Search

Your search for 'dc_creator:( "Babinger, Fr." ) OR dc_contributor:( "Babinger, Fr." )' returned 119 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

ʿÖmer Efendi

(371 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, historien ottoman qui ¶ d’après la tradition populaire se serait d’abord appelé Elkazović ou Čaušević, et était originaire de Bosna-Novi (Bosanski Novi). De sa vie, on sait seulement qu’il exerçait les fonctions de ḳāḍī dans son pays natal lorsque se déroulèrent sur le sol bosniaque de violents combats entre les Impériaux et les troupes de Ḥekīm-Og̲h̲lu ʿAlī Pas̲h̲a (1150/1737). ʿÖmer Efendi écrivit alors, dans une langue simple et aisée, un récit vivant, extrêmement intéressant au point de vue de l’histoire sociale, des événe…

Dimetoḳa

(970 words)

Author(s): Babinger, Fr.
(également Dimotiḳa), ville de l’ancienne Roumélie ottomane, en Thrace occidentale, dans une vallée latérale de la Maritsa; elle joua parfois un rôle important dans l’histoire ottomane. Son territoire, qui a repris son nom pré-ottoman de Didymóteik̲h̲on, appartient à la Grèce depuis le traité de Neuilly (27 nov. 1919) et fait partie du district administratif d’Ebros (Nomos); la ville compte une population d’environ 10 000 âmes et est le siège d’un évêché de l’Église grecque ainsi que d’un éparqu…

ʿOt̲h̲mānd̲j̲i̊ḳ

(744 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, turc moderne Osmancik, centre administratifd’un ilçe ou district du même nom dans l’ il ou province de Çorum [voir Çorum] dans le Nord de l’Anatolie, correspondant à la partie méridionale de la Paphlagonie classique. La ville est située sur le Halys ou Ḳi̊zi̊l İrmaḳ [ q.v.] à un important croisement du fleuve et de la route Tosya-Merzifun (lat. 40°58΄ N, long. 34° 50΄ E.; ait. 430 m). Elle occupe une situation pittoresque au pied d’une hauteur volcanique couronnée d’un château qui commandait autrefois le célèbre pont que Bāyazīd Ier passe pour avoir construit. La localité est prob…

Pādis̲h̲āh

(632 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Bosworth, C.E.
(P.), appellation de princes musulmans en particulier des empereurs. Le mot persan pād- i s̲h̲āh, c.-à-d. (d’après M. Bittner, dans E. Oberhummer, Die Türken und das Osmanische Reich, Leipzig 1917, 105), «seigneur qui (est) un royal» dans lequel pad se rattache par sa racine au skr. patis «seigneur, époux», fémin. patni, gr. πότνια et δеσπότŋΣ, lat. potens (G. Curtius, Griech. Etymol., 377) était originairement un titre réservé exclusivement au souverain, qui fut ensuite, au cours des temps et à la suite des longs rapports entre les Ottomans et les États…

Merzifūn

(725 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Bosworth, C.E.
, ou Mārsiwān (orth. turque moderne: Merzifon) ville de l’Anatolie centrale (40° 52’ N. et 35° 35’ E), à une altitude de 750 m. Elle est située sur les pentes méridionales du Tavşan Daǧi, au Nord d’une plaine riche et fertile (le Sulu Ova, où des fruits, des vignes, des noyers, des pavots, etc. sont cultivés), à 69 km au Nord-est de Çorum ¶ [voir Čorum] et à 49 km au Nord-ouest d’Amasya [ q.v.] La ville s’élève, selon la plus grande vraisemblance, sur l’emplacement de l’antique Phazemon (Φαζημών) dans le pays appelé Phazemonitis; son nom vient probablement de φαζημών; Ibn Bībī ( cf. Recueil des t…

