Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 667 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Masʿūd Beg

(343 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ministre, en Asie Centrale, des k̲h̲āns mongols au XIIIe siècle de J-C. Peu après 1238, sous le règne du Grand Ḵh̲ān Ögedey (1227-41), une partie de la Transoxiane et du Mog̲h̲olistān [ q.v.] ( = région des steppes au Nord de la Transoxiane) fut cédée à Čag̲h̲atay en ind̲j̲ü ou apanage [voir Čag̲h̲atay Ḵh̲ān et Māwarāʾ al-Nahr, II. Histoire]. Quand le père de Masʿūd Beg Maḥmūd Yalawač [ q.v.] fut muté en Chine et quitta son poste de gouverneur de la population sédentaire de Transoxiane et du Mog̲h̲olistān, il fut nommé lui-même à sa succession. En effet, d’aprè…

K̲h̲ārān

(450 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ancien État indigène du Balūčistān occidental aujourd’hui partie intégrante du Pakistan. Géographiquement, il comprend un vaste bassin, celui du Mas̲h̲kel à l’Ouest et du Baddo à l’Est, entre de hautes chaînes de montagnes (le Ra’s Kūh s’élève à plus de 3000 m.). Dans la vallée, s’étend un vaste rēgistān ou désert de sable. La population est en majorité balūče, avec quelques Brahūīs dans la partie orientale. L’histoire ancienne du Ḵh̲ārān est très obscure. La ¶ tradition locale dit que les chefs Naws̲h̲īrwānis y entrèrent au VIIIe/XIVe siècle; au cours des siècles suivants, ces…

Naṣīḥat al-Mulūk

(4,715 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), littéralement «fait de conseiller les rois» expression qui peut commodément servir à caractériser le genre de littérature islamique pré-moderne consistant en conseils aux souverains et à leurs fonctionnaires à propos de la politique et du gouvernement ( siyāsa [ q.v. ] ou tadbīr al-mulūk), le comportement du chef de l’État à l’égard de Dieu et à l’égard des sujets ( raʿiyya [ q. v. ]) que Dieu a confiés à sa charge, la conduite de la guerre, la diplomatie et l’espionnage, etc. Tous ces sujets correspondent au genre de la littérature européenne médiévale des «miroirs des princes» ou Fürs…

Fayd

(901 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, localité du Nad̲j̲d qui était importante au moyen âge, mais n’est plus qu’un village (27° 8’ N., 42° 28’ E.). Situé dans une plaine aux confins des deux régions du d̲j̲abal S̲h̲ammar au Nord-ouest et d’al-Ḳaṣīm [ q.vv.] au Sud-est, à 130 km environ au Sud-est de Ḥ āʾil [ q.v.], Fayd est placé par les anciens géographes musulmans sur le territoire où se rencontraient les terrains de parcours des Ṭayyiʾ et des Asad, près de « deux montagnes des Ṭayyiʾ » souvent citées, Salmā et ‘Ad̲j̲ā’. Al-Bakrī, suivi par al-Samhūdī, dit que c’était un célèbre ḥimā avant l’Islam, et tous deux, ainsi qu’al…

Gurčànī

(424 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, tribu balučie du Pakistan demeurant en partie dans les plaines de la vallée de l’Indus qui constituent le district de Dēra G̲h̲āzī Ḵh̲ān au Pand̲j̲āb [voir Dērad̲j̲ât] et de partie dans les ¶ monts Mārī et Drāgal de la chaîne du Sulaymān et sur les plateaux de S̲h̲ām et de Paylawag̲h̲, et s’étendant à l’Ouest jusqu’au district actuel de Loralai, dans le Nord-est du Balūčistān. La tribu est mêlée, car certaines fractions sont des Dōdāis provenant d’un mélange de Balūč et de Rād̲j̲pūts du Sindh, tandis que d’autres sont des Bal…

