Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 667 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Sardāb

(482 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), litt. «eau froide», souvent sous la forme arabisée sirdāb, chambre souterraine destinée à garder la fraîcheur pendant les grandes chaleurs des étés p.ex. irakiens ou persans. De telles constructions sont une caractéristique ancienne de la vie du Proche et Moyen Orient, que l’on trouve chez les Égyptiens d’époque pharaonique, et en Babylonie. On en a trouvé des spécimens dans les vestiges de l’ancien palais ʿabbāside d’al-Uk̲h̲ayḍir [ q.v.] et au palais d’al-Muʿtaṣim, le Ḏj̲awsaḳ al-Ḵh̲āḳānī, à Sāmarrāʾ. A Bag̲h̲dād, jusqu’à une époque récente, les maisons …

Muẓaffarpur

(216 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville du Nord de l’État de Bihār dans l’Union Indienne (26° 7ʹ N, 85° 24ʹ E.) et district dont elle est le chef-lieu. Ce dernier correspond à l’ancienne région des Tirhut entre le Gange et les confins méridionaux du Népal. La région a été attaquée au VIIIe/XIVe siècle par les souverains musulmans du Bengale; au siècle suivant, elle passa aux S̲h̲arḳides de Ḏj̲awnpur [ q.v.], puis à Sikandar Lōdī de Dihlī. La ville de Muẓaffarpur doit son nom à son fondateur, le général de l’empereur mug̲h̲al Akbar, Muẓaffar Ḵh̲ān, dīwān ou chef du service des impôts et des finances [voir Dīwān], puis gouverne…

Si̊g̲h̲nāḳ

(369 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Sug̲h̲nāḳ ( Ḥudūd al-ʿālam, trad., 119: Sūnāk̲h̲), ville islamique médiévale sur le moyen Si̊r Daryā, dans le district du nom de Fārāb, entre Isfīd̲j̲āb et Ḏj̲and. Elle semble avoir été, en même temps que les «nouveaux établissements» de Yengikent, Sawrān et autres, l’un des habitats turcs de la région. Elle est explicitement qualifiée par Maḥmūd Kās̲h̲g̲h̲arī de «ville des Og̲h̲uz» (trad. turque Atalay, I, 471; trad. angl. Dankoff et Kelly, I, 352). Al-Muḳaddasī, 323, n. k, l’associé à Utrār [ q.v.], 24 farsakās plus en amont sur le Sir Daryā. En turc, si̊g̲h̲nak signifie «lieu de re…

K̲h̲wārazm

(6,157 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, appellation, de plus en plus souvent remplacée par Ḵh̲īwa dans la période postmongole, de la province située sur le cours inférieur de l’Amū Daryā [ q.v.] ou Oxus, la Chorasmie classique. Au début des temps islamiques, on considérait que sa limite Sud passait par Ṭāhiriyya, à cinq jours de voyage en aval d’Amūl-i S̲h̲aṭṭ (l’actuelle Čard̲j̲ūy), au croisement de la route caravanière Ḵh̲urāsānBuk̲h̲ārā; Ṭāhiriyya se trouve juste au Sud de la gorge de «la bouche du lion», Dahān-i S̲h̲īr. à l’endroit où le cours du fleuve …

Ṣaffārides

(2,841 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, dynastie de la Perse orientale médiévale qui détint le pouvoir de 247/861 à 393/1003 dans la province du Sid̲j̲istān ou Sīstān [ q.v.], région qui s’étend aujourd’hui des deux côtés de la frontière irano-afghane. La dynastie doit son nom à la profession de chaudronnier ( ṣaffār, rūygar) de Yaʿḳub b. al-Layt̲h̲, fondateur de la dynastie. Le Sīstān, à la périphérie extrême orientale des terres califiennes, commença à échapper ¶ à la tutelle directe des ʿAbbāsides à la fin du VIIIe siècle lorsque le Ḵh̲urāsān et le Sistān furent entraînés dans la grande rébellion k̲h̲ārid̲j̲…

