarsūs

(1,630 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, forme arabe du nom de la ville de Tarse en Cilicie, située sur le fleuve classique ¶ Cydnus, le Nahr Baradān des premiers temps de l’Islam et le Tarsus Čay turc contemporain, dans la riche plaine agricole de la Çukurova moderne. L’ancienne ville est clairement attestée dans l’histoire tout d’abord sous les rois assyriens, puis comme relevant de la sphère d’influence perse, enfin comme site que se disputèrent les Séleucides et les Ptolémées, appelée un temps Antioche sur le Cydnus en l’honneur d’Antioche IV Epiphanes (175-164 avant J.C…

Nicobar

(734 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom d’un groupe de dix-neuf îles de l’océan Indien, au Sud du Golfe du Bengale, entre 6°40′ et 9°20′ N.; la plus grande et la plus méridionale, la Grande Nicobar, est à 190 km au Nord-ouest de la pointe Nord de Sumatra. Elles couvrent 1953 km2. Les géographes musulmans les placent à 15 jours de navigation de Sarandīb (Ceylon) et à 6 de Kalah [ q.v.], probablement dans la péninsule de Malacca ou, moins sûrement encore, à Kedah. Les Nicobar figurent dans la littérature arabe de voyage ou géographique des Ak̲h̲bār al-Ṣīn wa-l-Hind (237/851), éd.-trad. J. Sauvaget, Relation de la Chine et de l’Inde,…

Sād̲j̲ides

(1,300 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, dynastie de chefs militaires qui ¶ gouvernèrent les provinces nord-occidentales du califat (Ād̲h̲arbayd̲j̲ān, Arrān et Arménie) à la fin du IIIe/IXe et au début du IVe/Xe siècle pour le compte des ʿAbbāsides. Les Sād̲j̲ides faisaient partie de ces chefs militaires originaires de l’Est iranien et de l’Asie centrale qui avaient émigré à l’Ouest pour servir dans les armées ʿabbāsides des premiers temps. La famille semble avoir pris naissance à Us̲h̲rūsana [ q.v.], sur le Syr Darya moyen, en Transoxiane, région où les princes héréditaires avaient été les Afs̲h̲īn [ q.v.] au moins jusqu…

al-Muhtadī

(676 words)

Author(s): Zetterstéen, K.V. | Bosworth, C.E.
bi-llāh, Abū ʿAbd Allāh Muḥammad b. Hārūn al-Wāt̲h̲iḳ, Calife ʿabbāside qui régna en 255-6/869-70. Dès la mort d’al-Wāt̲h̲iḳ, quelques dignitaires voulurent proclamer le jeune Muḥammad, fils du calife défunt et d’une esclave grecque, mais en son lieu et place le frère d’al-Wāt̲h̲iḳ, al-Mutawakkil [ q.v.], fut proclamé comme son successeur et ce ne fut qu’après la déposition ¶ et le meurtre de l’infortuné al-Muʿtazz (Ier s̲h̲aʿbān 255/15 juillet 869) que Muḥammad monta sur le trône (7-8 s̲h̲aʿbān/21 -2 juillet) sous le nom d’al-Muhtadī. Son idéal était l’Umay…

Muḥammad b. Waṣīf

(384 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, secrétaire au service des Ṣaffārides du Sīstān et l’un des premiers poètes dont on sait qu’ils ont composé des vers en néopersan selon les règles de la métrique quantitative arabe, le ʿarūḍ [ q.v.]. L’histoire locale du Sīstān, le Taʾrīk̲h̲-i Sīstān, cite des fragments de quatre poèmes, des ḳaṣīdas, semblet-il, de Muḥammad b. Waṣīf (voir G. Lazard, Les premiers poètes persans (IXe-Xe siècles), Téhéran-Paris 1342 p./1964, I, 18, 54-6, II, 13-15). Le premier fut composé, d’après l’historien anonyme, vers l’époque où Yaʿḳūb b. Layt̲h̲ conquit Harāt, en 253/8…

Naṣr b. Sayyār

(755 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
al-Layt̲h̲ī al-Kinānī, dernier gouverneur du Ḵh̲urāsān sous les Umayyades (m. 131/748). La carrière de Naṣr semble s’être déroulée tout entière au Ḵh̲urāsān et dans l’Est. En 86/705, il fit campagne dans la région du haut Oxus sous Ṣāliḥ, frère du gouverneur du Ḵh̲urāsān. Ḳutayba b. Muslim [ q.v.], et reçut un village en récompense. En ¶ 106/724, il guerroya au Farg̲h̲ānā avec Muslim b. Saʿīd al-Kilābī, et fit office de gouverneur de Balk̲h̲ pendant quelques années. En conséquence de quoi, à la mort du gouverneur des provinces de l’Est, Asad b. ʿAbd Allāh al-Ḳasrī [ q.v], on conseilla au …
▲   Back to top   ▲