Pis̲h̲pek

(219 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, localité qui, à l’époque islamique ancienne et médiévale, s’élevait dans la vallée du Ču [ q.v.] du Semirečye, au Turkestan, et constituait pendant la période soviétique la ville de Frunze (42°54’ N., 74°36’ E.). La région de Pis̲h̲pek et de Toḳmaḳ voisine est connue pour avoir été au Moyen Âge un centre de Christianisme nestorien, et des pierres tombales portant des inscriptions, dont la plus ancienne date de l’époque des Ḳara Ḵh̲iṭay (VIe/XIIe siècle [ q.v.]) y ont été dé couvertes (voir W. Barthold, Zur Geschichte des Christentums in Mittel-Asien bis zur mongolischen Eroberung, Tūbi…

Kāwūs

(585 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Banū, dynastie iranienne qui régna, au cours de la seconde moitié du IXe/XVe siècle et au Xe/XVIe siècle, dans les régions de Rūyān et de Rustamdār, qui sont respectivement la plaine côtière et l’arrière-pays montagneux de la zone occidentale de la province Caspienne du Māzandarān [ q.v.]. Cette dynastie formait une des deux branches issues de l’ancienne lignée des Bādūspānides [ q.v.] remontant à l’époque sāsānide et qui se séparèrent vers le milieu du IXe/XVe siècle. Les Bādūspānides avaient été relégués dans la forteresse de Nūr du fait des campagnes menées dans la …

S̲h̲āh Malik

(263 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. ʿAlī Yabg̲h̲u, prince turc og̲h̲uz [voir G̲h̲uzz] de la ville de Ḏj̲and [ q.v. au Suppl.], sur le bas Syr Darya en Transoxiane pendant le second quart du Ve/XIe siècle. S̲h̲āh Malik, auquel Ibn Funduḳ attribue la kunya d’Abū l-Fawāris et les laḳabs de Ḥusām al-dawla et de Niẓām al-milla, était le fils et successeur de l’Og̲h̲uz Yabg̲h̲u, chef d’une fraction de cette tribu turque opposée à celle qui avait pour chefs la famille sald̲j̲ūḳide [voir Saldjūḳides. II]. Cette rivalité est à la base de l’alliance entre S̲h̲āh Malik et le G̲h̲aznawide Masʿūd b. Maḥmūd [ q.v.] contre ses congénères…

Ṣamṣām al-Dawla

(535 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Kālīd̲j̲ār Marzubān, S̲h̲ams al-milla (353-88/964-98), amīr Buyide et fils aîné de ʿAḍud al-dawla [ q.v.]. A la mort de son père en s̲h̲awwāl 372/mars 983, Ṣamṣām al-dawla accéda au pouvoir en qualité d’ amīr al-umarāʾ, mais sa position fut immédiatement contestée par un autre frère, S̲h̲araf al-dawla S̲h̲īrzīl, qui s’empara du Fārs et du Ḵh̲ūzistān. Depuis ses bases en ʿIrāḳ, Ṣamṣām al-dawla dut aussi combattre le chef kurde Bād̲h̲. ancêtre de la dynastie marwānide [voir Marwānides] du Diyār Bakr, qui s’était rendu maître de diverses villes d’al-Ḏj̲azīra. et occup…

Ḳarā-köl

(445 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(en turc «lac noir»), Ḳarākul, nom de plusieurs lacs d’Asie centrale et d’une ville moderne dans la RSS d’Uzbekistan. Le lac le plus connu est celui qui est situé à l’extrémité occidentale de la rivière Zarafs̲h̲ān en Sog̲h̲diane (Uzbekistan moderne), à mi-distance entre Buk̲h̲ārā et Čārd̲j̲ūy (médiéval Āmul-i S̲h̲aṭṭ [voir Āmul, 2]). Le bassin dans lequel il se trouve était connu sous le nom de bassin du Sāmd̲j̲an (voir al-Iṣṭak̲h̲rī, 315 et Ibn Ḥawḳal, éd. Kramers, 485, tr. Kramers et Wiet, 466). Dans le Taʾrīk̲h̲-i Buk̲h̲ārā de Nars̲h̲ak̲h̲ī (éd. Schefer, 17, tr. Frye, 19), l…

