Search

Your search for 'dc_creator:( "Babinger, Fr." ) OR dc_contributor:( "Babinger, Fr." )' returned 119 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Naṣūḥ Pas̲h̲a

(872 words)

Author(s): Babinger, Fr.
(m. 1023/1614), grand-vizir ottoman d’origine chrétienne, né d’après les uns à Gümüld̲j̲ine [ q.v. au Suppl.] (aujourd’hui Komotim, en Thrace, Grèce), d’après les autres à Drama. Selon certaines sources (p. ex. Baudier et Grimestone, dans Knolles), il était le fils d’un prêtre grec; d’après d’autres (Naʿīmā, Taʾrīk̲h̲, 283) il était arnaʾud d̲j̲insi̊, c’est-à-dire d’origine albanaise. Il vint assez tôt à Istanbul, passa deux ans dans le Vieux Serāy comme teberdār (hallebardier) et le quitta comme čaws̲h̲. Grâce à la faveur de son ami intime, Meḥmed Ag̲h̲a, il parvint r…

Piyāle Pas̲h̲a

(916 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, grand-amiral ottoman, originaire, d’après St. Gerlach ( Tage-Buch Francfort-surle-Main 1674, 448), de Tolna (Hongrie); il aurait été le fils d’un cordonnier d’origine vraisemblablement croate. Presque tous les récits contemporains confirment cette origine (cf. la troisième série des Relazioni degli ambasciatori Veneti al Senato, publ. par E. Albèri, Florence 1844-5 et en particulier III/2, 243, 357, III/3, 294, 418). Conformément aux habitudes de l’époque, on fit après coup, de son père, un Musulman en lui donnant le nom de ʿAbd al-Raḥmān (cf. F. Babinger, dans Litteraturdenkm…

Newʿī

(580 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, YaḥYā b. Pīr ʿAlī b. Naṣūḥ, théologien et poète ottoman qui écrivait sous le pseudonyme ( mak̲h̲laṣ) de Newʿī, naquit à Malghara [voir Malḳara] (Roumélie) en 940/1533. Il était le fils du s̲h̲ayk̲h̲ Pīr ʿAlī. Jusqu’à l’âge de 10 ans il reçut l’enseignement que lui donna son père, un homme très lettré, puis il fut l’élève de Ḳaramānī-zāde Meḥmed Efendi, avec le poète Bāḳi [ q.v.] et Saʿd al-dīn, le célèbre historien [ q.v.]. Une étroite amitié le lia au premier de ces deux hommes. Il entra dans le corps des ʿulemāʾ, fut nommé en 973/1565 müderris à Gallipoli, puis investi de différentes fo…

ʿOt̲h̲mānd̲j̲i̊ḳ

(744 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, turc moderne Osmancik, centre administratifd’un ilçe ou district du même nom dans l’ il ou province de Çorum [voir Çorum] dans le Nord de l’Anatolie, correspondant à la partie méridionale de la Paphlagonie classique. La ville est située sur le Halys ou Ḳi̊zi̊l İrmaḳ [ q.v.] à un important croisement du fleuve et de la route Tosya-Merzifun (lat. 40°58΄ N, long. 34° 50΄ E.; ait. 430 m). Elle occupe une situation pittoresque au pied d’une hauteur volcanique couronnée d’un château qui commandait autrefois le célèbre pont que Bāyazīd Ier passe pour avoir construit. La localité est prob…

Nīksār

(605 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, classique Néo-Caesarea, en Bythinie, ville située sur la bordure méridionale de la chaîne Pontique d’Asie Mineure (en turc moderne Kuzey Anadolu Dağlan), sur la rive droite du Kelkit. Elle est à une altitude de 350 m, à 40°35′ de lat. N., et 36°59′ de long. E. Le noyau de la ville est pittoresquement situé au pied d’une colline couronnée par les ruines d’un château fort du Moyen-Âge qui fut édifié avec les débris de nombreuses constructions de l’Antiquité, Il y avait là dans l’Antiquité la plus reculée Cabira et, après sa destruction, Dios…