Nefʿī

(835 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, (980-1044/1572-1635), le plus grand satirique ottoman, ʿOmer Efendi, dont le pseudonyme ( mak̲h̲laṣ) est Nefʿī, originaire du village de Ḥasan ḳalʿa non loin d’Erzerūm (Anatolie orientale). On ne sait pas grand-chose de ses premières années. Il passa sa jeunesse à Erzerùm où il connut l’historien ʿAlī [ q.v.] qui y exerçait les fonctions de defterdār. Pendant le règne d’Aḥmed Ier le destin le dirigea vers la capitale, Istanbul, où, pendant un certain temps, il exerça le métier de comptable. Ses tentatives en vue de gagner la faveur du sultan ou celle d…

Kenʿān Pas̲h̲a

(706 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Göyünç, Nejat
surnommé Ṣari̊ («visage pâle») et Topai («boiteux»), grand-amiral ( ḳapudān pas̲h̲a [ q.v.]) sous le règne du sultan ottoman Meḥemmed IV. Originaire de la côte du Nord-est de ¶ la mer Noire (et par conséquent russe ou circassien), il fut placé comme esclave au service de Baḳi̊rd̲j̲ī Aḥmad Pas̲h̲a, gouverneur ottoman d’Égypte. Après l’exécution de ce dernier, il fut recueilli par le sultan Murād IV et instruit au Palais. Il fut ensuite promu ag̲h̲a des hommes chargés de tenir les étriers ( rikāb-dār ag̲h̲asi̊; Wed̲j̲īhī, 91 b du ms. de Vienne), devint un favori du sultan Ibrāhī…

Nāḥiye

(137 words)

Author(s): Babinger, Fr.
(t., de l’arabe nāḥiya «région; voisinage»), vocable employé dès le IXe/XVe siècle dans l’administration de l’empire ottoman pour désigner les subdivisions d’une wilāyet ou province, mais c’est plus tard qu’il est devenu un terme spécifiquement réservé à la subdivision d’un ḳaḍāʾ [ q.v.] ou ḳażā qu’on peut comparer approximativement à l’arrondissement français et qui est placée sous l’autorité d’un kāʾim-maḳām [ q.v.], tandis qu’elle est administrée par un mudīr. Ce fonctionnaire anciennement nommé par le wālī, gouverneur de la province, recevait ses directives du ḳāʾim-maḳām, …

Rūḥī

(335 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Woodhead, Christine
, historien ottoman, m. après 917/1511. On a peu d’informations précises sur cet historien, à part son mak̲h̲laṣ de Rūḥī. A en juger parle nom d’Edrenewī Mewlānā Rūḥī que lui attribue ʿAlī [ q.v.] dans le Künhü l-ak̲h̲bār, il est probable qu’il faisait partie des ʿulamāʾ et avait un lien familial ou professionnel avec Edirne (J. Schmidt, Muṣṭafā ʿĀlī’s Künhü l-aḫbār and ils préface according to the Leiden manuscript, Istanbul 1987, 58). Une quelconque identification avec Rūḥī Fāḍi̊l Efendi (m. 927/1528), fils du s̲h̲ayk̲h̲ al-Islām Zenbilli ʿAlī Efendi, demeure hypothétique (Ba…

K̲h̲osrew Mollā

(386 words)

Author(s): Babinger, Fr.
célèbre juriste ottoman, de son vrai nom Meḥmed b. Farāmurz b. ʿAlī. Selon certaines sources, il était d’origine turcomane (tribu des Warsaḳ) et natif du village de Ḳarg̲h̲in, à michemin entre Sīwās et Toḳat ; selon d’autres, il était d’origine «franque», fils d’un aristocrate «français» converti à l’Islam; Saʿd al-dīn affirme que son père descendait des Rūm. Il suivit les enseignements du célèbre disciple d’al-Taftazānī, Burhān al-dīn de Herāt (cf. Islam, XI, 61; Saʿd al-dīn, Tād̲j̲ al-tawārīk̲h̲, II, 430) et enseigna lui-même à la medrese de S̲h̲āh Malik à Andrinople. En 848/…