Ḳul

(263 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, vieux mot turc qui, sous l’Islam, finit par signifier «jeune esclave, esclave mâle» et que Maḥmūd Kās̲h̲g̲h̲arī [ Dīwān lug̲h̲āt al-Turk, éd. Kilisli Rifʿat Bilge, I, 282, trad. Atalay, I, 336-7) rend par ʿabd. Cependant, le sens primitif de ḳul, dans le turc d’Orkhon, était plutôt «serviteur, vassal, dépendant» (masc. de kün «servante», etc.; les deux mots sont mis en rapport dans l’inscription de Kültegin; références dans Talât Tekin, A grammar of Orkhon Turkish, Bloomington, Ind. 1968, 347), car l’esclavage, dans le sens du droit musulman, n’existait pas chez les anciens Turcs. Le …

G̲h̲ūrides

(4,593 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom d’une dynastie iranienne orientale qui jouit d’un pouvoir indépendant au VIe/XIIe s. et dans les premières années du VIIe/ XIIIe, dans la région du G̲h̲ūr [ q.v.] qui constitue maintenant l’Afg̲h̲ānistān central, et avait pour capitale Fīrūzkūh [ q.v.]. I. — Origines et histoire ancienne. Le nom de famille des sultans g̲h̲ūrides était S̲h̲anasb/ S̲h̲ansab (< m. pers. Gus̲h̲nasp; cf. Justi, Iranisches Namenbuch, 282; Marquart, Das Reich Zābul, dans Festschrift E. Sachau, 289, n. 3) et, au moment de leur gloire, des tentatives furent faites en vue de rattacher le…

Muʿāwiya II

(1,056 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b., Yazīd b. Muʿāwiya Ier, dernier calife de la branche sufyānide des Umayyades, qui régna peu de temps en 64/683-4. Lorsque Yazīd Ier b. Muʿāwiya [ q.v.] mourut à Ḥuwwārīn, dans le désert de Syrie, en rabīʿ I 64/novembre 683, il laissait trois jeunes fils de mères libres; Muʿāwiya et son frère Ḵh̲ālid b. Yazīd [ q.v.] ne peuvent guère avoir eu plus de vingt ans, l’âge du premier variant dans les sources entre 17 et 23 ans. La plupart des Sufyānides survivants étaient en fait jeunes et inexpérimentés, et leurs qualités d’hommes d’État restaient à prouver. Yazīd avait fait faire la bayʿa [ q.v.], a…

Sībī

(499 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(également orthographié Sīwī dans les sources islamiques médiévales, par exemple dans les Ḥudūd al-ʿālam), est une ville et un district du Nord-est du Balūčistān, sur la plaine située en dessous de l’entrée du col de Bolān et de la route de Quetta [voir Kwat́t́a] qui est à quelques 140 km au-delà de la ville de Sībī. La ville est située à 29° 31′ N. de latitude et à 67° 54′ E. de longitude. En raison de sa situation stratégique entre les gorges du Bolān et les cols de Harnāi, et sur la route Sud de la vallée de l’Indus, elle a toujours joué un rôle historique. Dans les premiers temps de l’Islam, Sīb…

Tād̲j̲ al-Dīn Yildiz

(172 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
Muʿizzī, chef militaire turc de condition servile du sultan g̲h̲ūride Muʿizz al-dīn, ou S̲h̲ihāb al-dīn Muḥammad, qui après la mort de ce souverain en 602/1206 se rendit indépendant avec le soutien d’un groupe de militaires turcs à G̲h̲azna, en Afg̲h̲ānistān oriental. Le successeur de Muʿizz al-dīn à Ftrūzkūh [ q.v.], Maḥmūd b. G̲h̲iyāt̲h̲ ¶ al-dīn Muḥammad, fut contraint d’affranchir Yildiz et de le reconnaître comme gouverneur de G̲h̲azna. Pendant les neuf années de son autorité sur cette ville, Yildiz traita comme son subordonné un autre chef m…

