Encyclopédie de l’Islam

Get access
Search Results: | 6 of 667 |

Sandābil
(327 words)

, ville réputée avoir été la capitale du roi de Chine dans le récit du voyageur et écrivain arabe Abū Dulaf Misʿar b. Muhalhil [q.v.], prétendant décrire sa participation à une ambassade du souverain chinois Ḳālīn b. S̲h̲ak̲h̲īr à son retour de la cour de l’amīr sāmānide Naṣr b. Aḥmad (301-31/914-43 [q.v.] à Buk̲h̲ārā.

Abū Dulaf voit cette ville comme une immense cité que l’on traversait en une journée, avec des murailles de 90 coudées de hauteur et un temple aux idoles plus grand que la mosquée sainte de Jérusalem (Risāla, trad. fr. G. Ferrand, dans Relations de voyages ... relatifs à l’E…

Cite this page
Bosworth, C.E., “Sandābil”, in: Encyclopédie de l’Islam. Consulted online on 15 May 2021 <http://dx.doi.org/10.1163/9789004206106_eifo_SIM_6600>
First published online: 2010



▲   Back to top   ▲