Aynabak̲h̲ti̊

(405 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, nom turc de Lépante, ou Naupaktos, en Grèce, sur le golfe de Corinthe, dans un site pittoresque; mais elle n’est plus actuellement qu’une petite ville modeste, appelée Epaktos par le peuple et Lepanto par les Italiens. Elle est entourée de murs croulants qui datent de la domination vénitienne, et coiffée d’une citadelle. Au moyen âge, Aynabak̲h̲ti̊ était maîtresse du golfe de Corinthe; elle tomba aux mains des Vénitiens en 1407 (cf. Vitt. Lazzarini, L’acquisto di Lepanto, 1407, dans Nuovo Archivio Veneto, XV, Venise 1898, 267-83). En 1483, elle fut en vain assiégée par les…

Niẓām-i̊ Ḏj̲edīd

(1,079 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Bosworth, C.E.
(t.), littéralement «nouveau régime, réorganisation», désigne les nouvelles unités militaires créées par le sultan ottoman Selîm III (1203-22/1789-1807 [ q.v.]). Le traité de Sistova entre l’empire ottoman et ¶ l’Autriche (août 1791) et celui de Jassy entre l’empire et la Russie (janvier 1792) signifiaient que la Turquie devait reconnaître la perte de la Crimée et la domination par la Russie d’une grande partie de la mer Noire, bien que l’Autriche se fût retiré de ses conquêtes en Serbie, en Bosnie et dans les principautés…

Pīrī Meḥmed Pas̲h̲a

(456 words)

Author(s): Babinger, Fr.
(m. 939/1532-3), grand -vizir ottoman originaire d’Amasya. Il descendait du célèbre Ḏj̲amāl al-dīn d’Aḳsarāy, et faisait par conséquant remonter son origine à Abū Bakr. Il s’engagea dans la carrière judiciaire, devint successivement kāḍī de Sofia, Siliwri et Galata, administrateur de la cuisine des pauvres (ʿ imārei) de Meḥemmed II, à Istanbul et, au début du règne de Bāyezīd II, il fut appelé au poste de premier dejterdār ( bas̲h̲ defterdār). Sous Selīm Ier, il se distingua pendant la campagne de Perse par ses sages conseils (cf. J. von Hammer, GOR, II, 412, 417 sqq.), fut envoyé e…

ʿAbdī Efendī

(147 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, historien ottoman. La seule information que nous ayons sur sa vie est que son activité se place sous les sultans Maḥmūd Ier et Muṣṭafā III, c.-à-d. vers 1730-64. Son histoire, appelée soit simplement ʿ Abdī Tārīk̲h̲i ou Tārīk̲h̲-i Sulṭân Maḥmūd Ḵh̲ān, traite principalement des antécédents de la révolte de Patrona Ḵh̲alīl et de la révolte elle-même (1730-1). C’est l’une des sources contemporaines les plus importantes pour cet événement.On trouve des mss. à Istanbul, Esʿad Efendī, 2153 et Millet Kütüpk̲h̲anesi. 409. (Fr. Babinger) Bibliography F.R. Unat, 1730 Patrona Īhtilali hak…

Merkez

(318 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, s̲h̲ayk̲h̲ Muṣlih al-dīn Mūsā b. Mūṣṭafā b. Ḳi̊li̊d̲j̲ b. .Ḥad̲j̲dar, chef d’une confrérie sūfie ottomane et saint. Originaire du village de Ṣari̊ Maḥmūdlu, dans la conscription de Lād̲h̲ikiyya, en Anatolie, il fut d’abord l’élève du Mollā Aḥmad Pas̲h̲a, fils de Ḵh̲iḍr Beg [ q.v.], puis du s̲h̲ayk̲h̲ k̲h̲alwatī bien connu, Sūnbūl Sinān Efendi, fondateur de la Sünbüliyya, qui est une branche de la Ḵh̲alwatiyya, et supérieur du monastère ¶ de Ḳod̲j̲a Muṣṭafa Pas̲h̲a à Istanbul (voir Bursali̊ Meḥmed Ṭāhir, ʿOt̲h̲mānli müʾellifleri̊, I, 78-9). Quand celui-ci mourut en 936/1520…

