Search

Your search for 'dc_creator:( "Juynboll, G.H.A." ) OR dc_contributor:( "Juynboll, G.H.A." )' returned 77 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Abū l-ʿĀliya al-Riyāḥī

(943 words)

Author(s): Juynboll, G. H. A.
Abū l-ʿĀliya Rufayʿ b. Mihrān al-Riyāḥī (d. c. 93/712), a Basran Successor, faqīh and Qurʾān expert, was a mawlā of the Banū Riyāḥ, a branch of Tamīm (cf., al-Dhahabī, Tadhkirat al-ḥuffāẓ, Hyderabad 1955, 1:61). He was manumitted sāʾibatan (for this term, generally applied to camels that are “retired,” cf. Lane, s.v., and al-Ṭabarī, Tafsīr, ed. Aḥmad Muḥammad Shākir, 3:386). He is said to have been born in the Jāhiliyya, but that is probably apocryphal; it is in any case difficult to reconcile this claim with his own statement that he was a youth (shābb) at the time of the conflict betw…
Date: 2021-02-14

Abū Hurayra

(1,277 words)

Author(s): Juynboll, G. H. A.
Abū Hurayra (d. 57/678, 58/679, or 59/680 at about seventy-eight years of age) was a famous Companion of the prophet Muḥammad, generally known by his agnomen “father of the kitten,” alluding to his love for a pet he had. He hailed from the South Arabian tribe of Daws. He is celebrated among Muslims for reputedly passing on more sayings and actions of Muḥammad, laid down in ḥadīth, than any other Companion. Prophetic traditions traced back via him run into the thousands: in Tuḥfat al-ashrāf bi-maʿrifat al-aṭrāf, by al-Mizzī, his output that has found a place in any of the canonic…
Date: 2021-02-14

al-Aʿmash

(3,227 words)

Author(s): Juynboll, G. H. A.
Sulaymān b. Mihrān al-Aʿmash (d. 147 or 148/764–5) was an important transmitter of Prophetic traditions in Kufa. He was the most outstanding among the common links of ḥadīth (Ar. madār, lit., “pivot”; for this term and a few other technical ḥadīth terms, such as bundle, dive, (partial) com-mon link, etc., used in the following, see G. H. A. Juynboll, (Re)appraisal of some technical terms in ḥadīth science, ILS 8 (2001) 310ff.). Born in 59/679 or 61/681, he was brought as a captive from Ṭabaristān to Kufa, where he was purchased and subsequently set free. He was a mawlā of the Banū Kāhil, a …
Date: 2021-02-14

Ṣālīḥ

(1,214 words)

Author(s): Juynboll, G.H.A.
(a.), adjectif signifiant globalement «bon», «vertueux», «incorruptible», employé dans la critique du ḥadīt̲h̲ comme terme technique pour désigner un transmetteur pourtant connu pour sa droiture, qui n’en est pas moins réputé avoir mis en circulation une ou plusieurs traditions attribuées indûment au Prophète. C’est la teneur de telles traditions ainsi que leur signification sous-jacente, qui permet de qualifier leur inventeur reconnu de ṣāliḥ plutôt que de waḍḍāʿ «forgeur» ou de kad̲h̲d̲h̲āb «menteur». Les transmetteurs étiquetés ṣāliḥ, ou ṣuwayliḥ, diminutif à valeur s…

Mustamlī

(366 words)

Author(s): Juynboll, G.H.A.
(a.), participe actif du verbe istamlā (Xe forme) «se faire dicter qc. par qn.» désigne un collaborateur d’un traditionniste qui se faisait dicter des traditions par le maître ( s̲h̲ayk̲h̲) et les conservait dans sa mémoire. Ce procédé était jugé le plus méritoire, mais la mise par écrit des matériaux, qui a tout de même joué un certain rôle dès le début, n’a fait que se développer, quand on s’est bien rendu compte de la garantie qu’elle offrait contre l’oubli, et a fini par éclipser en partie la transmission par mémorisation, qui ne fut plus guère utilisée que pour la forme. On suppose général…

T̲h̲iḳa

(348 words)