Ṭunb

(451 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom de deux petites îles (la Grande et la Petite Ṭunb) du Golfe persique, situées à l’Ouest du détroit d’Ormuz (26° 15’ de lat. Nord et 55° 17’ de long. Est) dont la modeste histoire s’est trouvée liée à une époque récente à celle de l’île d’Abū Mūsā, qui se trouve au Sud-ouest de celles-ci (25° 52’ de lat. Nord et 55° 00’ de long. Est), Elles ont été, toutes les trois, l’enjeu de querelles entre le pouvoir dirigeant en Perse, au Nord, et les s̲h̲ayk̲h̲s des côtes arabes du Golfe, qui forment actuellement les Emirats arabes unis [voir al-Imārāt al-ʿArabiyya al-Muttaḥida, dans Suppl.]. Les Ṭunbs s…

Buzāk̲h̲a

(183 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, puits du Nad̲j̲d, sur le territoire des Asad ou de leurs voisins les Ṭayyiʾ (cf. Mufaḍḍaliyyāt, 361, n. 3). Les troupes des Banū Asad qui, conduites par le faux prophète Ṭulayḥa, avaient renié l’Islam à la mort de Muḥammad, furent défaites à Buzāk̲h̲a en 11/632 par le général d’Abū Bakr, Ḵh̲ālid b. al-Walīd. L’armée de Ḵh̲ālid avait été renforcée pour la bataille par 1000 hommes des Ṭayyiʾ, qui avaient abandonné Ṭulayḥa; ce dernier avait reçu l’aide de ʿUyayna b. Ḥiṣn et de 700 hommes des Fazāra de G̲h̲atafān…

al-Wat̲h̲iḳī

(247 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Muḥammad ʿAbd Allāh b. ʿUt̲h̲mān, poète et prétendant politique de la seconde moitié du IVe/Xe s. et des premières années du Ve/XIe s. Il prétendait descendre du calife ʿabbāside al-Wāt̲h̲iḳ [ q.v.]. Al-T̲h̲aʿālibī, son contemporain plus jeune, rapporte certains de ses vers et des informations biographiques ( Yatīma, éd. ʿAbd al-Ḥamīd, IV, 192-3). Al-Wāt̲h̲iḳī commença sa carrière en ʿIrāḳ et en Ḏj̲azīra comme témoin de justice et comme prédicateur, mais se trouva entraîné dans des intrigues politiques. Il prit la fuite vers l’Est, dans …

Is̲h̲tīk̲h̲ān

(233 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Is̲h̲tik̲h̲an, ville et district de la Transoxiane musulmane médiévale, située à sept farsak̲h̲s au Nord de Samarḳand et pourtant administrativement séparée de celle-ci. Les champs cultivables y sont abondants, irrigués par un canal émissaire de la rivière Zarafs̲h̲ān [ q.v.]. Au IVe/Xe s., la ville comptait une citadelle, un s̲h̲āhristān [ a.v.], et un rabad ou faubourg. Un village du même nom subsiste aujourd’hui sur le site. Quand les Arabes conquirent Samarḳand dans le second quart du VIIIe s., les Ik̲h̲s̲h̲īds de Sogdiane transférèrent leur capitale à Is̲h̲tīk̲h̲ān. Au IIIe/IX…

Pickthall

(713 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Mohammed Marmaduke William (1875-1936), voyageur, romancier, polémiste et éducateur anglais, qui se convertit à l’Islam à un moment où les convertis britanniques étaient beaucoup plus rares qu’aujourd’hui, et qui doit à sa traduction du Ḳurʾan, The meaning of the Glorious Koran, de ne pas avoir été oublié. Né à Londres, il était le fils d’un clergyman anglican et avait deux belles-sœurs qui étaient des religieuses anglicanes; il passa son enfance et ses années d’étude dans le Suffolk rural, ce qui lui donna une vue nostalgique d’un mode de …