Mīk̲h̲āl Og̲h̲lu

(972 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, vieille famille ottomane noble, qui fait remonter son origine à ce seigneur d’origine grecque Köse Mīk̲h̲āl ʿAbd Allāh (cf. F.-A. Geuffroy, dans Ch. Schefer, Petit traicté de l’origine des Turcqz par Th. Spandouyn Cantacasin, Paris 1696, 267: L’ung desdictz Créez estoit nommé MichaliDudict Michali sont descenduz les Michalogli) qui apparaît sous ʿOt̲h̲mān Ier comme maître de Chîrmenkia (Ḵh̲irmend̲j̲ik). au pied de l’Olympe près d’Edrenos; par la suite, comme allié du premier prince ottoman, il contribua largement à l’accroissement de sa puissance (cf. J. von Hammer, GOR, I, 48…

Nassades

(244 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, forme européenne courante du nom donné aux navires de guerre légers construits en Nassau ou Hohenau (Basse Autriche), les «Nassauer» ou «Hohenauer» (hongrois: naszád, pi. naszádok, slave: nasad), dont on se servait sur le Danube. Leur équipage était composé de marins, serbes pour la plupart, qu’on appelait martaloses (du hongrois martaloć, martalóz, proprement «brigands»). D’après une relation florentine, cette flottille du Danube se composait, en 1475, de 330 navires, avec 10 000 «nassadistes», armés de lances, de boucliers, d’arbalètes ou d’a…

ʿAzmī-zāde

(563 words)

Author(s): Babinger, Fr.
Muṣṭafā, poète et styliste ottoman; comme poète, il est connu sous le nom de Ḥāletī. Né au cours de la laylat al-barāt, à Istanbul, le 15 s̲h̲aʿbān 977/23 janvier 1570, il était le fils de ʿAzmī Efendi, qui est devenu célèbre comme précepteur de Murād IV, et aussi comme poète, écrivain et traducteur (m. 990/1582). Disciple de Saʿd al-dīn [ q.v.] qui devint célèbre comme historien, il étudia le droit; il doit à son maître un penchant particulier pour la recherche historique. Il devint müderris à la madrasa de Ḥād̲j̲d̲j̲a-Ḵh̲ātūn à Istanbul, mais en 1011/1602-3, il fut envoyé à Dama…

Ṣafī al-Dīn Ardabīlī

(962 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Savory, R.M.
, S̲h̲ayk̲h̲ Abū l-Fatḥ Isḥāḳ, fils d’Amīn al-dīn Ḏj̲ibrāʾīl et Dawlatī, né en 650/1252-3, mort le 12 muḥarram 735/12 septembre 1334 à Ardabīl [ q.v.], fondateur éponyme de l’ordre sūfī ṣafawide et par la suite de la dynastie des Ṣafawides qui gouvernèrent la Perse de 907 à 1148/15011736 [voir Ṣafawides]. Des récits hagiographiques traditionnels dépeignent Ṣafī al-dīn comme étant destiné depuis l’enfance à un avenir brillant. Enfant, il passa son temps en pratiques religieuses, fit l’expérience de visions l’entraînant dans des états angéliques, et fut visité par les abdāl et les awtād…

Rag̲h̲ūsa

(2,921 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Bosworth, C. E.
, forme arabe médiévale du nom de la ville dalmate de Raguse, qui, jusqu’à l’avènement de Napoléon, était un Etat libre; elle a repris aujourd’hui son nom slave de Dubrovnik et fait partie de la Croatie (42° 40´n., 18° 07´ E.). 1. Histoire jusqu’au début du XIXe siècle. Raguse, le Ragusium romain (voir Pauly-Wissova, 2. Reihe, l.A.l, col. 130) est pittoresquement situé sur le côté Sud d’une presqu’île qui s’avance dans l’Adriatique au pied et sur les contreforts du Mont Sergius (15 m.), dut sa naissance au VIIe siècle à des fugitifs romans venus de la ville d’Epidaure détruite par…
▲   Back to top   ▲