Author(s): Juynboll, G.H.A.
(a.), pl. t̲h̲iḳāt, qualificatif employé dans la science du Ḥadīt̲h̲ [ q.v.] pour indiquer qu’un transmetteur est digne de confiance, fiable. Ayant été beaucoup trop utilisé, il en vint à perdre, progressivement, ¶ ce sens positif et il est devenu un épithète qui ne veut plus rien dire. Quand il n’est pas employé seul, le terme apparaît souvent dans des chaînes de qualifications qui, à première vue, semblent contradictoires. Les dictionnaires biographiques des transmetteurs de Ḥadīt̲h̲ abondent en exemples de personnes mentionnées comme étant t̲h̲iḳa aussi bien que ḍaʿīf, «faible» …

Muʿanʿan

(985 words)

Author(s): Juynboll, G.H.A.
(a.), terme technique de īa science du ḥadīt̲h̲ [ q.v.] employé pour indiquer que les méthodes de transmission établies, c’est-à-dire marquées par des termes tels que ḥaddat̲h̲anī, ak̲h̲baranī ou samiʿtu, n’ont pas été connues ou respectées entre deux ou plusieurs maillons de la chaîne ( isnād [ q.v.]). La méthode qualifiée de muʿanʿan consiste seulement dans l’emploi de la préposition ʿan «sur l’autorité de». Les isnāds dans lesquels figure une ou plusieurs fois cette préposition entre deux transmetteurs sont dits muʿanʿan. Étroitement lié à cette sorte d’ isnād et souvent traité…

Sunna

(4,270 words)

Author(s): Juynboll, G.H.A. | Brown, D.W.
(a. pl. sunan; voir Sunan avec une connotation différente), concept arabe ancien qui devait jouer un rôle d’importance croissante au cours des premiers siècles de l’Islam et acquérir un éventail de nuances intimement liées. Finalement, quelque temps après les débuts de l’expansion de l’Islam, le terme sunna en vint à désigner une norme généralement reconnue ou une pratique approuvée par le Prophète aussi bien que par les pieux Musulmans d’autrefois. A l’instigation des S̲h̲āfiʿītes, la sunna du Prophète se vit accorder le rang de seconde source ( aṣl) du droit islamique, la s̲h̲arīʿa, …

Mas̲h̲hūr

(40 words)

Author(s): Juynboll, G.H.A.
(a.), terme technique du ḥadīt̲h̲ [ q.v.] désignant une tradition bien connue transmise avec un minimum de trois isnāds [ q.v.] différents. (G.H.A. Juynboll) Bibliography Nūr al-dīn ʿItr, Muʿd̲j̲am al-muṣṭalaḥāt al-ḥadīt̲h̲iyya, Damas 1976, 98 et la bibl. qui y est citée.

al-K̲h̲awlānī

(263 words)

Author(s): Juynboll, G.H.A.
, Abū Idrīs ʿĀʾid̲h̲ Allāh b. ʿAbd Allāh, tābiʿī (8-80/629-99) qui, si l’on met à part Abū Muslim al-Ḵh̲awlānī [ q.v.] avec qui il paraît avoir été souvent confondu, fut, d’après Ḵh̲alīfa b. Ḵh̲ayyāṭ ( K. al-Ṭabaḳāt, Bagdad 1967, 307 sq.) le seul membre de sa tribu à s’établir en Syrie au début de l’Islam. Considéré comme l’un des dévots ( ʿubbād) et des ḳurraʾ [ q.v.] du pays, il fut, dans les dernières années de sa vie, sous le règne de ʿAbd al-Malik, ḳāḍī de Damas, après avoir été sermonnaire ( ḳāṣṣ [ q.v.]) ou prédicateur ( wāʿiẓ [ q.v.]) à la mosquée de la capitale. Il semble avoir exercé…

Tadwīn

(375 words)

