Search

Your search for 'dc_creator:( "Babinger, Fr." ) OR dc_contributor:( "Babinger, Fr." )' returned 53 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

ʿAzmī-zāde

(563 words)

Author(s): Babinger, Fr.
Muṣṭafā, poète et styliste ottoman; comme poète, il est connu sous le nom de Ḥāletī. Né au cours de la laylat al-barāt, à Istanbul, le 15 s̲h̲aʿbān 977/23 janvier 1570, il était le fils de ʿAzmī Efendi, qui est devenu célèbre comme précepteur de Murād IV, et aussi comme poète, écrivain et traducteur (m. 990/1582). Disciple de Saʿd al-dīn [ q.v.] qui devint célèbre comme historien, il étudia le droit; il doit à son maître un penchant particulier pour la recherche historique. Il devint müderris à la madrasa de Ḥād̲j̲d̲j̲a-Ḵh̲ātūn à Istanbul, mais en 1011/1602-3, il fut envoyé à Dama…

Ṣafī al-Dīn Ardabīlī

(962 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Savory, R.M.
, S̲h̲ayk̲h̲ Abū l-Fatḥ Isḥāḳ, fils d’Amīn al-dīn Ḏj̲ibrāʾīl et Dawlatī, né en 650/1252-3, mort le 12 muḥarram 735/12 septembre 1334 à Ardabīl [ q.v.], fondateur éponyme de l’ordre sūfī ṣafawide et par la suite de la dynastie des Ṣafawides qui gouvernèrent la Perse de 907 à 1148/15011736 [voir Ṣafawides]. Des récits hagiographiques traditionnels dépeignent Ṣafī al-dīn comme étant destiné depuis l’enfance à un avenir brillant. Enfant, il passa son temps en pratiques religieuses, fit l’expérience de visions l’entraînant dans des états angéliques, et fut visité par les abdāl et les awtād…

Mihr-i Māh Sulṭān

(475 words)

Author(s): Babinger, Fr.
(parfois écrit Mihr-ü-māh; cf. Ḳaračelebi-zāde, Rawḍat ul-ebrār, 458), fille unique du sultan ottoman Sulaymān (Soliman le Magnifique) [ q.v.; voir aussi F. Babinger, dans Meister der Politik, II2, Berlin 1923, 39-63]. Encore enfant, elle fut, au début de rad̲j̲ab 946/décembre 1539 (cf. J. H. Mordtmann, dans MSOS, XXXII/2, 37), mariée au grand-vizir Rüstem-Pas̲h̲a (cf. F. Babinger, GOW, 81-2); mais ce mariage ne semble pas avoir été très heureux. Elle consacra son énorme fortune — St. Gerlach évalue en 984/1576 son revenu quotidien à 2000 ducats au moins (cf. Tagebuch, Francfort 16…

Nedīm

(555 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, Aḥmad, poète ottoman. Né à Istanbul, il était le fils dʾun certain juge nommé Meḥmed Bey originaire de Merzifūn. Son grand-père était (dʾaprès Gibb, HOP, IV, 30) un ḳāḍī-ʿaske du nom de Muṣtafā. Aḥmed RefīḲ, cite comme étant son arrière grand-père le Ḳara-Čelebi-zāde [ q.v.] Maḥmūd Efendi, qui avait été lui aussi ḳāḍī-ʿasker. Le tableau généalogique dressé par Aḥmed RefīḲ est toutefois erroné, parce qu’il confond Ḳaramānī Meḥmed Pas̲h̲a [ q.v.] avec Rūm Meḥmed Pas̲h̲a. Il y a ainsi une véritable confusion dans le fait de tirer de d̲j̲alāl al-dīn l’origine d’Aḥmed…

Pertew Pas̲h̲a

(662 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, nom de deux hommes d’Etat ottomans. I. Pertew Meḥmed Pas̲h̲a, amiral et vizir. Provenant du service du harem impérial, il fut promu ḳapud̲j̲i bas̲h̲i [voir Ḳapi̊d̲j̲i̊], puis ag̲h̲a des Janissaires en 962/1555. En 968/1561, il devint troisième vizir, en 982/1574 second vizir et finalement, sous le ḳapudan pas̲h̲a [ q.v.] Muʾed̲h̲d̲h̲in-zāde ʿAlī Pas̲h̲a, commandant ( serdār) de la flotte impériale. Il avait participé à la bataille de Lépante [voir Aynabak̲h̲ti̊]. Il tomba plus tard en disgrâce et mourut en 982/1574 à Istanbul, où il repose dans une türbe personnelle au cimetière …

Nūḥ b. Muṣṭafā

(249 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, théologien et traducteur ottoman. Originaire d’Anatolie, il vint se fixer très jeune au Caire, où il s’instruisit dans toutes les branches de la théologie et acquit une très grande réputation. Il y mourut en 1070/1659. Il a écrit toute une série de traités de théologie, dont Brockelmann, GAL, II2, 407-8, S II, 432, cite une partie. Son ouvrage le plus important est toutefois sa traduction libre et son adaptation, entreprise à l’instigation d’un notable Cairote nommé Yūsuf Efendi, du célèbre ouvrage d’al-S̲h̲ahrastānī sur les sectes, Terd̲j̲eme-iMilel we-Niḥal (cf. Brockelmann, I2,…