Ustān

(330 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), terme de géographie administrative datant des Sāsānides et utilisé dans l’Orient musulman jusqu’au Moyen-Âge. À la fin de l’époque sāsānide, ustān s’appliquait à ¶ un domaine d’État administré par un ustāndār [ q.v.]; l’usage en fut repris par les Arabes quand ils conquirent le ʿIrāḳ, ainsi le terme ṣawafi al-ustān désigna les domaines attribués par le calife ʿUmar à l’État musulman (voir Morony, 68-9). Sous les Sāsānides, le mot avait aussi un sens plus large, celui d’une «province» avec ses subdivisions, s̲h̲āhrs [ q.v.], ou en ʿIrāḳ, kūras, [ q.v.], sens repris également dan…

Ismāʿīl b. Aḥmad

(616 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Ibrāhīm, appelé al-Amīr al-Māḍī ou al-Amīr al-ʿĀdil, premier membre de la famille sāmānide qui gouverna réellement toute la Transoxiane et le Farg̲h̲āna en souverain indépendant. Né en 234/849, il fut pendant vingt ans gouverneur de Buk̲h̲ārā pour le compte de son frère Naṣr, qui résidait à Samarḳand (260-79/874-92). La situation précaire du Ḵh̲urāsān durant les années qui s’écoulèrent entre la chute des Ṭāhirides et l’établissement de ʿAmr b. al-Layt̲h̲ [ q.v.] se répercutait également en Transoxiane. Ismāʿīl eut à repousser de Buk̲h̲ārā une armée d’envahisseurs venue du Ḵh̲w…

Ḳadamgāh

(383 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a. et p.), ‘lieu (de l’empreinte) du pied’, village du Ḵh̲urāsān sur la grande route de Mas̲h̲had, à une vingtaine de kilomètres à l’Est de Nīs̲h̲āpūr, à la lisière Sud du Kūh-i Bīnâlud (36° 07’ N., 59° 00’ E.). Localement, c’est un lieu de pèlerinage renommé, ziyāratgāh, car ʿAlī al-Riḍā [ q.v.], le 8e Imām s̲h̲iʿite, passe pour avoir fait halte ici et avoir laissé sur une pierre l’empreinte de son pied dans ce lieu qui doit donc être révéré; voir Bess A. Donaldson, The wild rue. A study of Muhammadan magie and folklore in Iran, Londres 1938J 59, 148-9. Le fait de révérer des empreintes sacr…

Linga

(584 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, petit port de mer, aujourd’hui Bandar-i Linga, sur la rive iranienne du golfe Persique (26° 34´ N., 54ο 53’E.), au Sud du Lāristān [voir Lār, Lāristān] et en face des îles de Ḳis̲h̲m [ q.v.] et des Ṭunbs. Linga a un port assez profond permettant ¶ un trafic de dhows et caboteurs; derrière la ville s’étendent un marécage salé, puis les montagnes du Band-i Linga qui atteignent 1190 m. La population, autrefois largement arabe, est maintenant à prédominance persane, mais avec un fort mélange d’Arabes, de Baloutches, d’Indiens et de descendant…

Ṣaymara

(151 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville de Perse médiévale, dans ce qui devait être plus tard le Luristān [ q.v.], et chef-lieu ¶ du district de Mihrad̲j̲ānkad̲h̲aḳ. Un affluent du Kark̲h̲ā. qui se jette dans la rivière Kārūn [ q.v.] est encore connu de nos jours sous le nom de Saymareh. Le district tomba pacifiquement aux mains des troupes arabes d’Abū Mūsā al-As̲h̲ʿarī (al-Balād̲h̲urī. Futūḥ, 307), et prospéra au moyen âge comme point de rencontre d’éléments et̲h̲niques arabes, persans et lurs, malgré le grave séisme de 258/872 (al-Ṭabarī, III, 1872-3). La vallée occupée par le distr…
▲   Back to top   ▲