Author(s): Juynboll, G. H. A.
(a.) nom verbal de dawwana «enregistrer», probablement un verbe dénominal tiré du nom persan dīwān [ q.v.]. Concernant le tadwīn ayant la connotation de «dresser des listes dans un but militaire ou administratif», voir Dīwān. Concernant son utilisation dans le sens de «réunir les poèmes de certains poètes ou de certaines tribus», voir S̲h̲iʿr. Dans la science du ḥadit̲h̲, le terme indique le recueil de traditions écrites dans le but d’en tirer des préceptes juridiques et non pas le simple aide-mémoire pour lequel on utilisait plutôt les termes de kitābat al-ʿilm ou k. al-ḥadīt̲h̲. On es…

Sunan

(280 words)

Author(s): Juynboll, G.H.A.
(a.), pl. de sunna [ q.v.], «norme», «coutume», est employé spécifiquement dans la littérature du ḥadīt̲h̲ et du fiḳh pour désigner plusieurs importants recueils de traditions et de décisions juridiques ( aḳwāl). C’est ainsi que ce pluriel a fini par servir de titre générique à de tels ouvrages, à l’instar du mot ṣaḥīh [ q.v.]. Les plus anciens recueils intitulés Sunan ou Sunan fī l-fiḳh ne nous sont pas parvenus, et ne sont connus que par les références qui y sont faites dans des œuvres comme le Fihrist d’Ibn al-Nadīm, cf. l’éd. Riḍā Tad̲j̲addud, vol. d’index, 123, col. b. C’est le cas des Sunan…

al-S̲h̲aʿbī

(1,486 words)

Author(s): Juynboll, G.H.A.
, ʿĀmir b. S̲h̲arāḥīl b. ʿAbd al-Kūfī, Abū ʿAmr, célèbre juriste et transmetteur de ḥadīt̲h̲. Il aurait été le descendant d’un roitelet ( ḳayl) du Yémen. Il était membre du clan des S̲h̲aʿb de la tribu de Hamdān. Dans les isnāds [ q.v.], il est surtout appelé al-S̲h̲āʿbī, ou moins souvent ʿĀmir (sans patronyme). Il est vrai qu’il n’existe aux premiers rangs des isnāds primitifs, parmi les noms précédant celui d’un Compagnon ou du Prophète, aucun autre personnage du nom de ʿĀmir avec lequel il aurait pu être confondu. Comme c’est le cas pour bien des personn…

Tadlīs

(1,027 words)

Author(s): Dien, M. Y. Izzi | Juynboll, G. H. A.
(a.), nom d’action du verbe de forme II dallasa, qui signifie selon LA «cacher un vice affectant une denrée marchande». Le lien avec datas «obscurité» n’est pas évident. 1. En droit. Selon une opinion généralement admise, p. ex. par Coulson, le terme viendrait du mot grec byzantin dolos (< lat. dolus), avec l’idée de «dissimulation frauduleuse de défauts d’une marchandise». Ryner fait voir que tadlīs et tag̲h̲rīr paraissent quasi-synonymes, et sont employés en alternance par les auteurs classiques. Tadlīs est adopté par l’école mālikite pour la notion de tag̲h̲rīr, bien que cette é…

Mursal

(882 words)

Author(s): Juynboll, G.H.A.
(a.), terme technique de la science du ḥadīt̲h̲ [ q.v.] qui, appliqué à l’ isnād [ q.v.], signifiait à l’origine qu’un maillon faisait défaut. Cette définition ne tarda pas à être abandonnée pour une autre, plus spécifique: mursal est un isnād dans lequel manque le nom du Compagnon entre le Tābiʿī et le Prophète. Avec le temps, la définition ancienne a donné naissance au terme technique munḳaṭiʿ (litt. «interrompu», dont l’antonyme est muttaṣil). Les spécialistes musulmans du Moyen Âge se sont débarrassés de la confusion en concluant que tout munḳaṭiʿ n’est pas mursal, mais que tout mursal…

Ṣafwān b. Al-Muʿaṭṭal

(699 words)