Ötüken

(513 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, région montagneuse de l’Asie Centrale, couverte de forêts, qui a une importance religieuse et morale particulière pour les peuples turcs primitifs. Elle semble avoir été située dans la partie orientale des Monts Khangai, autour du cours supérieur de l’Orkhon et du Tamir (ce dernier correspondant, selon R. Giraud, L’Empire des Turcs célestes. Les règnes d’Elterich, Qaghan et Bilga (680-734), Paris 1960, 207, ¶ à l’ i̊duḳ yer sub «lieux et cours d’eau sacrés» des inscriptions en vieux turc), en gros le long du méridien 101 ° E. et du parallèle 47° N., dans la pa…

Uways

(795 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom de deux souverains d̲j̲alāyirides [ q.v.], dynastie d’origine mongole qui succéda aux Il-khānides, héritant du ʿIrāḳ et de l’Ad̲h̲arbāyd̲j̲ān. 1. S̲h̲ayk̲h̲ Uways (Ier) b. Ḥasan-i Buzurg (r. 757-76/1356-74), était le fils du fondateur de la lignée et de la princesse čopanide Dil-S̲h̲ād Ḵh̲ātūn bt. Dimas̲h̲ḳ Ḵh̲wad̲j̲a b. Čopan. Accédant au pouvoir à la mort de son père, il prit vraisemblablement le contrôle, également, des fiefs dévolus à son frère Sulṭān Ḥusayn quand ce dernier mourut en 760/1359. Uways fit de Bag̲h̲dād sa capitale, r…

Zayn al-ʿĀbidīn

(245 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom de règne du sultan du Kas̲h̲mīr, S̲h̲āhī Ḵh̲ān b. Iskandar, le plus important de la lignée de S̲h̲āh Mīr Swātī, d’où son nom de Bud S̲h̲āh, «Grand Roi», r. 823-75/1420-70. Il eut le mérite de mettre fin aux persécutions instituées par son père, Sikandar But-S̲h̲ikan [ q.v.], qui avait forcé les Hindous à se convertir et avait détruit leurs temples. Zayn al-ʿĀbidīn, dans les faits, abolit la d̲j̲izya, autorisa la reconstruction des temples, etc. ¶ Le royaume connut la sécurité grâce à une action politique et militaire, très ferme, et la prospérité intérieure fut ré…

al-S̲h̲ābus̲h̲tī

(304 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū l-Ḥasan ʿAli b. Muḥammad, homme de lettres d’époque fāṭimide, bibliothécaire et familier du calife al-ʿAzīz (365-86/975-96 [ q.v.]), m. à Fusṭāṭ en 388/988, ou peut-être au cours de īa décennie suivante. Ibn Ḵh̲allikān explique ce nom inhabituel de S̲h̲ābus̲h̲tī comme étant d’origine daylamite, et non pas une nisba; l’étymologie s̲h̲āh pus̲h̲tī «celui qui garde les arrières du roi» a été parfois audacieusement proposée. Les œuvres d’al-S̲h̲ābus̲h̲tī comprenaient un K. al-Yusr baʿd al-ʿusr, des Marātib al-fuḳahāʾ, un K. al-Tawḳīf wa-l-tak̲h̲wīf un K. al-Zuhd wa-l-mawāʿiẓ e…

Nawbandad̲j̲ān

(203 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Nūbandad̲j̲ān (également Nūband̲j̲ān selon Yāḳūt, Muʿd̲j̲am, éd. Beyrouth, V, 307), au Moyen Âge, ville de la province du Fārs (Perse). Elle se trouvait dans le district de S̲h̲ābūr Ḵh̲urra à peu près à mi-chemin d’Iṣṭak̲h̲r et d’Arrad̲j̲ān [ q.vv.] sur la route joignant S̲h̲īrāz au Ḵh̲ūzistān. Les géographes décrivent la ville comme peuplée et florissante, avec de beaux marchés et une bonne alimentation en eau courante. Elle se développa sous les Būyides, fut détruite par les Kurdes S̲h̲abānkāra d’Abū Saʿd au Ve/XIe siècle, mais fut reconstruite par le gouverneur sald̲j̲ūḳ…