Aḥmad Rasmī

(480 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, homme d’état et historien ottoman. Aḥmed b. Ibrāhīm, connu sous le nom de Resmī, était originaire de Rethymno (en turc Resmo; d’où son appellatif?) en Crète, et était d’ascendance grecque (cf. Hammer-Purgstall, VIII, 202). Né en 1112/1700, il vint, en 1146/1733, à Istanbul, où il reçut son éducation, se maria avec une fille du Reʾīs Efendi Taʾuḳd̲j̲i Muṣṭafā et entra au service de la Porte. Il remplit plusieurs charges dans différentes villes (cf. Sid̲j̲ill-i ʿ Ot̲h̲mānī, II, 380 sq.). En şafar 1171/oct. 1757, il alla à Vienne comme délégué ottoman et, à son retour, rédigea ¶ un rapport …

Atīna

(986 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, Athènes, actuelle capitale de la Grèce. L’histoire d’Athènes à l’époque préislamique est connue dans ses moindres détails, et il n’en sera pas question ici. Le premier contact immédiat — et hostile — que la ville eut avec les Musulmans se place en 283/896, lorsque des pirates sarrasins occupèrent temporairement la ville (cf. D. G. Kambourouglos, ‘H ἅλωσιΣ’ Aθηνων, ύπò των Σαρακηνων, Athènes 1934). On fait remonter à cet événement certains vestiges arabes et une certaine influence esthétique qu’on trouve en terre athénienne (cf. G. Soteriou, Arabie remains in Athens in Byzantine…

Ramaḍān-zāde

(317 words)

Author(s): Babinger, Fr.
Meḥmed Čelebi Pas̲h̲a Yes̲h̲ild̲j̲e, historien ottoman, originaire de Merzifūn [ q.v.] et fils d’un certain Ramaḍān Čelebi. Investi des fonctions de secrétaire du dīwān, il fut nommé en 960/1553 defterdār en chef, en 961/1554, reʾīs ül-küttāb (secrétaire d’Etat) et en 965/1558, secrétaire chargé du chiffre ( ṭug̲h̲ra [ q.v.]) du sultan. Il fut ensuite promu defterdār d’Alep, puis gouverneur d’Egypte et finalement envoyé en Morée pour établir le cadastre ( taḥrīr) du pays. En 970/1562, il prit sa retraite et il mourut en d̲j̲umādā I 979/septembre-octobre 1571. Pour…

Ḳoyun Baba

(224 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, «père du mouton», saint ottoman considéré comme contemporain de Ḥād̲j̲d̲j̲ī Bektas̲h̲ [ q.v.]. Il tiendrait son surnom du fait qu’il ne parlait pas, mais cinq fois par jour, à l’heure des prières, bêlait comme un mouton. Le sultan Bāyezīd II fit élever, sur ce qu’on dit être sa tombe à ʿOt̲h̲mānd̲j̲i̊ḳ (non loin d’Amasia, en Anatolie), un splendide tombeau en même temps qu’un couvent de derviches qui était un des plus beaux et des plus riches de l’empire ottoman. Ewliyā Čelebi, dans son récit de voyage ( Siyāḥetnāme, II, 180 sqq.), décrit en détail cette grandiose colonie de Bekt…

K̲h̲osrew Mollā

(386 words)

Author(s): Babinger, Fr.
célèbre juriste ottoman, de son vrai nom Meḥmed b. Farāmurz b. ʿAlī. Selon certaines sources, il était d’origine turcomane (tribu des Warsaḳ) et natif du village de Ḳarg̲h̲in, à michemin entre Sīwās et Toḳat ; selon d’autres, il était d’origine «franque», fils d’un aristocrate «français» converti à l’Islam; Saʿd al-dīn affirme que son père descendait des Rūm. Il suivit les enseignements du célèbre disciple d’al-Taftazānī, Burhān al-dīn de Herāt (cf. Islam, XI, 61; Saʿd al-dīn, Tād̲j̲ al-tawārīk̲h̲, II, 430) et enseigna lui-même à la medrese de S̲h̲āh Malik à Andrinople. En 848/…