Author(s): Juynboll, G.H.A.
(le fatḥa du est confirmé dans Ibn Durayd, Is̲h̲tikāk, éd. Hārūn, 310; parfois incorrectement vocalisé al-Muʿaṭṭil), de la tribu de Sulaym, était un Compagnon du Prophète Muḥammad. Sa date de naissance n’est mentionnée nulle part et il est réputé avoir été un martyr pendant la conquête de l’Arménie par les Arabes en 17/638 (cf. Tabarī, I, 2506) ou 19/640 (cf. Ibn Ḥad̲j̲ar, Iṣāba, III, 441). D’autres rapports mentionnent sa mort à une date bien ultérieure en l’an 59/679 (cf. Ḵh̲alīfa, Taʾrīk̲h̲, éd. A.D. al-ʿUmarī, 226-7) ou 60/680 à S̲h̲ims̲h̲āt dans la d̲j̲azīra (cf. Ibn al-Ḏj̲awzī, Mun…

Siḥāḳ

(2,205 words)

Author(s): Juynboll, G. H. A.
, comme musāḥaḳa nom d’action de forme III d’un verbe signifiant «frotter» (cf. le grec xpipeiv, fr. «tribadisme») employé couramment pour désigner le saphisme, ou lesbianisme. D’autres dérivés de cette racine dans le même sens sont les noms d’action de la forme I saḥḳ et siḥāḳa. On trouve parfois la forme VI tasāḥaḳa. Les femmes adonnées au saphisme sont appelée sāḥiḳāt, saḥḥāḳāt ou musāḥiḳāt. Le Lisān al-ʿArab qualifie l’expression musāḥaḳat al-nisāʾ de lafz muwallad, ou expression d’apparition postclassique. L’exemple de relation saphique, sans doute légendaire, l…

al-Rāmahurmuzī

(553 words)

Author(s): Juynboll, G. H. A.
, Abū Muḥammad al-Ḥasan b. ʿAbd al-Raḥmān b. Ḵh̲allād, souvent appelé dans la littérature arabe médiévale Ibn al-Ḵh̲allād, ḳāḍī et auteur de divers ouvrages d’ adab [ q.v.] mort en 360/971. Sa date de naissance ¶ est inconnue, mais à en juger par celle de ses maîtres en tradition supposés, il doit avoir vécu près d’un siècle, pour autant que l’on puisse faire crédit à la longévité habituellement prêtée aux transmetteurs de cette époque. Sur les notices biographiques le concernant, voir GAS, I, 193. Quelques uns de ses vers ont été conservés dans la Yatīmat al-dahr d’al-T̲h̲aʿālibī [ q.v.], é…

Nāfiʿ

(1,110 words)

Author(s): Juynboll, G.H.A.
, mawlā de ʿAbd Allāh b. ʿUmar b. al-Ḵh̲aṭṭāb [ q.v.] qui, d’après les sources anciennes de la tradition, est un transmetteur de premier plan des ḥadīt̲h̲s du Prophète. Il résidait à Médine, mais la date de sa naissance est inconnue et celle de sa mort varie entre 117 et 120/735-8 (voir Ibn Ḥad̲j̲ar, Tahd̲h̲īb, X, 414; Ḵh̲alīfa b. Ḵh̲ayyāt, Ṭabaḳāt, éd. A. D al-ʿUmarī, 256). Les sources ne contiennent guère de renseignements sur sa personne, et le peu qu’elles en disent est souvent contradictoire. Ibn ʿUmar aurait acquis Nāfiʿ au cours d’une campagne à l…

Ḳuʿūd

(219 words)

Author(s): Juynboll, G.H.A.
(a.), nom verbal de ḳaʿada «s’asseoir», qui est devenu un terme technique: 1. Dans la prière [Voir Ṣalāt], il désigne la position assise qui est l’avant-dernier élément d’une rakʿa [ q.v.]. Descriptions et illustrations dans Lane, Manners and customs 3, Londres 1842, 1, 107, positions 7 et 13; voir aussi T. P. Hughes, A dictionary of Islam, Londres 1885, 467. 2. Dans l’histoire de l’Islam primitif, ḳuʿūd désigne l’attitude politique d’une faction de Ḵh̲ārid̲j̲ites, les ḳaʿada (également kuʿād, ḳāʿidūn ou ḳaʿad par analogie avec ḥaras, pi. de ḥāris). Ce terme s’applique parfois à d…
▲   Back to top   ▲