Ḥudūd al-ʿĀlam

(610 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
« les limites du monde », titre d’une géographie anonyme du monde islamique et non-islamique; concise mais très importante, elle a été composée en persan vers la fin du IVe/Xe siècle à Gūzgān [ q.v.] dans la région qui est actuellement le Nord de l’Afg̲h̲ānistān. L’ouvrage nous est parvenu en un seul et unique manuscrit du VIIe/XIIIe siècle, le manuscrit Toumansky, découvert à Buk̲h̲ārā en 1892. Le texte persan a été publié pour la première fois par W. Barthold à Leningrad, en 1930, sous le titre de Ḥudūd al-ʿālam, rukopisi̊ Tumanskago, avec une préface importante (qui a été reproduite dans So…

S̲h̲ūmān

(217 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, district de la région du haut Oxus dont il est question à l’époque des invasions arabes. Il se trouve aux environs des sources des fleuves Kāfirnihān et Surk̲h̲ān, c’est-à-dire dans les hautes montagnes du Čag̲h̲āniyān et du Ḵh̲uttalān [ q.vv.]. Dans les sources chinoises, comme Hiuen-Tsang, il apparaît sous la forme Su-man. Dans al-Ṭabarī, II, 1179, 1181, où sont décrites les conquêtes du gouverneur Ḳutayba b. Muslim [ q.v.] dans le haut Ḵh̲urāsān en 86/705, S̲h̲ūmān est associé à Ak̲h̲arūn, ou Ḵh̲arūn, sous la domination d’un prince local qui semble porter le…

Kay Kāʾūs

(767 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Iskandar, prince de la dynastie ziyāride de Perse et auteur d’un célèbre «Miroir des princes» en persan, le Kābūs-nāma. ʿUnṣur al-Maʿālī Kay Kāʾūs fut l’avant-dernier souverain de la dynastie des Ziyārides [ q.v.] qui, aux IVe et Ve/Xe et XIe siècles, gouverna les provinces ¶ de la Caspienne du Ṭabaristān au Māzandarān et du Gurgān. Son principal titre de gloire est d’être l’auteur du Ḳābūs-nāma, écrit en 475/1082-3, à l’âge de 63 ans, à l’intention de son fils favori et héritier présomptif, Gīlān-S̲h̲āh. Les rares renseignements que l’on possède sur sa vi…

al-Walīd b. ʿUḳba

(235 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, b. Abī Muʿayṭ (m. 61/680), compagnon du Prophète et membre de la famille Abū ʿAmr du clan des Umayyades à la Mecque. Son père, ʿUḳba, opposant à Muḥammad, tomba à la bataille de Badr, mais al-Walīd se fit musulman lors de la conquête de la Mecque en 8/630. Il fut percepteur de la ṣadaḳa [ q.v.] des Banū Muṣṭaliḳ sous le Prophète, puis de celle des Chrétiens Banū Tag̲h̲lib [ q.v.] dans la Ḏj̲azīra sous ʿUmar. Il était, par sa mère, demi-frère de ʿUt̲h̲mān b. ʿAffān qui, lorsqu’il devint calife, le nomma gouverneur de Kūfa (24/645-6), succédant à Saʿd b. Abī Waḳḳās [ q.v.]. Sa conduite licencieuse…

Salg̲h̲urides

(839 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, lignée d’Atabegs qui régnait au Fārs pendant la deuxième moitié du VIe/XIIe et une grande partie du VIIe/XIIIe siècle (543-681/1148-1282). Ils étaient d’origine turkmène; Maḥmūd Kās̲h̲g̲h̲arī les considérait comme un clan de la tribu Og̲h̲uz [voir G̲h̲uzz] et leur donne une tamg̲h̲a particulière ( Dīwān lug̲h̲āt al-Turk; trad. turque Atalay, I, 56, III, 141, 414). Des sources postérieures comme Ras̲h̲īd al-dīn, Hamd Allāh al-Mustawfī, Taʾrīk̲h̲-i Guzīda, et Abū l-G̲h̲āzī, S̲h̲ad̲j̲ara-yi Tarākima n’étaient pas sûrs que Salg̲h̲ur [ q.v.] soit un clan ou le nom d’un ancêt…
▲   Back to top   ▲