Aynabak̲h̲ti̊

(405 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, nom turc de Lépante, ou Naupaktos, en Grèce, sur le golfe de Corinthe, dans un site pittoresque; mais elle n’est plus actuellement qu’une petite ville modeste, appelée Epaktos par le peuple et Lepanto par les Italiens. Elle est entourée de murs croulants qui datent de la domination vénitienne, et coiffée d’une citadelle. Au moyen âge, Aynabak̲h̲ti̊ était maîtresse du golfe de Corinthe; elle tomba aux mains des Vénitiens en 1407 (cf. Vitt. Lazzarini, L’acquisto di Lepanto, 1407, dans Nuovo Archivio Veneto, XV, Venise 1898, 267-83). En 1483, elle fut en vain assiégée par les…

Pīrī Meḥmed Pas̲h̲a

(456 words)

Author(s): Babinger, Fr.
(m. 939/1532-3), grand -vizir ottoman originaire d’Amasya. Il descendait du célèbre Ḏj̲amāl al-dīn d’Aḳsarāy, et faisait par conséquant remonter son origine à Abū Bakr. Il s’engagea dans la carrière judiciaire, devint successivement kāḍī de Sofia, Siliwri et Galata, administrateur de la cuisine des pauvres (ʿ imārei) de Meḥemmed II, à Istanbul et, au début du règne de Bāyezīd II, il fut appelé au poste de premier dejterdār ( bas̲h̲ defterdār). Sous Selīm Ier, il se distingua pendant la campagne de Perse par ses sages conseils (cf. J. von Hammer, GOR, II, 412, 417 sqq.), fut envoyé e…

ʿAbdī Efendī

(147 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, historien ottoman. La seule information que nous ayons sur sa vie est que son activité se place sous les sultans Maḥmūd Ier et Muṣṭafā III, c.-à-d. vers 1730-64. Son histoire, appelée soit simplement ʿ Abdī Tārīk̲h̲i ou Tārīk̲h̲-i Sulṭân Maḥmūd Ḵh̲ān, traite principalement des antécédents de la révolte de Patrona Ḵh̲alīl et de la révolte elle-même (1730-1). C’est l’une des sources contemporaines les plus importantes pour cet événement.On trouve des mss. à Istanbul, Esʿad Efendī, 2153 et Millet Kütüpk̲h̲anesi. 409. (Fr. Babinger) Bibliography F.R. Unat, 1730 Patrona Īhtilali hak…

Nesīmī

(611 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, Seyyid ʿImād al-dīn, nommé Nesīmī, ancien poète et mystique ottoman vraisemblablement originaire de Nesīm non loin de Bag̲h̲dād. Comme il n’existe plus à l’heure actuelle de localité de ce nom, on ne peut pas établir d’une manière certaine si le laḳab ne doit pas purement et simplement être dérivé de nasīm «zéphyr, souffle de vent». Il semble à peu près démontré que Nesīmī est d’origine Turkmène, bien que le «Seyyid» qui précède son nom indique également une ascendance arabe. Le turc lui était aussi familier que le persan, car il a écrit des v…

Kirmāstī

(439 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, chef-lieu d’un ḳaḍāʾ d’Anatolie, à 22 km. au Sud-est de Mik̲h̲alid̲j̲ (cf. J. H. Mordtmann, dans ZDMG, LXV (1911), 101) et à 66 km. au Sud-ouest de Bursa, qui comptait, en 1960, 16 900 habitants. La ville est située sur les deux rives de l’Edrenos Čay (Rhyndacus), aujourd’hui appelé Mustafa Kemal Paṣa Çay. L’origine du nom de Kirmāstī, écrit souvent encore inexactement Kirmāsli̊, et qui laisse supposer un mot grec *Kερµαστὴ ou *Kρεµαστὴ, est incertaine; on ne sait pas non plus quelle cité antique se trouvait à…