Newres

(462 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, nom de deux poètes ottomans: — I. ʿAbd al-Razzāḳ, surnommé Newres, plus exactement Newres-i Ḳadīm, Newres l’Ancien, pour le distinguer de ʿOt̲h̲mān Newres [voir ci-dessous], est originaire de Kirkūk, et probablement d’origine kurde. Il semble toutefois être venu tôt à Istanbul, et s’y être consacré à l’étude. Il y fut d’abord müderris, mais entra en 1159/1746 dans la carrière judiciaire. D’après le Sid̲j̲ill-i ʿot̲h̲mānī, il aurait été investi des fonctions de juge à Sarajevo et à Kütahya. A cause de sa causticité, qui se manifesta surtout dans des chronogrammes rimes ( tawārīk̲h̲) m…

Nīlūfer K̲h̲ātūn

(374 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, épouse du sultan ottoman Ork̲h̲an et mère de Murād Ier [ q.vv.]. Son nom, en grec, était vraisemblablement (cf. J. von Hammer, GOR, I, 59) Nénuphar, c’est-à-dire fleur de lotus. Fille du seigneur de Yārḥiṣār (Anatolie, non loin de Bursa; cf. Ḥād̲j̲d̲j̲ī Ḵh̲alīfa, Ḏj̲ihān-numā, 659) elle fut fiancée, d’après la légende, au seigneur de Belokoma (Biled̲j̲ik). ʿOt̲h̲mān [ q.v.], le fondateur de la dynastie à laquelle il donna son nom, aurait enlevé, en 699/1299, la jeune fille pour faire d’elle l’épouse de son fils Ork̲h̲an [ q.v.], alors âgé de douze ans. Idrīs Bitlīsī et, d’après …

Rāg̲h̲ib Pas̲h̲a

(584 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, Ḵh̲od̲j̲a Meḥmed (1111-76/1699-1763), grand-vizir et homme de lettres ottoman qui naquit à Istanbul. Fils du kātib Meḥmed S̲h̲ewḳī. il fut très tôt employé dans la chancellerie en raison de ses talents remarquables, puis il entra au service des gouverneurs de Van, ʿĀrifī Aḥmed Pas̲h̲a et finalement Ḥekīm-zāde ʿAlī-Pas̲h̲a comme secrétaire et intendant suppléant. En 1141/1728, il revint à Istanbul, mais pour retourner l’année suivante à Bag̲h̲dād avec les fonctions de suppléant du reʾīs efendi. Aussitôt après la conquête de Bag̲h̲dād (1146/1733), il y obtint le poste de defterdār,…

Delvina

(760 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, ancienne résidence d’un sand̲j̲aḳ-bey ottoman en Albanie; à l’époque ottomane, Delvina (turc et albanais; grec Δέλβινον) formait un sand̲j̲aḳ du gouvernorat de Roumélie. Elle est située à une altitude de 230 m., à environ 17 km. du rivage de la mer Ionienne; elle consiste en une seule rue marchande au milieu de plantations d’oliviers, de citronniers et de grenadiers et est dominée par les ruines d’une ancienne forteresse, peut-être byzantine. Les habitants, avant 1940, étaient au nombre de 3000 environ, dont les…

Og̲h̲ul

(301 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Bosworth, C.E.
, terme commun à toutes les langues turques (voir Radloff, Versuch eines Wörterbuches der türk-Dialecte, St.-Pétersbourg 1888-1911, I/2, col. 1015-16) que l’on rencontre déjà dans le turc de l’Ork̲h̲on et signifiant «rejeton, enfant», mais plutôt «enfant mâle», par opposition à ḳi̊z «fille» [ q.v] (G. Clauson, An etymological dictionary of pre-thirieenth century Turkish, Oxford 1972, 83-4), pl. originel og̲h̲lan, encore ainsi en kās̲h̲g̲h̲arī ( Dīwān lug̲h̲āt al-Turk, éd. facs. Atalay, IV Dizini, 425-6; C. Brockelmann, Mitteltürkischer Wortschatz, Budapest 1928, 126). A pro…

Merzifūn

(725 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Bosworth, C.E.
, ou Mārsiwān (orth. turque moderne: Merzifon) ville de l’Anatolie centrale (40° 52’ N. et 35° 35’ E), à une altitude de 750 m. Elle est située sur les pentes méridionales du Tavşan Daǧi, au Nord d’une plaine riche et fertile (le Sulu Ova, où des fruits, des vignes, des noyers, des pavots, etc. sont cultivés), à 69 km au Nord-est de Çorum ¶ [voir Čorum] et à 49 km au Nord-ouest d’Amasya [ q.v.] La ville s’élève, selon la plus grande vraisemblance, sur l’emplacement de l’antique Phazemon (Φαζημών) dans le pays appelé Phazemonitis; son nom vient probablement de φαζημών; Ibn Bībī ( cf. Recueil des t…

Nefʿī

(835 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, (980-1044/1572-1635), le plus grand satirique ottoman, ʿOmer Efendi, dont le pseudonyme ( mak̲h̲laṣ) est Nefʿī, originaire du village de Ḥasan ḳalʿa non loin d’Erzerūm (Anatolie orientale). On ne sait pas grand-chose de ses premières années. Il passa sa jeunesse à Erzerùm où il connut l’historien ʿAlī [ q.v.] qui y exerçait les fonctions de defterdār. Pendant le règne d’Aḥmed Ier le destin le dirigea vers la capitale, Istanbul, où, pendant un certain temps, il exerça le métier de comptable. Ses tentatives en vue de gagner la faveur du sultan ou celle d…
▲   Back to top   ▲