ʿÖmer Efendi

(371 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, historien ottoman qui ¶ d’après la tradition populaire se serait d’abord appelé Elkazović ou Čaušević, et était originaire de Bosna-Novi (Bosanski Novi). De sa vie, on sait seulement qu’il exerçait les fonctions de ḳāḍī dans son pays natal lorsque se déroulèrent sur le sol bosniaque de violents combats entre les Impériaux et les troupes de Ḥekīm-Og̲h̲lu ʿAlī Pas̲h̲a (1150/1737). ʿÖmer Efendi écrivit alors, dans une langue simple et aisée, un récit vivant, extrêmement intéressant au point de vue de l’histoire sociale, des événe…

Dimetoḳa

(970 words)

Author(s): Babinger, Fr.
(également Dimotiḳa), ville de l’ancienne Roumélie ottomane, en Thrace occidentale, dans une vallée latérale de la Maritsa; elle joua parfois un rôle important dans l’histoire ottomane. Son territoire, qui a repris son nom pré-ottoman de Didymóteik̲h̲on, appartient à la Grèce depuis le traité de Neuilly (27 nov. 1919) et fait partie du district administratif d’Ebros (Nomos); la ville compte une population d’environ 10 000 âmes et est le siège d’un évêché de l’Église grecque ainsi que d’un éparqu…

Nāḥiye

(137 words)

Author(s): Babinger, Fr.
(t., de l’arabe nāḥiya «région; voisinage»), vocable employé dès le IXe/XVe siècle dans l’administration de l’empire ottoman pour désigner les subdivisions d’une wilāyet ou province, mais c’est plus tard qu’il est devenu un terme spécifiquement réservé à la subdivision d’un ḳaḍāʾ [ q.v.] ou ḳażā qu’on peut comparer approximativement à l’arrondissement français et qui est placée sous l’autorité d’un kāʾim-maḳām [ q.v.], tandis qu’elle est administrée par un mudīr. Ce fonctionnaire anciennement nommé par le wālī, gouverneur de la province, recevait ses directives du ḳāʾim-maḳām, …

Merkez

(318 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, s̲h̲ayk̲h̲ Muṣlih al-dīn Mūsā b. Mūṣṭafā b. Ḳi̊li̊d̲j̲ b. .Ḥad̲j̲dar, chef d’une confrérie sūfie ottomane et saint. Originaire du village de Ṣari̊ Maḥmūdlu, dans la conscription de Lād̲h̲ikiyya, en Anatolie, il fut d’abord l’élève du Mollā Aḥmad Pas̲h̲a, fils de Ḵh̲iḍr Beg [ q.v.], puis du s̲h̲ayk̲h̲ k̲h̲alwatī bien connu, Sūnbūl Sinān Efendi, fondateur de la Sünbüliyya, qui est une branche de la Ḵh̲alwatiyya, et supérieur du monastère ¶ de Ḳod̲j̲a Muṣṭafa Pas̲h̲a à Istanbul (voir Bursali̊ Meḥmed Ṭāhir, ʿOt̲h̲mānli müʾellifleri̊, I, 78-9). Quand celui-ci mourut en 936/1520…

Mīk̲h̲āl Og̲h̲lu

(972 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, vieille famille ottomane noble, qui fait remonter son origine à ce seigneur d’origine grecque Köse Mīk̲h̲āl ʿAbd Allāh (cf. F.-A. Geuffroy, dans Ch. Schefer, Petit traicté de l’origine des Turcqz par Th. Spandouyn Cantacasin, Paris 1696, 267: L’ung desdictz Créez estoit nommé MichaliDudict Michali sont descenduz les Michalogli) qui apparaît sous ʿOt̲h̲mān Ier comme maître de Chîrmenkia (Ḵh̲irmend̲j̲ik). au pied de l’Olympe près d’Edrenos; par la suite, comme allié du premier prince ottoman, il contribua largement à l’accroissement de sa puissance (cf. J. von Hammer, GOR, I, 48…
▲   Back to top   ▲